Une soupe d’orties

Dans mon dernier hebdorama, j’ai mentionné avoir fait de la soupe d’orties pour un dîner d’hôtes. Et puisque j’ai reçu des messages m’en demandant la recette, je m’exécute avec plaisir, tant cette soupe est facile à faire et délicieuse à déguster. En plus, j’en ai plein le jardin, donc la matière première est facile à trouver.

Il y a de nombreuses recettes à base d’orties dans la gastronomie auvergnate, soupe donc, mais aussi sauces, tartes, et même confitures. J’ai suivi une recette prise dans un petit recueil de recettes auvergnates.

Cet ouvrage regorge d’idées toutes plus savoureuses les unes que les autres.

Je m’emploie en ce moment à essayer toutes les recettes de ce livre et à la adapter à mes goûts, à mes ressources et, bien sûr, à mes hôtes si besoin.

Pour la soupe d’orties, il vous faut (6 personnes) :

- 600 g de pommes de terre

- 3 poireaux

- 1 oignon

- une grosse noix de beurre

- une dizaine de têtes d’ortie

- 2 litres de bouillon de volaille

- de la crème fraîche liquide

- une tranche de pancetta (ou de poitrine roulée) par personne

- sel et poivre.

 

1. Nettoyez les feuilles d’ortie et les poireaux. Emincez l’oignon et les blancs de poireau.

2. Faites suer doucement l’oignon et les poireaux dans une cocotte avec la noix de beurre. Epluchez et détailler les pommes de terre en morceau, mettez-les avec les légumes dans la cocotte.

3. Versez le bouillon de volaille, ajoutez les orties, salez et poivrez et laissez cuire 30 minutes environ.

4. Une fois cuite, mixez la soupe puis ajoutez la crème liquide. Rectifiez l’assaisonnement.

5. Faites griller la pancetta (ou la poitrine roulée) et posez-en une tranche sur chaque assiette de soupe. Vous pouvez également servir ce potage avec de fines tranches de pain de campagne grillées.

6. Dégustez.

La texture liquide de ce potage peut surprendre au début mais c’est tellement délicieux ! Et le croustillant de la pancetta produit un contraste très intéressant avec la douceur de la soupe. Attention néanmoins à prendre en compte cet élément de la recette au moment d’ajuster l’assaisonnement, parce que la pancetta a tendance à être salée.

J’ai aussi eu l’occasion de proposer cette soupe dans sa version épurée, sans laitage ni viande, c’est-à-dire sans beurre, ni crème, ni bouillon, ni pancetta. C’était très bon aussi, quoiqu’un peu moins raffiné.

Et comme la fière petite-fille de mon Papoune (mon grand-père paternel) que je suis, j’en ai même mangé froid au déjeuner, et ça n’était pas mal du tout. Avec quelques pignons de pin grillés sur le dessus, ça aurait été top. A explorer …

Bon appétit !

 

N’hésitez pas à laisser un commentaire ! Ils sont validés manuellement mais je consulte la boite très régulièrement. Pour recevoir une notification dès qu’un nouvel article est publié, rejoignez-nous sur Facebook … et cliquez sur « J’aime » sur la page Carrément marteau !

 

2 thoughts on “Une soupe d’orties

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>