Une cuisine américano-suédoise

Nous avions donc laissé la cuisine du gîte dans cet état-là, c’est-à-dire pas bien avancée.

Je m’étais arrêtée là car le meuble de cuisine butait contre le gros tuyau gris (que l’on aperçoit au milieu sous la fenêtre). Comme je l’ai évoqué plus tôt, je savais qu’il suffisait que les plombiers interviennent pour que le tuyau soit coupé à la bonne hauteur, donc j’étais résolue à prendre mon mal en patience.

En attendant, je pouvais installer un tasseau horizontal (destiné à fixer le plan de travail à carreler), avec force niveau à bulle et chevilles+vis spécial placo.

J’avais aussi buté sur un autre problème : la fixation des pieds sur les meubles de cuisine Ikea de 37 cm de profondeur (ils sont normalement destinés à être installés en hauteur, ils n’ont donc pas de trous pré-percés prévus pour y insérer les socles des pieds ).

Sur le forum Ikea était indiqué qu’il fallait les visser avec des vis à bois, ce que j’ai fait.

Pour me faire une idée de ce que ça allait donner, j’ai positionné les meubles comme prévu sur mon plan, en laissant la place pour la cuisinière et le lave-vaisselle, histoire de me familiariser avec l’espace une fois que ça serait fini.

Puis j’ai tout enlevé pour mettre les meubles hauts. D’abord, mon traditionnel gabarit, pour pouvoir tracer l’emplacement des trous sur le mur sans avoir à porter les meubles à bout de bras. Un morceau de carton (découpé dans l’emballage des radiateurs de l’étage), du scotch, et le tour était joué.

Une fois les emplacement des trous tracés, Martial m’a aidée à présenter les meubles à leur place pour vérifier, puis j’ai percé les trous avec ma fidèle perceuse. Vous pouvez voir sur la photo ci-dessous, le petit cache en plastique blanc. C’est pour l’alimentation d’une barrette lumineuse. J’ai donc découpé un carré dans le fond du meuble pour pouvoir brancher ce luminaire. Idem de l’autre côté pour l’alimentation de la hotte.

Et voilà des meubles hauts blanc cassé bien sympas, qui contrastent avec le brun foncé des meubles du bas (j’y ai mis des boutons de porte blancs, pour plus de discrétion et laisser la vedette aux poignées en inox des meubles du bas).

Retour aux meubles du bas, donc.

Dans un premier temps, j’ai vissé l’élément de droite (le porte-bouteilles inox déniché dans la section « bonnes affaires » d’Ikea – pour 14€ au lieu de 79), en ayant au préalable mis les chevilles adéquates dans le mur de briques adjacent.

J’ai aussi fixé une planche de MDF 15 mm sur la gauche, car cet élément n’étant pas très profond, je voulais quand même que la cuisinière – qui serait placée à sa gauche – bute contre quelque chose sur toute sa longueur. Je l’ai sous-couchée en blanc.

J’ai ensuite mis un bout de plan de travail taillé à la bonne taille (vis par en-dessous du porte-bouteille vers le plan de travail puis vis par dessus du plan de travail vers le tasseau). Ça tient bien et voilà un meuble qui n’est plus au milieu du passage.

J’en ai alors profité pour faire des essais de calepinage avec la faïence blanche du plan de travail. Prochain numéro : l’installation du plan de travail à carreler.

 

N’hésitez pas à laisser un commentaire ! Ils sont validés manuellement mais je consulte la boite très régulièrement. Pour recevoir une notification dès qu’un nouvel article est publié, rejoignez-nous sur Facebook … et cliquez sur « J’aime » sur la page Carrément marteau ! 


2 thoughts on “Une cuisine américano-suédoise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>