Un bon plan

Si les plombiers fournissent les lavabos et les mitigeurs pour le gîte, je dois me charger de la fourniture (achat ou fabrication) des meubles des salles de bain. Contrainte de taille : la salle de bain du bas étant accessible aux personnes en fauteuil roulant, il faut que le lavabo soit posé sur un élément laissant 70 cm de passage en-dessous et dont le dessus ne doit pas dépasser 80 cm de haut.

J’ai imaginé un élément assez simple pour s’intégrer harmonieusement dans la salle de bain, où, il faut bien le dire, la douche à l’italienne doit rester la vedette. Je me suis empressée de le griffonner sur un bloc notes.

Je n’avais pas envie de dépenser des fortunes, j’ai donc bricolé un plan vasque en recyclant un élément de l’ancienne salle de bain du haut de la maison (les petits tiroirs en bas à gauche) pour servir d’appui à droite. Je me suis bien évidemment assurée que sa taille était compatible avec les contraintes de hauteur du plan de toilette.

J’ai dépioté le caisson avec ses 4 petits tiroirs et j’ai acheté des pieds en acier chromé (à 5 euros pièce chez Chèze à Ebreuil). Je les ai fixés avec des vis assez courtes pour ne pas gêner l’ouverture et la fermeture du tiroir inférieur.

Pour le plan en lui-même, j’ai utilisé de l’agglo marine (traité hydrofuge) en double épaisseur, que j’ai découpé selon une courbe dessinée en fonction de la forme du lavabo (je me suis aidée du gabarit du lavabo fourni dans l’emballage et de carton pour reproduire la même forme d’un côté et de l’autre de la courbe). J’ai ensuite reporté au crayon le périmètre de l’ouverture du lavabo pour le découper à la scie sauteuse.

J’ai fait ça deux fois pour avoir deux planches identiques à la forme de mon plan.

J’ai ensuite fixé au mur des tasseaux au moyen de vis spéciales pour murs en briques creuses. Je me suis assurée que tout était de niveau avant de serrer à fond. Mes deux plans en agglo marine sont ensuite venus prendre le tasseau en sandwich , puis je les ai fixés avec de longues vis à bois (60 mm de long).

J’ai ensuite fixé mon pied avec deux vis (entre le haut du caisson et le dessous du plan par l’intérieur de ce même caisson). J’avais au préalable fixé de petits morceaux de tasseau sur tout le pourtour du plan pour « boucher » l’espace entre les deux planches.

Dernière étape préparatoire : un cordon de mastic entre le plan et le mur.

Place alors à la finition : un béton ciré bricolé par mes soins, avec du mortier fin et de l’enduit de finition tiré sans être parfaitement lissé, pour un effet de matière présent sans être une entrave à la future étanchéité du lavabo.

Après un bon coup de ponçage, j’ai mis une sous-couche spéciale fonds poreux et deux couches de peinture glycéro coloris blanc cassé.

La tablette a été vernie entre temps

Et hop ! En avant-première, la faïence posée ce matin par le carreleur.

Ce qu’il me reste à faire dans la salle de bain du bas :

- peindre les murs ;

- peindre le « pied » du plan vasque ;

- 3e couche de blanc sur les boiseries ;

- aménager le placard de la buanderie ;

- installer la machine à laver ;

- installer la barre pour les toilettes accessibles aux handicapés ;

- décorer.

 

N’hésitez pas à laisser un commentaire ! Ils sont validés manuellement mais je consulte la boite très régulièrement. Pour recevoir une notification dès qu’un nouvel article est publié, rejoignez-nous sur Facebook … et cliquez sur « J’aime » sur la page Carrément marteau ! 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>