Une belle teinte foncée

La bibliothèque du salon est un grand projet que nous avons commencé l’été dernier (avec l’achat et le montage des meubles à Ikea) puis poursuivi pendant les vacances de la Toussaints avec la fabrication du socle et du plan de travail.

Afin de finir la phase 1 de la fabrication de ce meuble (nous l’avons décomposée en plusieurs phases devant l’ampleur du boulot demandé et des dépenses engendrées), je me suis attelée à la finition du plan de travail et de la plinthe et à la fabrication des joues.

Afin de jongler avec les temps de séchage des produits mis en oeuvre (vernis, mastic à bois, sous-couche et peinture de finition), j’ai commencé avec les plinthes.

Le meuble est posé sur un socle de tasseaux de 40×60 de section et la construction de cette structure avait laissé de nombreuses vis apparentes. Par ailleurs, compte tenu de la longueur de l’ensemble, ce socle est en fait formé de deux demi-structures.

Pour masquer cette structure et finir joliment la partie basse du meuble, j’ai vissé deux plinthes en bois sur les tasseaux du socle. J’ai pris soin de fraiser les trous des vis pour ensuite pouvoir les masquer avec du mastic à bois (j’en ai passé deux fines couches avec ponçage entre les deux passes). J’ai ensuite fignolé la plinthe avec un quart-de-rond cloué sur sa partie haute puis j’ai poncé l’ensemble.

Dans le même temps, j’ai préparé le plan de travail en collant/clouant une moulure sur le bord pour masquer la rainure (je rappelle que j’ai utilisé du parquet pour fabriquer le dessus du meuble). Bien sûr, j’ai ensuite passé toute la surface au papier de verre.

J’avais pris soin de débarrasser toute la surface afin de travailler plus sereinement. Néanmoins, impossible de se débarrasser de la télé et de la box (également reliée à l’ordi pour la connexion Internet) pour d’évidentes raisons de JO d’hiver et autre Facebook.

J’ai donc posé l’écran et les box sur des chutes de parquet pour les bouger au fur et à mesure de ma progression avec l’application du vernis.

Pour la couleur, j’ai été assez inspirée par celle que j’avais utilisée pour les tablettes du gîte. Je n’ai pas retrouvé la même référence mais « Chêne foncé » chez Inspire (Leroy Merlin) a remporté le marché avec beaucoup d’espoir.

On a essayé de se rapprocher de la couleur des pieds du canapé et du bois de la table à manger pour trouver une certaine unité dans la finition des bois de la pièce. En plus, avec le bas du meuble bien blanc, on s’est dit que le contraste serait intéressant.

J’ai passé deux couches de vernis à 24 heures d’intervalle en suivant bien le veinage du bois et en égrenant légèrement entre chaque couche.

Après la deuxième couche, le résultat est encore plus spectaculaire.

Mais ça n’était pas fini : il fallait encore que je fasse les « joues » du meubles, c’est-à-dire des pièces de bois pour combler les espaces entre les extrémités du meuble et les murs. J’ai utilisé des tasseaux et une plinthe en MDF (d’une largeur idéale pour la joue de gauche, celle qui est près du bureau).

Une fois tout coupé à la bonne longueur, j’ai vissé un morceau de tasseau sur un morceau de plinthe pour la joue gauche et deux morceaux de tasseau ensemble pour la joue droite (afin que ça ait la bonne profondeur pour atteindre les trous pré-percés des côtés des caissons IKEA.

J’ai ensuite vissé mes joues dans les côtés des caissons, en faisant attention à laisser deux trous libres en haut et en bas pour installer de futures charnières.

Une fois que tout a été installé, j’ai passé une couche de sous-couche blanche (Julien, spécial bois) partout puis deux couches de blanc satiné sur la plinthe, trois couches sur les joues (XPro de Ripolin).

Le résultat est très sympa et correspond bien à ce qu’on avait en tête quand on a commencé : une ligne sobre et bien intégrée au fond de la pièce, un rendu assez cossu pour profiter de ce meuble à long terme.

Malheureusement, on n’a pas fait le plus dur. Ikea a stoppé la ligne Faktum pour ses meubles de cuisine et la nouvelle ligne Metod n’est pas compatible avec l’ancienne (la dimension des caissons a changé). Et on n’avait pas acheté les portes !

Après être allée en vitesse chez Ikea la semaine dernière pour vérifier s’il restait des anciennes portes (il y en avait, mais pas dans la bonne dimension), je scrute donc Le Bon Coin pour voir si des portes adaptées sont mises en vente, dans la bonne dimension et en nombre suffisant. Sinon, il faudra trouver un plan B (autre distributeur ou sur-mesure).

En attendant, on profite de notre meuble. Plein les mirettes.

Ce qu’il reste à faire pour ce meuble :

- trouver et installer des portes et charnières sur la partie basse ;

- installer des modules sur la partie supérieure pour faire une bibliothèque ;

- percer le meuble du milieu pour y glisser la box et ses câbles ;

- décorer la bibliothèque.

 

N’hésitez pas à laisser un commentaire ! Ils sont validés manuellement mais je consulte la boite très régulièrement. Pour recevoir une notification dès qu’un nouvel article est publié, rejoignez-nous sur Facebook … et cliquez sur « J’aime » sur la page Carrément marteau !