hebdorama #82

LUNDI 19.MAI.2014 – J’ai profité du déballage des outils utilisés au fignolage de la lingerie pour trier et ranger toute la quincaillerie accumulée depuis le début des travaux.

 

MARDI 20.MAI.2014 – Faudrait ranger là aussi, du coup.

 

 MERCREDI 21.MAI.2014 – Guérande dort de tout son long.

 

JEUDI 22.MAI.2014 – Ça avance bien dans la véranda.

 

VENDREDI 23.MAI.2014 – J’en reçois des trucs exotiques pour le gîte !

 

SAMEDI 24.MAI.2014 – Retour aux affaires courantes dans la cuisine.

 

DIMANCHE 25.MAI.2014 – Une rose pour la fête des mères. Ben quoi, je suis la maman de Guérande, non ? Et puis ça marche aussi pour les marraines et les tatas, voilà.

 

N’hésitez pas à laisser un commentaire ! Ils sont validés manuellement mais je consulte la boite très régulièrement. Pour recevoir une notification dès qu’un nouvel article est publié, rejoignez-nous sur Facebook … et cliquez sur « J’aime » sur la page Carrément marteau !

 

hebdorama #79

LUNDI 28.AVRIL.2014 – Après-midi jardinage avec mes neveux pour leur dernier jour de vacances à la maison. On a planté un pied de framboises et des plants de tomates.

 

MARDI 29.AVRIL.2014 – Côté pile, le balcon au-dessus de la terrasse a été décroûté et les semelles pour une future rambarde ont été installées. Une résine assurera l’étanchéité.

 

MERCREDI 30.AVRIL.2014 – Côté face, le plafond de la véranda a été déposé. Les lambourdes étaient complètement pourries et du lierre poussait dessous.

 

JEUDI 01.MAI.2014 – Pas de muguet chez moi mais des pousses qui apparaissent dans une des jardinières de la terrasse. Vivement que ça fleurisse !

 

VENDREDI 02.MAI.2014 – Du terreau à épandre au-dessus du muret réalisé avec Mathilde. Je voudrais que ça se revégétalise, avec de la prairie fleurie par exemple.

 

SAMEDI 03.MAI.2014 – Fabien nous a aidés à mettre les fils électriques des spots de la véranda dans des gaines avant que le nouveau faux-plafond en placo ne soit installé.

 

DIMANCHE 04.MAI.2014 – Guérande en mode « j’attends mon maître au portail ».

 

N’hésitez pas à laisser un commentaire ! Ils sont validés manuellement mais je consulte la boite très régulièrement. Pour recevoir une notification dès qu’un nouvel article est publié, rejoignez-nous sur Facebook … et cliquez sur « J’aime » sur la page Carrément marteau !

 

Décorer la véranda

J’ai déjà accueilli deux dîners d’hôtes dans la véranda. Si le premier a été organisé avec ce que j’avais sous la main (vaisselle blanche Ikea et verres ordinaires), le second a été un peu plus haut de gamme. Heureusement que le contenu des assiettes était chaque fois à la hauteur !

Pour partager le décor idéal de la véranda, j’ai bricolé un mood-board pour montrer ce que j’ai (presque tout) et ce que j’aimerais avoir dans un futur proche.

1. Une lampe design, que j’ai déjà évoquée dans ma liste de Noël. J’aimerais ce type de luminaire pour venir éclairer la table par le dessus et apporter une touche design dans un univers somme toute assez « bistro chic ».

2. Des verres à pied et des gobelets hauts pour l’eau : je les ai achetés à Carrefour, tout simplement, pour 6 à 8 € les quatre. J’aime bien la juxtaposition d’un verre à pied élégant et d’un verre plus simple mais aux lignes sobres parfaites pour boire de l’eau. En plus, je peux utiliser les gobelets pour le jus de fruit au petit-déjeuner.

3. La vaisselle : je l’ai choisie aux Galeries Lafayette et j’ai profité des 3J pour avoir une réduction de 40 % (seules les assiettes blanches n’étaient pas soldées, mais à 2,90 € les grandes et 2,50 € les petites, c’était moins cher qu’à Carrefour). J’ai pris un assortiment de tasses et de bols pour les petits-déjeuners, les repas, la soupe, les desserts et autres. J’ai aussi choisi des accessoires en porcelaine blanche (beurrier, crémier) qui rappellent des pièces plus importantes que j’avais déjà (soupière, plat à cake, pot à lait).

J’ai trouvé les couverts sur Amazon, pour moins de 30 € les douze (soit 48 pièces au total) ce qui est relativement imbattable. A terme, j’aimerais changer les couteaux pour des couteaux de Thiers, si possible avec des manches colorés assortis.

J’ai également choisi une nappe pendant ces 3J, d’une belle couleur violine à motif chevron. Elle tombe bien, se lave et se repasse facilement. Elle est top ! Dans la photo ci-dessous, je n’avais pas encore acheté la vaisselle définitive mais les couleurs y sont.

4. Des chaises de ferme : il me faudrait AU MOINS 8 chaises identiques, et c’est pas chose facile à trouver, surtout à petit prix. Je scrute le Bon Coin pour dénicher une suite de chaises à retaper (mais pas trop), l’idéal serait d’avoir juste à les repeindre d’un beau noir satiné (me lancer dans le sauvetage des assises serait fastidieux).

5. Une table à rallonge : nous avons récupéré la table actuelle de la véranda quand nous avons acheté la maison. Elle est grande (2,20 x 1,25 m) et peut accueillir facilement 10 convives. Il faut que je la bricole pour qu’elle retrouve une deuxième jeunesse. Cela va passer par un ponçage minutieux, le masticage des parties abîmées et une finition déco. Je ne sais pas encore si je vais faire une ambiance bicolore (pieds noirs et plateau bois par exemple) ou une couleur unique, soit opaque soit patinée.

6. Le buffet en bois massif : ce meuble m’a été confié par Margot, la maman de Fred (l’ami de ma soeur Marie) et il a la taille parfaite pour accueillir la vaisselle. Il faut que je trouve un  porte-couverts adapté à la taille du tiroir de gauche pour y transférer les couverts et finaliser l’organisation des étagères à l’intérieur.

7. Déco vintage : nous avons des objets dans la maison que nous pourrons recycler pour donner à la salle à manger de la véranda l’ambiance « bistro chic » recherchée. Il y a par exemple un porte-bouteilles vintage récupéré chez ma tata Marie-Claude et j’ai un projet pour afficher les menus. J’ai récemment acheté un pot de peinture à tableau noir pour la cuisine mais je pense qu’il en restera assez pour que je bricole une ardoise à poser sur le buffet où je pourrai inscrire le menu les soirs de table d’hôtes.

 

N’hésitez pas à laisser un commentaire ! Ils sont validés manuellement mais je consulte la boite très régulièrement. Pour recevoir une notification dès qu’un nouvel article est publié, rejoignez-nous sur Facebook … et cliquez sur « J’aime » sur la page Carrément marteau !


La véranda se dévoile

Le rez-de-chaussée de notre maison comprend 4 rectangles juxtaposés : la cuisine, le hall d’entrée, le salon et la véranda. Ces rectangles ont une taille de 28 m2 (sauf le hall) et ça donne à la maison une symétrie que l’on retrouve souvent dans les maisons de maître de cette époque (la maison a été construite en 1880).

La semaine dernière, à la faveur d’une réservation de table d’hôtes, Martial et moi avons dû vider entièrement la véranda pour y installer une table à manger et y recevoir nos visiteurs. On a eu 3 jours pour tout faire, et on partait de loin.

Depuis que l’on a déménagé dans la maison (il y a bientôt 4 ans), la véranda a accueilli quelques déjeuners et dîners mais elle a surtout servi d’atelier de peinture, de garde-meubles et de cimetières pour mouches et autres papillons.

L’opération « on vide la véranda » s’est déroulée en deux temps : j’ai d’abord trié les affaires (outils, matériel de bricolage, fourniture de loisirs créatifs, meubles) tout en nettoyant au fur et à mesure (pour éviter de déplacer les mouches mortes).

J’ai ensuite évacué ce qui devait l’être vers les poubelles/bennes à recyclage et j’ai monté les petits meubles au grenier. Enfin, j’ai pris soin de mettre dans des caisses en plastique les objets que je souhaite vendre au prochain vide grenier.

Martial s’est ensuite chargé de monter les gros meubles au grenier ainsi que les caisses les plus lourdes et les objets encombrants (j’étais HS suite à un faux mouvement fait en déplaçant un miroir assez lourd). On a quand même replacé ensemble les meubles que l’on a conservés dans la véranda (en les poussant, pas en les soulevant).

Et voilà la véranda dans sa version allégée. Il reste à déplacer le sommier (astucieusement caché sous un couvre-lit dans le fond), la table en verre et le meuble dans le coin. Nous le ferons lors du prochain jour de congé de Martial, si j’ai récupéré ma mobilité dorsale.

On a disposé quelques meubles de façon stratégique : ce buffet en bois massif (récupéré chez Margot, la maman de Fred et belle-maman de ma soeur Marie) a été installé devant le plus grand mur. Il servira à entreposer la vaisselle et tout les accessoires nécessaires à la table d’hôtes (nappes, verres, couverts, serviettes de tables et objets déco).

La tablette en marbre appartient à un autre meuble, on l’a mise là en attendant que je puisse la porter plus loin (c’est le dessus d’une console qui devrait aller dans le salon).

Ce buffet a un confiturier assorti mais il faut encore qu’on lui trouve une place dans la maison car il n’y a plus de mur disponible dans la véranda. On n’a pas envie qu’il reste devant une paroi vitrée (ce que l’on avait fait le week-end dernier).

Autre pièce maîtresse des lieux : la table. Elle est un peu sale mais elle a une taille tout à fait intéressante pour une table d’hôtes (2,20 m sur 1,25 m). On l’a eue avec la maison et j’ai des plans pour la customiser. Ça commencera par un bon ponçage.

Dernier meuble de la véranda : le petit sofa en velours rose récupéré chez mes grands-parents paternels. Il est un peu défraîchi et l’assise est tassée donc il a besoin d’une reprise en main de la part d’un tapissier professionnel. Inutile de dire que ça n’est pas une priorité pour l’instant et je vais donc le recouvrir en attendant (sûrement avec le couvre-lit qui dissimule le sommier dans le fond de la pièce).

J’ai placé le sofa devant la cheminée. Elle est sympa et elle a une taille appropriée pour la dimension de la véranda, ni trop grand ni trop riquiqui. On a fait du feu le soir de la table d’hôtes et la chaleur était agréable, ce qui est l’essentiel pour une cheminée.

Il faut que l’on aménage une réserve de bois au pied de l’âtre pour entreposer les bûches et les brindilles ainsi que les accessoires pour le feu (allume-feu, pelle et pique).

Enfin, nous devons faire intervenir une entreprise spécialisée dans l’étanchéité pour venir à bout des infiltrations qui abîment le faux-plafond de la véranda. Nous avons reçu la visite de quelqu’un cette semaine et nous attendons le devis (étanchéité du balcon au-dessus et reprise du faux-plafond dans la véranda).

Et oui ! Ce sont bien des petites feuilles vertes qui poussent dans l’interstice …

 

N’hésitez pas à laisser un commentaire ! Ils sont validés manuellement mais je consulte la boite très régulièrement. Pour recevoir une notification dès qu’un nouvel article est publié, rejoignez-nous sur Facebook … et cliquez sur « J’aime » sur la page Carrément marteau !