Palmarès 2014

Il serait temps de faire un petit récapitulatif des meilleures réalisations de 2014. J’ai hésité, je dois l’avouer. Avec la fin des travaux du gîte et ma nouvelle activité de rédactrice free-lance, l’activité sur la blog a été bien moins soutenue que par le passé.

Mais ce n’est pas grave ! Rien de tel qu’un petit coup d’oeil dans le rétroviseur. C’est bon pour le moral et permet de mesurer le chemin parcouru. Voici donc le top 10 de mes réalisations de l’année 2014, au sens large du terme.

 

10. Le muret du gîte. Projet quasiment gratuit mais quel impact visuel ! Transformer un tas de pierre en un muret charmant est plutôt gratifiant. Il ne manquait que l’impulsion de ma soeur Mathilde pour nous lancer dans ce projet un peu intimidant au départ.

 

9. La tablette d’appoint. Une piètement trouvé dans les « bonnes trouvailles » du magasin Ikea de Clermont-Ferrand, de l’huile de coude et un brin d’imagination. Et hop ! Une tablette mobile bien pratique pour utiliser l’ordi portable ou poser une boisson chaude à proximité du canapé.

 

8. L’enseigne du gîte. Avec l’ouverture du gîte, j’ai matérialisé sa présence à l’extérieur de la propriété, au moyen d’un panneau sur lequel j’ai fixé les différentes informations légales (tarifs, label et partenaires financiers).

J’ai ensuite fait réaliser une enseigne en aluminium pour remplacer celle en papier qui avait pris la pluie malgré la protection en plexiglas.

 

7. La bibliothèque du salon. Même si les meubles ont été assemblés et fixés en 2013, c’est l’an dernier que j’ai finalisé le plan de travail, les joues et la plinthe de la bibliothèque du salon. Le meuble n’est pas encore terminé mais il occupe agréablement le mur du fond dans le salon et nous assure un volume de rangement tout à fait appréciable.

 

6. La lingerie du gîte. Avec les draps, housses de couettes et autres serviettes de toilettes dont j’ai besoin pour faire tourner le gîte, j’avais besoin d’une lingerie pratique et accessible au rez-de-chaussée de la maison. J’ai donc transformé l’accès à l’ancienne salle de bain du bas en placard pour ranger tout mon bazar.

 

5. Les recettes de cuisine. En publiant des recettes de cuisine, j’ai exaucé le voeu de la quasi totalité des lecteurs du blog qui avaient répondu au petit sondage élaboré l’an dernier. Je me suis pliée à l’exercice avec beaucoup de bonheur, et j’ai partagé des recettes de soupes (courge/châtaignes et orties) …

… et de nombreux desserts : tarte Tatin (rapide et traditionnelle), cookies au beurre de cacahuète, meringué aux framboises, pompe aux pommes et gâteaux (noix et amande/chocolat).

 

4. Les plafonds immaculés. Mes faits d’armes les plus spectaculaires de l’année 2014 ont eu lieu au rayon peinture. J’ai fini de peindre le plafond de la cuisine (la partie avec des poutres et du labris en biais).

J’ai ensuite peint le faux-plafond de la véranda après l’intervention de l’entreprise d’étanchéité.

 

3. Le potager. Techniquement, c’est l’oeuvre de Martial à 90%. Mais quelle oeuvre ! Il a tout planifié, orchestré les semis, bichonné les salades et planté des patates.

Mais ce qui est cool quand on a un potager, c’est qu’on mange ce qu’on a fait pousser !

 

2. Mon équilibre professionnel. Je suis fière d’être parvenue à trouver un équilibre professionnel. D’abord, le gîte a très bien marché ! 150 personnes ont visité le Clos Lafayette en 2014 et le gîte a été occupé pendant 100 jours. Pour une première année, je suis plus que satisfaite !

Néanmoins, je savais que le gîte ne m’apporterait pas un revenu complet et j’ai donc trouvé un job de rédactrice free-lance. J’assiste à des réunions (Comité d’entreprise, CHSCT) puis je rédige les comptes-rendus depuis mon domicile. Je fais également des transcriptions, toujours depuis chez moi.

Enfin, j’ai été contactée par un ancien collègue de la télé pour collaborer à sa boite de prod vidéo. Je suis chargée de la production de reportages pour le web-magazine culinaire MUG, à raison de deux sujets par mois. Un retour aux sources !

 

1. Guérande. La vraie star de l’année !

C’est la princesse à la maison et la mascotte du Clos Lafayette. Elle a vu du monde passer dans le gîte mais elle a su s’adapter. Les hôtes l’ont parfois appelée Guirlande, Gironde ou Garance mais tous ont fait preuve de beaucoup de bienveillance à son égard.

D’abord intimidée par les enfants, ils sont vite devenus ses meilleurs amis. Je l’ai même surprise une fois à attendre devant la porte du gîte le retour de la famille qui l’occupait. Il faut dire que leur fillette de 18 mois était particulièrement gentille avec Guérande, qui le lui rendait bien …

La toutoune et mon filleul, Adam.

Guérande est la reine des câlins en tous genres et l’impératrice de la sieste.

C’est une feignante née, qui ne veut pas faire plus de dix pas dans les brocantes.

Mais elle nous fait surtout craquer par ses positions improbables …

… et sa trogne trop mignonne !

Bonus : mon petit chaton d’avril.

 

Et vous, qu’avez-vous apprécié dans ce blog ? Que regrettez-vous ? Qu’aimeriez-vous voir plus souvent ? C’est le moment de réclamer …

 

N’hésitez pas à laisser un commentaire ! Ils sont validés manuellement mais je consulte la boite très régulièrement. Pour recevoir une notification dès qu’un nouvel article est publié, rejoignez-moi sur Facebook … et cliquez sur « J’aime » sur la page Carrément Marteau !


Mise en boites

Clermont-Ferrand possède depuis hier son magasin Ikea, dans le quartier des Gravanches, au nord de la ville. Après avoir – un peu – résisté, craignant qu’il y ait trop de monde, j’ai craqué et je suis allée y faire un tour ce matin. Je n’étais pas toute seule mais c’était largement abordable (pour ceux qui connaissent Clermont, j’imaginais qu’il y aurait un bouchon qui irait jusqu’au Jardiland …).

Je n’avais pas pris mon appareil photo mais je m’étais dis que ça serait sympa de prendre quelques clichés d’ambiances déco et de les partager ici-même … ah ah ! Tous les rayons, la moindre allée, le plus petit espace déco, TOUT était noir de monde. Pas de photos, donc, mais quelques achats utiles. Parce que ça ne sert à rien de faire le voyage pour des prunes … et que j’avais une mini-liste de trucs à acheter.

Mon objectif prioritaire était de trouver des boites de rangement. J’en ai choisi des petites en plastique (à gauche) pour compléter l’organisation de la lingerie des chambres d’hôtes. Je les voulais spécifiquement transparentes pour pouvoir voir leur contenu sans devoir les attraper pour regarder à l’intérieur. J’en ai aussi pris des cubiques (à droite, pas encore montées) pour ranger des choses dans le meuble bas du salon. J’en ai pris huit, je pense que ça devrait aller niveau rangement.

J’ai également choisi des bougeoirs en verre qui peuvent accueillir une bougie chauffe-plat dans le grand trou ou une chandelle dans le côté où le trou est plus étroit. Et puis des serviettes en papier blanches, car j’en use et j’en abuse lors de mes petits-déjeuners et mes dîners d’hôtes.

J’ai aussi ramené un cadre carré de 50×50 cm pour y insérer un dessin de ma soeur Mathilde. Son oeuvre faisant 40×40 cm, je me suis arrêtée au retour dans un magasin de loisirs créatifs pour prendre un papier Canson blanc afin de faire un passe-partout.

Derrière, une structure en métal de table à glisser sous le canapé, dénichée dans le « coin des bonnes affaires » pour à peine plus de 2 euros. Je mettrai une épaisse planche de bois brut sur le dessus et le tour sera joué. Ça fera une table d’appoint à pas cher !

Enfin, j’ai sélectionné un paillasson en sisal de grande taille pour mettre à l’entrée de la véranda. Il sera bien pratique quand les hôtes arriveront de l’extérieur pour petit-déjeuner ou pour dîner et leur permettra de s’essuyer les pieds en toute tranquillité.

 

N’hésitez pas à laisser un commentaire ! Ils sont validés manuellement mais je consulte la boite très régulièrement. Pour recevoir une notification dès qu’un nouvel article est publié, rejoignez-nous sur Facebook … et cliquez sur « J’aime » sur la page Carrément marteau !

 

Faux-plafond, vraie beauté

Dès notre arrivée dans la maison, nous savions que la véranda connaissait quelques problèmes d’infiltrations. Des traces d’eau explicites allaient du faux-plafond à la porte-fenêtre de droite et, les mois passant, les choses ont empiré.

Nous avons donc fait faire quelques devis et embauché une entreprise qui était capable de faire la résine imperméabilisante à l’extérieur et le faux-plafond à l’intérieur.

Pour la résine, les artisans ont décroûté, dépoussiéré et nettoyé la surface du balcon qui donne à l’extérieur de la chambre de Margaux et de la nôtre.

J’ai acheté des socles pour une future rambarde afin qu’ils soient fixés avant d’imperméabiliser la zone. Si nous avions fait les trous après, l’imperméabilisation n’aurait plus été garantie.

Les artisans ont appliqué une sous-couche puis ils ont mis des calicots dans les angles entre le bas du mur et la surface horizontale. Enfin, ils ont recouvert la surface d’une résine que l’on pensait beige et qui s’est révélée plus jaune que prévue.

La résine a été appliquée jusqu’aux seuils des porte-fenêtres, ce qui assure une imperméabilité à toute épreuve. Et c’est bien ce qu’on lui demande.

Une fois que l’extérieur était achevé, on a pu se concentrer sur l’intérieur : déposer le faux-plafond (les artisans), nettoyer le lierre qui avait poussé à l’intérieur et raccrocher les câbles des spots (moi aidée de Fabien) et remettre une armature et un faux-plafond prêt à peindre (les artisans).

Après avoir poncé toutes les bandes et mis du mastic acrylique dans les interstices, j’ai peint le plafond en blanc (une couche de sous-couche et trois couches de peinture blanc mat spécial plafond Valentine).

Et voilà le travail ! J’ai remis les spots en place, non sans avoir remplacé une des douilles pour pouvoir changer l’ampoule et avoir quatre spots qui fonctionnent.

Il me faut maintenant m’atteler à la bordure, pour pouvoir ensuite repeindre le mur en crépi. Je ne m’attellerai à cette tâche qu’une fois la saison estivale terminée.

 

N’hésitez pas à laisser un commentaire ! Ils sont validés manuellement mais je consulte la boite très régulièrement. Pour recevoir une notification dès qu’un nouvel article est publié, rejoignez-nous sur Facebook … et cliquez sur « J’aime » sur la page Carrément marteau !

 

hebdorama #84

LUNDI 02.JUIN.2014 – Des fleurs sur les pierres de la rocaille, c’est toujours aussi joli.

 

MARDI 03.JUIN.2014 – Faut bien se reposer un peu.

 

MERCREDI 04.JUIN.2014 – Une dernière couche de joint à bandes.

 

JEUDI 05.JUIN.2014 – Un dernier coup de ponçage avant la peinture.

 

VENDREDI 06.JUIN.2014 – Première rose blanche de la plate-bande devant la terrasse.

 

SAMEDI 07.JUIN.2014 – Je voulais peindre le faux-plafond de la véranda mais ça attendra des températures plus clémentes.

 

DIMANCHE 08.JUIN.2014 – Dîner d’hôtes sur la terrasse et « milliard auvergnat » au dessert (oui, j’enlève les noyaux : c’est une question de sécurité publique).

 

N’hésitez pas à laisser un commentaire ! Ils sont validés manuellement mais je consulte la boite très régulièrement. Pour recevoir une notification dès qu’un nouvel article est publié, rejoignez-nous sur Facebook … et cliquez sur « J’aime » sur la page Carrément marteau !