Cuisine : organiser sous l’évier

Même si la cuisine est un peu en stand-by à cause de plans de travail qui ne nous satisfont pas à 100 %, j’ai pris le temps d’organiser le meuble sous l’évier.

Chez notre ami suédois, j’ai acheté quelques accessoires de rangement : des boîtes en plastique et des modules formant demi-étagères de deux profondeurs différentes. Le bac noir et la grille ont été placés quant à eux respectivement dans et à proximité de l’évier.

J’ai ensuite monté les demi-étagères, que j’ai installées dans le fond du meuble. J’ai ensuite disposé les boîtes en plastique pour rassembler les éponges et les sacs poubelle. Une autre boîte en plastique (également achetée à Ikea lors d’un précédent voyage) s’insère parfaitement sous la demi-étagère la plus grande et fonctionne comme une sorte de tiroir, pour stocker les recharges de serpillère et les sacs de congélation.

La demi-étagère la plus haute permet d’accueillir les articles utilisés moins souvent (ici, sel régénérant et liquide de rinçage pour le lave-vaisselle) tout en restant à la vue.

Et voilà un espace sous-évier bien rangé ! Si j’avais une rubrique « 30 minutes chrono » dans ce blog, ce projet y aurait largement eu sa place.

 

N’hésitez pas à laisser un commentaire ! Ils sont validés manuellement mais je consulte la boîte très régulièrement. Pour recevoir une notification dès qu’un nouvel article est publié, rejoignez-moi sur Facebook … et cliquez sur « J’aime » sur la page Carrément Marteau !

 

Rétro 2015

Ce n’est pas parce que je n’ai pas publié beaucoup d’articles cette année que ma vie n’a pas été remplie : le gîte a tourné à plein et mes activités de rédactrice free-lance ne se sont jamais aussi bien portées. Ceci expliquant cela, je n’ai pas eu beaucoup de temps pour bricoler, et donc pour publier sur le blog.

Néanmoins, le passage à une nouvelle année est une bonne occasion de se tourner vers l’année écoulée et de dresser un bilan, tout ce qu’il y a de plus subjectif. J’ai bricolé ce bilan sous la forme de 12 événements représentatifs de mes activités de 2015.

 

JANVIER 2015 – Le gîte a reçu la visite des experts de Tourisme et Handicaps. Dans cette configuration, la cuisine est accessible à une personne en fauteuil roulant. Je peux donc l’aménager ainsi pour les personnes en faisant la demande. Le gîte sera labellisé en mars de la même année (accessible aux quatre familles de handicap).

 

FEVRIER 2015 – Quelques jours de froid et de neige sur les Combrailles. J’ai réussi à m’échouer dans la plate-bande avec la voiture et je n’ai dû mon salut qu’à l’intervention express d’une dépanneuse (moins d’une minute pour me sortir de là !).

 

MARS 2015 – Les travaux dans la cuisine avancent avec la reconfiguration du meuble situé dans l’angle nord-est de la pièce.

 

AVRIL 2015 – Le meuble télé du salon a pris une nouvelle dimension avec des portes blanches, simples et modernes. Après réflexion, nous avons décidé de ne pas mettre de poignées aux portes, pour garder une ligne sobre et sans fioritures.

 

MAI 2015 – Explosion du jardin, aussi bien dans le potager que sur les arbustes et dans les plates-bandes. La contemplation de l’emprise des saisons sur la végétation est pour moi un grand plaisir quand on possède un jardin. Le mois de mai est aussi le début de la saison des vides-greniers, une autre de mes passions.

 

JUIN 2015 – C’est Martial qui a trouvé la portée de quatre chatons, nés sous la véranda dans un tas d’herbes et de feuilles sèches. J’avais dans l’idée de les apprivoiser et de les donner sur le Bon Coin. Malheureusement, leur mère a deviné mes intentions et elle les a délocalisés le temps qu’ils deviennent autonomes – et restent complètement sauvages.

 

JUILLET 2015 – Mon filleul Adam est venu en vacances et m’a initiée aux joies de la pêche dans la Sioule. Vue la chaleur de l’été, je n’étais pas mécontente de me mettre au frais près d’une rivière. Nous avions emmené Guérande avec nous, qui n’était pas vraiment de cet avis… Du coup, Adam et moi avons pris la route de l’entraînement de l’ASM en duo, et le jeune homme a pu rencontrer quelques uns de ses joueurs préférés (Aurélien Rougerie).

 

AOÛT 2015 – Table d’hôtes pour le petit-déjeuner des vacanciers du gîte et maxi gâteau d’anniversaire pour la tata (j’ai fêté mes 40 ans) et le filleul (qui a célébré ses 10 ans). Le dessert à l’assiette a été dégusté le jour-même de mon anniversaire, dans un restaurant chic de Vichy.

 

SEPTEMBRE 2015 – Après avoir profité de l’aide de mon beau-frère Julien pour finir le plan de travail, je me suis attelée à la finition de type béton ciré. Après quelques bricoles à fignoler, j’ai passé une première couche de béton. Avec moyennement de succès. Le résultat final est assez sympa mais pas à la hauteur de nos espérances.

 

OCTOBRE 2015 – Quelques uns des paysages que j’ai croisés au fil de mes pérégrinations professionnelles (Clermont-Ferrand, Moulins et le Cantal, entre Murat et Aurillac). Mes activités me permettent de voir du pays et de rencontrer des gens différents.

 

NOVEMBRE 2015 – Mon voyage à Paris était destiné à participer à l’Airbnb Open à la Grande Halle de la Villette. L’horreur de l’actualité nous a malheureusement rattrapés.

 

DECEMBRE 2015 – Finalement, mon année a beaucoup ressemblé à ça : des chatons, des fleurs et Guérande, sous toutes les coutures. Ces photos ont été extraites de mes hebdoramas de l’année. J’ai décidé d’arrêter cette rubrique mais je continuerai à poster des photos, ici sur le blog, mais aussi sur Facebook et Instagram.

Bonne année 2016 !

 

N’hésitez pas à laisser un commentaire ! Ils sont validés manuellement mais je consulte la boîte très régulièrement. Pour recevoir une notification dès qu’un nouvel article est publié, rejoignez-moi sur Facebook … et cliquez sur « J’aime » sur la page Carrément Marteau !


hebdorama #160

LUNDI 16.NOVEMBRE.2015 – J’ai fait sécher l’hortensia de mon bouquet d’anniversaire.

 

MARDI 17.NOVEMBRE.2015 – J’anticipe les frimas.

 

MERCREDI 18.NOVEMBRE.2015 – Dans mon collimateur.

 

JEUDI 19.NOVEMBRE.2015 – J’aime les oeufs durs.

 

VENDREDI 20.NOVEMBRE.2015 – Il y a eu un peu de vent.

 

SAMEDI 21.NOVEMBRE.2015 – Première couche.

 

DIMANCHE 22.NOVEMBRE.2015 – Deuxième couche.

 

N’hésitez pas à laisser un commentaire ! Ils sont validés manuellement mais je consulte la boîte très régulièrement. Pour recevoir une notification dès qu’un nouvel article est publié, rejoignez-moi sur Facebook … et cliquez sur « J’aime » sur la page Carrément Marteau !


 

Décompte à dix

Pour finir de préparer le plan de travail de la cuisine avant de mettre le béton ciré, je me suis préparé une liste précise de petites choses à fignoler. Dix tâches mineures qui, une fois achevées, me laisseront un boulevard pour – enfin – appliquer l’enduit de finition.

10 et 9. Installer des tasseaux sous l’évier et peindre les côtés de l’intérieur du meuble.

J’ai mis une couche de sous-couche glycéro et deux couches de peinture blanche satinée pour volets, afin qu’elle soit bien lessivable et résiste à l’environnement humide.

8. Fixer le fond sous le meuble de l’évier.

Le fond est de l’Isorel, que j’ai fait tailler à la dimension du meuble. Je l’ai ensuite recoupé pour pouvoir l’insérer de part et d’autre du siphon. Nota : ça se coupe très bien avec une scie sauteuse, sans faire d’écaille malgré sa très faible épaisseur (3 mm).

7. Bricoler la plinthe à droite du lave-vaisselle.

Les vis et clous servent à manœuvrer les petits bouts de bois dans cet endroit peu accessible. Une fois que tout a séché, je les ai retirés. Un peu d’enduit et quand ce sera peint, on n’y verra plus rien.

6 et 5. Fixer un tasseau à l’arrière de l’espace réservé à la cuisinière et peindre les côtés.

Le tasseau sert à combler l’espace entre la cuisinière et le mur quand cette dernière est à sa place, bien alignée avec les façades des meubles. Comme ça, j’éviterai de trouver des spaghetti crues et des cuillères en bois par terre. 

4. Fixer le plan de travail sur le meuble du coin.

3. Fixer les baguettes autour du plan de travail.

J’ai collé les baguettes avec du « sans clou ni vis » puis je les ai clouées en place avec de petits clous à tête plate. Vu que le béton recouvrira les bordures, les coins n’ont pas besoin d’être parfaits.

3 et 2. Combler les trous avec du bois et de l’enduit.

Pour ne pas utiliser trop d’enduit, j’ai d’abord collé et cloué des morceaux de tasseau et de baguettes en bois pour combler les espaces entre le plan de travail et le pourtour.

1. Poncer l’ensemble et nettoyer.

Béton ciré, nous voilà !

 

A faire dans la cuisine :

- finir le meuble de l’évier,

finir d’installer le plan de travail,

- installer les baguettes sur le pourtour des plans de travail,

- mettre le béton ciré sur les plans de travail,

- peindre les boiseries en blanc satiné,

- poncer et lessiver les meubles de cuisine,

- sous-coucher et peindre les meubles du cuisine,

- finir les enduits, poncer et sous-coucher les murs,

- mettre du mastic dans les interstices, poncer, lessiver et sous-coucher les boiseries,

- peindre les murs,

- peindre la porte de la buanderie en noir à tableau, changer la poignée,

- changer les poignées des portes et des tiroirs,

- installer une crédence sur le mur Est et un parement en brique sur le mur Nord,

- installer la hotte,

- installer les lustres,

- aménager et décorer.

 

N’hésitez pas à laisser un commentaire ! Ils sont validés manuellement mais je consulte la boite très régulièrement. Pour recevoir une notification dès qu’un nouvel article est publié, rejoignez-moi sur Facebook … et cliquez sur « J’aime » sur la page Carrément Marteau !