Décompte à dix

Pour finir de préparer le plan de travail de la cuisine avant de mettre le béton ciré, je me suis préparé une liste précise de petites choses à fignoler. Dix tâches mineures qui, une fois achevées, me laisseront un boulevard pour – enfin – appliquer l’enduit de finition.

10 et 9. Installer des tasseaux sous l’évier et peindre les côtés de l’intérieur du meuble.

J’ai mis une couche de sous-couche glycéro et deux couches de peinture blanche satinée pour volets, afin qu’elle soit bien lessivable et résiste à l’environnement humide.

8. Fixer le fond sous le meuble de l’évier.

Le fond est de l’Isorel, que j’ai fait tailler à la dimension du meuble. Je l’ai ensuite recoupé pour pouvoir l’insérer de part et d’autre du siphon. Nota : ça se coupe très bien avec une scie sauteuse, sans faire d’écaille malgré sa très faible épaisseur (3 mm).

7. Bricoler la plinthe à droite du lave-vaisselle.

Les vis et clous servent à manœuvrer les petits bouts de bois dans cet endroit peu accessible. Une fois que tout a séché, je les ai retirés. Un peu d’enduit et quand ce sera peint, on n’y verra plus rien.

6 et 5. Fixer un tasseau à l’arrière de l’espace réservé à la cuisinière et peindre les côtés.

Le tasseau sert à combler l’espace entre la cuisinière et le mur quand cette dernière est à sa place, bien alignée avec les façades des meubles. Comme ça, j’éviterai de trouver des spaghetti crues et des cuillères en bois par terre. 

4. Fixer le plan de travail sur le meuble du coin.

3. Fixer les baguettes autour du plan de travail.

J’ai collé les baguettes avec du « sans clou ni vis » puis je les ai clouées en place avec de petits clous à tête plate. Vu que le béton recouvrira les bordures, les coins n’ont pas besoin d’être parfaits.

3 et 2. Combler les trous avec du bois et de l’enduit.

Pour ne pas utiliser trop d’enduit, j’ai d’abord collé et cloué des morceaux de tasseau et de baguettes en bois pour combler les espaces entre le plan de travail et le pourtour.

1. Poncer l’ensemble et nettoyer.

Béton ciré, nous voilà !

 

A faire dans la cuisine :

- finir le meuble de l’évier,

finir d’installer le plan de travail,

- installer les baguettes sur le pourtour des plans de travail,

- mettre le béton ciré sur les plans de travail,

- peindre les boiseries en blanc satiné,

- poncer et lessiver les meubles de cuisine,

- sous-coucher et peindre les meubles du cuisine,

- finir les enduits, poncer et sous-coucher les murs,

- mettre du mastic dans les interstices, poncer, lessiver et sous-coucher les boiseries,

- peindre les murs,

- peindre la porte de la buanderie en noir à tableau, changer la poignée,

- changer les poignées des portes et des tiroirs,

- installer une crédence sur le mur Est et un parement en brique sur le mur Nord,

- installer la hotte,

- installer les lustres,

- aménager et décorer.

 

N’hésitez pas à laisser un commentaire ! Ils sont validés manuellement mais je consulte la boite très régulièrement. Pour recevoir une notification dès qu’un nouvel article est publié, rejoignez-moi sur Facebook … et cliquez sur « J’aime » sur la page Carrément Marteau !

hebdorama #149

LUNDI 31.AOÛT.2015 – Guérande fait la planche.

 

MARDI 01.SEPTEMBRE.2015 – Opération peinture dans la cuisine.

 

MERCREDI 02.SEPTEMBRE.2015 – Fabrication des repas pendant les travaux.

 

JEUDI 03.SEPTEMBRE.2015 – Petits chats gna gna gna.

 

VENDREDI 04.SEPTEMBRE.2015 – Tarte chantilly/framboises du jardin.

 

SAMEDI 05.SEPTEMBRE.2015 – Opération baguettes dans la cuisine.

 

DIMANCHE 06.SEPTEMBRE.2015 – Ma voisine m’a donné des graines de bignone.

 

N’hésitez pas à laisser un commentaire ! Ils sont validés manuellement mais je consulte la boite très régulièrement. Pour recevoir une notification dès qu’un nouvel article est publié, rejoignez-moi sur Facebook … et cliquez sur « J’aime » sur la page Carrément Marteau !


Palmarès 2014

Il serait temps de faire un petit récapitulatif des meilleures réalisations de 2014. J’ai hésité, je dois l’avouer. Avec la fin des travaux du gîte et ma nouvelle activité de rédactrice free-lance, l’activité sur la blog a été bien moins soutenue que par le passé.

Mais ce n’est pas grave ! Rien de tel qu’un petit coup d’oeil dans le rétroviseur. C’est bon pour le moral et permet de mesurer le chemin parcouru. Voici donc le top 10 de mes réalisations de l’année 2014, au sens large du terme.

 

10. Le muret du gîte. Projet quasiment gratuit mais quel impact visuel ! Transformer un tas de pierre en un muret charmant est plutôt gratifiant. Il ne manquait que l’impulsion de ma soeur Mathilde pour nous lancer dans ce projet un peu intimidant au départ.

 

9. La tablette d’appoint. Une piètement trouvé dans les « bonnes trouvailles » du magasin Ikea de Clermont-Ferrand, de l’huile de coude et un brin d’imagination. Et hop ! Une tablette mobile bien pratique pour utiliser l’ordi portable ou poser une boisson chaude à proximité du canapé.

 

8. L’enseigne du gîte. Avec l’ouverture du gîte, j’ai matérialisé sa présence à l’extérieur de la propriété, au moyen d’un panneau sur lequel j’ai fixé les différentes informations légales (tarifs, label et partenaires financiers).

J’ai ensuite fait réaliser une enseigne en aluminium pour remplacer celle en papier qui avait pris la pluie malgré la protection en plexiglas.

 

7. La bibliothèque du salon. Même si les meubles ont été assemblés et fixés en 2013, c’est l’an dernier que j’ai finalisé le plan de travail, les joues et la plinthe de la bibliothèque du salon. Le meuble n’est pas encore terminé mais il occupe agréablement le mur du fond dans le salon et nous assure un volume de rangement tout à fait appréciable.

 

6. La lingerie du gîte. Avec les draps, housses de couettes et autres serviettes de toilettes dont j’ai besoin pour faire tourner le gîte, j’avais besoin d’une lingerie pratique et accessible au rez-de-chaussée de la maison. J’ai donc transformé l’accès à l’ancienne salle de bain du bas en placard pour ranger tout mon bazar.

 

5. Les recettes de cuisine. En publiant des recettes de cuisine, j’ai exaucé le voeu de la quasi totalité des lecteurs du blog qui avaient répondu au petit sondage élaboré l’an dernier. Je me suis pliée à l’exercice avec beaucoup de bonheur, et j’ai partagé des recettes de soupes (courge/châtaignes et orties) …

… et de nombreux desserts : tarte Tatin (rapide et traditionnelle), cookies au beurre de cacahuète, meringué aux framboises, pompe aux pommes et gâteaux (noix et amande/chocolat).

 

4. Les plafonds immaculés. Mes faits d’armes les plus spectaculaires de l’année 2014 ont eu lieu au rayon peinture. J’ai fini de peindre le plafond de la cuisine (la partie avec des poutres et du labris en biais).

J’ai ensuite peint le faux-plafond de la véranda après l’intervention de l’entreprise d’étanchéité.

 

3. Le potager. Techniquement, c’est l’oeuvre de Martial à 90%. Mais quelle oeuvre ! Il a tout planifié, orchestré les semis, bichonné les salades et planté des patates.

Mais ce qui est cool quand on a un potager, c’est qu’on mange ce qu’on a fait pousser !

 

2. Mon équilibre professionnel. Je suis fière d’être parvenue à trouver un équilibre professionnel. D’abord, le gîte a très bien marché ! 150 personnes ont visité le Clos Lafayette en 2014 et le gîte a été occupé pendant 100 jours. Pour une première année, je suis plus que satisfaite !

Néanmoins, je savais que le gîte ne m’apporterait pas un revenu complet et j’ai donc trouvé un job de rédactrice free-lance. J’assiste à des réunions (Comité d’entreprise, CHSCT) puis je rédige les comptes-rendus depuis mon domicile. Je fais également des transcriptions, toujours depuis chez moi.

Enfin, j’ai été contactée par un ancien collègue de la télé pour collaborer à sa boite de prod vidéo. Je suis chargée de la production de reportages pour le web-magazine culinaire MUG, à raison de deux sujets par mois. Un retour aux sources !

 

1. Guérande. La vraie star de l’année !

C’est la princesse à la maison et la mascotte du Clos Lafayette. Elle a vu du monde passer dans le gîte mais elle a su s’adapter. Les hôtes l’ont parfois appelée Guirlande, Gironde ou Garance mais tous ont fait preuve de beaucoup de bienveillance à son égard.

D’abord intimidée par les enfants, ils sont vite devenus ses meilleurs amis. Je l’ai même surprise une fois à attendre devant la porte du gîte le retour de la famille qui l’occupait. Il faut dire que leur fillette de 18 mois était particulièrement gentille avec Guérande, qui le lui rendait bien …

La toutoune et mon filleul, Adam.

Guérande est la reine des câlins en tous genres et l’impératrice de la sieste.

C’est une feignante née, qui ne veut pas faire plus de dix pas dans les brocantes.

Mais elle nous fait surtout craquer par ses positions improbables …

… et sa trogne trop mignonne !

Bonus : mon petit chaton d’avril.

 

Et vous, qu’avez-vous apprécié dans ce blog ? Que regrettez-vous ? Qu’aimeriez-vous voir plus souvent ? C’est le moment de réclamer …

 

N’hésitez pas à laisser un commentaire ! Ils sont validés manuellement mais je consulte la boite très régulièrement. Pour recevoir une notification dès qu’un nouvel article est publié, rejoignez-moi sur Facebook … et cliquez sur « J’aime » sur la page Carrément Marteau !


hebdorama #104

LUNDI 20.OCTOBRE.2014 – Les neveux en pleine action (Photo Margaux Delecluse).

 

MARDI 21.OCTOBRE.2014 – Guérande telle une princesse.

 

MERCREDI 22.OCTOBRE.2014 – Sinon, Landry a fait un peu de peinture.

 

JEUDI 23.OCTOBRE.2014 – J’ai ramené les garçons à la gare de la Part-Dieu à Lyon, et je ne me remets toujours pas du fait que le moka de Starbucks coûte 5 euros  …

 

VENDREDI 24.OCTOBRE.2104 – Soupe de courge du jardin pour la table d’hôtes.

 

SAMEDI 25.OCTOBRE.2014 – Un peu de bol ne fait pas de mal. Ça remboursera le moka.

 

DIMANCHE 26.OCTOBRE.2014 – Coucher de soleil à l’heure d’hiver.

 

N’hésitez pas à laisser un commentaire ! Ils sont validés manuellement mais je consulte la boite très régulièrement. Pour recevoir une notification dès qu’un nouvel article est publié, rejoignez-nous sur Facebook … et cliquez sur « J’aime » sur la page Carrément marteau !