Décorer la véranda

J’ai déjà accueilli deux dîners d’hôtes dans la véranda. Si le premier a été organisé avec ce que j’avais sous la main (vaisselle blanche Ikea et verres ordinaires), le second a été un peu plus haut de gamme. Heureusement que le contenu des assiettes était chaque fois à la hauteur !

Pour partager le décor idéal de la véranda, j’ai bricolé un mood-board pour montrer ce que j’ai (presque tout) et ce que j’aimerais avoir dans un futur proche.

1. Une lampe design, que j’ai déjà évoquée dans ma liste de Noël. J’aimerais ce type de luminaire pour venir éclairer la table par le dessus et apporter une touche design dans un univers somme toute assez « bistro chic ».

2. Des verres à pied et des gobelets hauts pour l’eau : je les ai achetés à Carrefour, tout simplement, pour 6 à 8 € les quatre. J’aime bien la juxtaposition d’un verre à pied élégant et d’un verre plus simple mais aux lignes sobres parfaites pour boire de l’eau. En plus, je peux utiliser les gobelets pour le jus de fruit au petit-déjeuner.

3. La vaisselle : je l’ai choisie aux Galeries Lafayette et j’ai profité des 3J pour avoir une réduction de 40 % (seules les assiettes blanches n’étaient pas soldées, mais à 2,90 € les grandes et 2,50 € les petites, c’était moins cher qu’à Carrefour). J’ai pris un assortiment de tasses et de bols pour les petits-déjeuners, les repas, la soupe, les desserts et autres. J’ai aussi choisi des accessoires en porcelaine blanche (beurrier, crémier) qui rappellent des pièces plus importantes que j’avais déjà (soupière, plat à cake, pot à lait).

J’ai trouvé les couverts sur Amazon, pour moins de 30 € les douze (soit 48 pièces au total) ce qui est relativement imbattable. A terme, j’aimerais changer les couteaux pour des couteaux de Thiers, si possible avec des manches colorés assortis.

J’ai également choisi une nappe pendant ces 3J, d’une belle couleur violine à motif chevron. Elle tombe bien, se lave et se repasse facilement. Elle est top ! Dans la photo ci-dessous, je n’avais pas encore acheté la vaisselle définitive mais les couleurs y sont.

4. Des chaises de ferme : il me faudrait AU MOINS 8 chaises identiques, et c’est pas chose facile à trouver, surtout à petit prix. Je scrute le Bon Coin pour dénicher une suite de chaises à retaper (mais pas trop), l’idéal serait d’avoir juste à les repeindre d’un beau noir satiné (me lancer dans le sauvetage des assises serait fastidieux).

5. Une table à rallonge : nous avons récupéré la table actuelle de la véranda quand nous avons acheté la maison. Elle est grande (2,20 x 1,25 m) et peut accueillir facilement 10 convives. Il faut que je la bricole pour qu’elle retrouve une deuxième jeunesse. Cela va passer par un ponçage minutieux, le masticage des parties abîmées et une finition déco. Je ne sais pas encore si je vais faire une ambiance bicolore (pieds noirs et plateau bois par exemple) ou une couleur unique, soit opaque soit patinée.

6. Le buffet en bois massif : ce meuble m’a été confié par Margot, la maman de Fred (l’ami de ma soeur Marie) et il a la taille parfaite pour accueillir la vaisselle. Il faut que je trouve un  porte-couverts adapté à la taille du tiroir de gauche pour y transférer les couverts et finaliser l’organisation des étagères à l’intérieur.

7. Déco vintage : nous avons des objets dans la maison que nous pourrons recycler pour donner à la salle à manger de la véranda l’ambiance « bistro chic » recherchée. Il y a par exemple un porte-bouteilles vintage récupéré chez ma tata Marie-Claude et j’ai un projet pour afficher les menus. J’ai récemment acheté un pot de peinture à tableau noir pour la cuisine mais je pense qu’il en restera assez pour que je bricole une ardoise à poser sur le buffet où je pourrai inscrire le menu les soirs de table d’hôtes.

 

N’hésitez pas à laisser un commentaire ! Ils sont validés manuellement mais je consulte la boite très régulièrement. Pour recevoir une notification dès qu’un nouvel article est publié, rejoignez-nous sur Facebook … et cliquez sur « J’aime » sur la page Carrément marteau !


Le grand gîte fait sa déco

Comme vous le savez si vous lisez ce blog régulièrement, la grande grange de notre propriété est actuellement en travaux pour être transformée en gîte. Le chantier est bien avancé et il nous a récemment fallu choisir quelques uns des éléments nécessaires aux artisans pour poursuivre le cours des travaux , et notamment le carrelage.

J’ai donc réuni sur une même planche tous les matériaux qui seront présents au rez-de-chaussée du gîte, ainsi que les couleurs qui devraient leur être associées (on n’est pas à l’abri d’un changement d’avis en cours de route, n’est-ce pas ?)

Dans le salon :

Le carrelage du rez-de-chaussée (1) sera très clair, texturé comme de l’ardoise et associé à une plinthe assortie (Cotto Beton blanc de chez Rouchy). Il recouvrira toutes les pièces, avec des barres de seuil en bois que je fabriquerai et que les carreleurs intègreront. Les fenêtres et les portes-fenêtres (2) sont en alu anthracite et apportent une touche de modernité à côté des autres matériaux plutôt traditionnels, comme le mur en pierres apparentes jointoyé à la chaux (3) qui doit rester la vedette de la grande pièce. Un poêle à granulés devrait être installé, en métal noir ou anthracite pour rester dans le ton.

Dans la cuisine :

J’ai choisi les meubles chez Ikea, avec les façades « Rockhammar Brun » (4) en bas et « Applad blanc » en haut, pour que ça reste visuellement léger. Le plan de travail et la crédence pourraient être blancs (5), respectivement en mélaminé et en faïence, avec un évier également blanc. Ce sont les éléments pour lesquels je ne me suis pas encore complètement décidée. Je me laisse le loisir de changer d’avis. Enfin, il y aura de l’inox (6) pour les poignées de porte, le porte-bouteilles, la hotte aspirante et quelques accessoires (poubelle, porte-sopalin et autres).

Dans la salle de bain :

La douche à l’italienne sera matérialisée par de la faïence marron (7). Les carreaux de 25×38 (Gala Brown) seront installés verticalement. Les carreaux beiges (Gala Beige – ils sont moins ocres dans la réalité) seront collés derrière les toilettes jusque dans le coin puis en retour vers la fenêtre, ainsi qu’au-dessus du plan-vasque. Le sol de la douche à l’italienne sera recouvert de ces plaques de travertin crème et marron (8 – Marmorbruchmosaik). J’aime que cette matière soit en même temps jolie et parfaitement adaptée à un sol de douche accessible aux personnes à mobilité réduite. Enfin, il y aura du bois teinté assez foncé, pour la tablette de l’appui de fenêtre (9).

Dans la chambre :

Les murs seront couleur ivoire pour assurer une continuité avec le sol et j’ajouterai du vert tendre (10) pour le mur côté tête de lit, pour un effet nature qui entre jusque dans la chambre. Du sisal (11) pour des paniers de rangement ou pour un petit tapis et pour ce qui est des textiles, je miserai sur la sobriété avec un couvre-lit en cotonnade épaisse (12) avec des nouettes en lin. Ça pourrait être un rideau blanc et lin, c’est encore à voir.

 

Cette planche d’inspiration montre que la déco du rez-de-chaussée du gîte devrait suivre les mêmes codes couleur d’une pièce à l’autre, avec des éléments communs (le carrelage clair, les huisseries en alu, les couleurs ivoire et marron, les matériaux naturels, le bois foncé) et des spécificités pour chaque pièce (vert et lin dans la chambre, inox dans la cuisine, plus de noir dans le salon).

Il me reste encore à choisir des équipements importants (le poêle que j’ai déjà évoqué et les meubles du salon, notamment). L’escalier constituera également une pièce maîtresse du rez-de-chaussée et il faudra en tenir compte pour finaliser la déco .

 

Et puisqu’on est là pour rêver, quelques photos qui illustrent la direction dans laquelle je veux aller pour la déco du grand gîte.

(Source Côté Maison)

 

Pour recevoir une notification dès qu’un nouvel article est publié, rejoignez-nous sur Facebook … et cliquez sur « J’aime » sur la page Carrément marteau ! A bientôt !

 

Si vous appréciez ce blog, n’oubliez pas de voter pour Carrément Marteau au concours « Blog déco 2012″ de Marie Claire Maison ICI.

 

Merci !

 

 

Ma liste à Papa Noël

Vous commencez à me connaître, maintenant. Vous savez que j’aime rêver toute éveillée et arranger artistiquement sur des planches d’inspiration (mes fameux mood-boards) ce qui me fait fantasmer (déco des toilettes du bas, base de la cuisine puis sa déco).

Puisqu’on est à moins de 10 jours des fêtes, je vais donc me plier à la tradition bloguesque de la liste de Noël idéale. Que du miel pour les yeux (et la peau), qui n’a aucun caractère obligatoire mais n’en reste pas moins à haut potentiel de plaisir.

Je n’ai été incitée par aucune des marques citées pour les mentionner dans cet article. 

1 – Un iPad. Qu’y a-t-il de plus à dire ? Photos, vidéos, applis en tous genres, cet outil techno est un must pour les jeunes femmes d’aujourd’hui (ça serait pas super pratique pour enregistrer les réservations du gîte, par exemple ?).

2 – Un plaid en cachemire. Pour la douceur au toucher et la chaleur incomparable. En revanche, je n’ai pas d’a priori sur la couleur, c’est à votre guise. Les 4 sont bien, non ?

3 – Des couverts intemporels. Ceux-là sont les Norway de Guy Degrenne : j’aime leur ligne chic et sobre, qui vont aussi bien avec de la vaisselle classique qu’avec des pièces design ou même fantaisie. Pas de couteaux dans cette ménagère pour moi, merci ! Car je voudrais bien pour aller avec …

4 – Des couteaux de Thiers. Achetons local, c’est tendance ! Ces couteaux sont signés par l’entreprise Goyon Chazeau, à Thiers donc, célèbre cité coutelière du Puy-de-Dôme. Pour leur style, j’ai choisi le modèle acrylique noir, mais il y a aussi des modèles très chic en acier brossé, en corne ou en bois d’olivier ou de genévrier.

5 et 6 – Un reflex et un zoom Nikon. Pour progresser dans mon équipement photographique, élever mon niveau de jeu tant pour mes photos personnelles que pour celles que je prends pour le blog. J’aimerais perfectionner mon art du portrait et progresser dans la macro (prise de photos de très gros plans ou de détails).

7 – Des assiettes à dessert. Celles-ci sont signées Anna Ehrner (via le site www.design-ikonik.com) et sont particulièrement jolies. Je suis un peu difficile concernant la vaisselle (et surtout les assiettes) : j’aime que ça soit blanc ou clair, sans ou avec peu de motifs car je préfère que la nourriture reste la vedette. La fantaisie peut intervenir avec le linge de table, les verres ou les accessoires (couverts, plats, coupelles, sucrier par exemple).

8 – Un sac en cuir rouge. J’ai vu ce « Simple bag » de Gérard Darel aux Galeries Lafayette l’autre jour. Il est beau ! Certaines personnes achèteraient des dizaines de paires de chaussures, d’autres collectionneraient les montres. Moi, c’est les sacs.

9 – Un anti-rides Dior. C’est un demi-rêve : j’en ai déjà un pot, que j’ai presque fini. Cette crème est très agréable à appliquer et fond sous les doigts directement sur la peau. Et j’ai presque pas de rides ! C’est bien la preuve que ça doit marcher …

10 – Un chariot tout-terrain. Pour tout trimballer dans le jardin, jardiner et déblayer les débris végétaux. Ce chariot me rappelle celui qu’on avait dans la famille américaine où j’étais jeune fille au pair dans les années 90. Je transportais les enfants dedans, les tirant pendant de longues balades dans le quartier.

 

Pour recevoir une notification dès qu’un nouvel article est publié, rejoignez-nous sur Facebook … et cliquez sur « J’aime » sur la page Carrément marteau ! A bientôt !

 

Si vous appréciez ce blog, n’oubliez pas de voter pour Carrément Marteau au concours « Blog déco 2012″ de Marie Claire Maison ICI.

 

Merci !

Cuisine de rêve

Concernant la base de la déco de la cuisine, j’avais partagé nos idées/envies/inspirations dans un post il y a quelques semaines. C’était de quoi on était sûrs : le sol, les finitions, les couleurs et plus généralement la disposition des meubles intégrés.

Aujourd’hui, si on regardait ensemble ce qui nous fait envie concernant l’accessorisation de la pièce : les matières, les objets et la « ligne déco » que l’on va essayer de suivre.

1 – Les chaises sont un parfait exemple de la ligne directrice que l’on veut suivre pour la déco de la cuisine : une base intemporelle (des pièces basiques et indémodables de bonne qualité) et quelques petites touches de design (parce qu’on est quand même au 21e siècle !). J’ai acheté 4 chaises sombres (dans le même esprit que celles sur le mood-board) 30 euros le lot sur Le Bon Coin. Nous voudrions les accompagner de deux chaises contrastantes à chaque bout de la table pour un effet mixé-décallé assez sympa.

2 - Nous avons déjà la table (en teck massif teinté foncé) et elle a bien besoin d’un ponçage/vernissage intégral du plateau. Nous poncerons/vernirons les chaises en même temps pour qu’elles soient parfaitement assorties à la table.

3 – Pour ce qui est des accessoires, là encore nous avons déjà quasiment tout ce qui est sur le mood-board : le mixer KitchenAid blanc, la planche en bambou et les couteaux en acier brossé. Je voudrais rajouter quelques touches de bois plus sombre pour coller avec la table et ramener un peu de chaleur dans la déco de base assez sobre.

4 – Côté déco, là encore un mix intéressant : j’ai des étains qui m’ont été donnés par mes grands-mères et tante et que je garde pour des raisons sentimentales. Néanmoins, cette couleur gris sombre s’accorde parfaitement avec le béton ciré. Ils prendront place dans la vitrine côté frigo. J’y associerai des céramiques blanches (ma nouvelle passion), plus ou moins contemporaines pour continuer l’effet mixé-décallé. Quelques objets de déco seront glanés au fur et à mesure (comme, pourquoi pas, ce très joli éléphant en bois grisé).

5 – Pas de cuisine sans plantes vertes ! Cette composition façon mur végétal dans un cadre est très jolie, je l’ai mise dans le mood-board pour le fun, mais il y aura sans aucun doute de la verdure, des plantes et aromates, etc…

6 – Une grande horloge est prévue pour habiller le dessus de la cheminée en pierre de Volvic. Il faudra en trouver une assez grande (au moins 60 cm de diamètre) et d’un style qui s’accordera bien avec le reste de la déco (ça sera donc un des derniers éléments à intégrer la cuisine, pour éviter un clash visuel).

7 – Il y a au grenier un lustre comme celui qui est sur la photo. Si on arrive à le retaper et à l’électrifier (et à lui rajouter un abat-jour), il pourrait très bien finir dans la cuisine, au-dessus de la table à manger (et ça serait un bon karma pour lui, vous ne trouvez pas ?)

 

Et voilà, il y a quand même encore beaucoup de boulot d’ici à ce qu’on en soit à la phase de déco dans la cuisine. Les murs ne sont pas encore tous apprêtés : encore un côté de la pièce à détapisser puis il faudra ratisser l’ensemble des murs.

 

 

Pour recevoir une notification dès qu’un nouvel article est publié, rejoignez-nous sur Facebook … et cliquez sur « J’aime » sur la page Carrément marteau ! A bientôt !

 

Si vous appréciez ce blog, n’oubliez pas de voter pour Carrément Marteau au concours « Blog déco 2012″ de Marie Claire Maison ICI.

 

Merci !