A table ! Trois woks

J’adore les woks. J’adore ce mode de cuisson et le genre d’ingrédients que l’on peut mettre dedans. Je vous propose donc trois woks cuisinés ces dernières semaines. Pas de recettes précises, seulement des photos en couleurs et quelques inspirations.

1. Wok légumes et crevettes.

Pour ce wok, j’ai fait mariner des crevettes dans un mélange huile/sauce soja (j’utilise de l’huile peu forte en goût, simplement parce que c’est le gras qui fixe les arômes). J’ai ensuite détaillé finement oignons, poivron vert et carottes que j’ai fait revenir doucement pour qu’ils deviennent tendres. Comme les crevettes que l’on achète dans le commerce sont déjà cuites, il faut les jeter dans le wok juste le temps de les réchauffer (trop les cuire les rend sèches). En fin de cuisson, j’ai ajouté une poignée de pâtes chinoises (pas visibles sur la photo). Pour finir, il suffit d’assaisonner à son goût.

2. Wok légumes et dinde.

Pour ce wok, j’ai fait mariner des lanières de dinde dans de l’huile avec des bâtonnets de gingembre frais, de l’ail et du nuoc mam. J’ai ensuite taillé en lanières du choudou (variété de chou acheté à Carrefour, sympa à manger en salade ou cuit car pas fort), des carottes (avec un économe) et de l’oignon. Dans cette recette, il faut prendre en compte le temps de cuisson de la dinde si on veut garder les légumes croquants. Il suffit ensuite d’assaisonner à son goût.

3. Wok légumes verts, dinde et quinoa.

Pour ce wok, j’ai fait mariner la dinde taillée en lanières dans de l’huile et de la coriandre. J’ai taillé des courgettes en bâtonnets et des têtes de brocolis préalablement décongelées. Je les ai fait revenir dans de l’huile avec de l’oignon ciselé. Dans cette recette aussi, il faut prendre en compte le temps de cuisson de la dinde si on veut garder les légumes croquants. J’ai ensuite versé un verre de quinoa cuit avant d’assaisonner.

J’aime bien hacher grossièrement des cacahuètes pour saupoudrer les woks. On peut aussi mettre du sésame, de la coriandre ou du persil haché. A vous de jouer !

N’hésitez pas à laisser un commentaire ! Ils sont validés manuellement mais je consulte la boîte très régulièrement. Pour recevoir une notification dès qu’un nouvel article est publié, rejoignez-nous sur Facebook … et cliquez sur « J’aime » sur la page Carrément Marteau ! D’autres clichés sur mon compte Instagram, pour faire le plein de photos prises sur le vif…

Une soupe d’orties

Dans mon dernier hebdorama, j’ai mentionné avoir fait de la soupe d’orties pour un dîner d’hôtes. Et puisque j’ai reçu des messages m’en demandant la recette, je m’exécute avec plaisir, tant cette soupe est facile à faire et délicieuse à déguster. En plus, j’en ai plein le jardin, donc la matière première est facile à trouver.

Il y a de nombreuses recettes à base d’orties dans la gastronomie auvergnate, soupe donc, mais aussi sauces, tartes, et même confitures. J’ai suivi une recette prise dans un petit recueil de recettes auvergnates.

Cet ouvrage regorge d’idées toutes plus savoureuses les unes que les autres.

Je m’emploie en ce moment à essayer toutes les recettes de ce livre et à la adapter à mes goûts, à mes ressources et, bien sûr, à mes hôtes si besoin.

Pour la soupe d’orties, il vous faut (6 personnes) :

- 600 g de pommes de terre

- 3 poireaux

- 1 oignon

- une grosse noix de beurre

- une dizaine de têtes d’ortie

- 2 litres de bouillon de volaille

- de la crème fraîche liquide

- une tranche de pancetta (ou de poitrine roulée) par personne

- sel et poivre.

 

1. Nettoyez les feuilles d’ortie et les poireaux. Emincez l’oignon et les blancs de poireau.

2. Faites suer doucement l’oignon et les poireaux dans une cocotte avec la noix de beurre. Epluchez et détailler les pommes de terre en morceau, mettez-les avec les légumes dans la cocotte.

3. Versez le bouillon de volaille, ajoutez les orties, salez et poivrez et laissez cuire 30 minutes environ.

4. Une fois cuite, mixez la soupe puis ajoutez la crème liquide. Rectifiez l’assaisonnement.

5. Faites griller la pancetta (ou la poitrine roulée) et posez-en une tranche sur chaque assiette de soupe. Vous pouvez également servir ce potage avec de fines tranches de pain de campagne grillées.

6. Dégustez.

La texture liquide de ce potage peut surprendre au début mais c’est tellement délicieux ! Et le croustillant de la pancetta produit un contraste très intéressant avec la douceur de la soupe. Attention néanmoins à prendre en compte cet élément de la recette au moment d’ajuster l’assaisonnement, parce que la pancetta a tendance à être salée.

J’ai aussi eu l’occasion de proposer cette soupe dans sa version épurée, sans laitage ni viande, c’est-à-dire sans beurre, ni crème, ni bouillon, ni pancetta. C’était très bon aussi, quoiqu’un peu moins raffiné.

Et comme la fière petite-fille de mon Papoune (mon grand-père paternel) que je suis, j’en ai même mangé froid au déjeuner, et ça n’était pas mal du tout. Avec quelques pignons de pin grillés sur le dessus, ça aurait été top. A explorer …

Bon appétit !

 

N’hésitez pas à laisser un commentaire ! Ils sont validés manuellement mais je consulte la boite très régulièrement. Pour recevoir une notification dès qu’un nouvel article est publié, rejoignez-nous sur Facebook … et cliquez sur « J’aime » sur la page Carrément marteau !

 

Soupe courge/châtaignes

Tout a commencé par un dîner chez ma tante Marie-Claude, qui m’a servi une délicieuse soupe châtaignes/butternut. Cela s’est poursuivi par un mail de cette même tantine qui m’a envoyé le lien vers une recette du site Elle à Table.

Là où ça a un peu coincé, c’est que le jour où j’ai voulu faire cette soupe, il n’y avait pas de butternut dans le magasin où je suis allée. Je me suis donc rabattue sur de la courge muscade en me disant que ça irait bien comme ça (en me basant sur cette recette).

Pour cette soupe, il vous faut :

- 1 kg de courge/potiron coupé en cubes

- 200 g de châtaignes (en bocal ou sous vide)

- 2 petits oignons émincés (ou un gros)

- 1 litre d’eau

- de la crème fraîche.

1. Dans une cocotte, faire revenir les oignons dans un peu de beurre puis ajouter la courge, les châtaignes et l’eau. Laisser cuire jusqu’à ce que les légumes soient tendres.

2. Une fois les légumes cuits, mixer pour faire une soupe bien lisse. Assaisonner selon son goût (sel, poivre, muscade). J’imagine qu’une version au curry pourrait être sympa aussi.

3. Verser dans un bol, mettre une cuillerée de crème fraîche et donner un tour de moulin à poivre. Servir avec une fine tranche de pain de campagne légèrement grillée.

C’était très bon mais peut-être pas aussi gourmand que la version avec le butternut. Il faudra donc que j’en refasse en suivant la recette à la lettre.

 

N’hésitez pas à laisser un commentaire ! Ils sont validés manuellement mais je consulte la boite très régulièrement. Pour recevoir une notification dès qu’un nouvel article est publié, rejoignez-nous sur Facebook … et cliquez sur « J’aime » sur la page Carrément marteau !