Habiller la bibliothèque

Nous en étions restés aux portes de l’habillage dans le précédent post concernant la bibliothèque du salon. Les deux modules de neuf cases chacun étaient montés, et des tasseaux attendaient patiemment de recevoir un traitement pour le fond de la niche réservée à la télévision.

Rien de bien compliqué : des lattes de parquet en pin massif achetées en soldes pour moins de 20 euros fixées sur les tasseaux latéraux au moyen de vis à bois.

J’ai ensuite habillé les côtés des modules (non photographiés) selon la même méthode que celle utilisée pour la partie basse. Ensuite, il était temps de passer à l’installation des moulures. Comme les tasseaux étaient légèrement en retrait par rapport aux meubles, il a fallu insérer des cales (morceaux de MDF coupés) pour fixer les moulures.

J’ai coupé les angles à 45° pour une finition soignée. Enfin, j’ai installé deux quarts-de-ronds dans les angles, biseautés aux extrémités pour épouser la forme de la moulure.

Dernière étape, et non des moindres : l’installation d’une étagère au-dessus de la télé, pour casser un peu la hauteur de la niche. Martial voulait absolument qu’elle soit assez solide pour ne pas s’effondrer sur la télé (j’étais d’accord).

J’ai donc fait découper deux planches de MDF de 10 mm aux bonnes dimensions puis j’ai fait une armature en tasseaux, de sorte que la nouvelle étagère ait la même épaisseur que les montants des modules.

Après avoir prépercé les trous, nous avons fixé le tout dans le fond en bois de la niche de la télé et dans les parois latérales des caissons blancs avec des vis à bois.

Le résultat : un sandwich de MDF, dont j’ai ensuite camouflé la tranche avec une moulure aux bordures arrondies collée puis clouée dans le MDF.

Et voilà notre niche habillée et moulurée ! J’ai passé une couche de pâte à bois sur les trous laissés par les vis et les clous.

Et pour aller encore plus loin dans la finition, j’ai acheté chez Ikea des petits bouchons en plastique blanc qui permettent de masquer les trous qui ne sont pas utilisés pour les étagères intermédiaires.

Ce qu’il reste à faire :

- poncer la pâte à bois,

- mettre le mastic dans les interstices,

- sous-coucher et peindre les parties brutes,

- ranger les casiers,

- décorer l’étagère et la bibliothèque.

 

N’hésitez pas à laisser un commentaire ! Ils sont validés manuellement mais je consulte la boîte très régulièrement. Pour recevoir une notification dès qu’un nouvel article est publié, rejoignez-nous sur Facebook … et cliquez sur « J’aime » sur la page Carrément Marteau !

Une table pour la terrasse

La terrasse devant la maison est grande, environ 3 mètres de large sur 14 mètres de long (soit toute la largeur de la maison plus la véranda). Côté cuisine, la balancelle et le jardin d’aromates occupent un peu l’espace. Mais pour manger dehors, nous étions obligés de sortir une des tables de la maison.

Halte là ! J’ai cherché longtemps sur le Bon Coin et j’ai trouvé récemment une table en teck d’occasion à 60 euros. Je l’ai transportée démontée puis j’ai revissé les pieds avec Martial. La visite d’un chat lors de l’opération est optionnelle.

Elle était sale d’avoir séjourné dehors mais n’était pas abîmée. Après un grand dépoussiérage, je l’ai entièrement poncée avec une ponceuse orbitale (grain 80 puis 180) puis je l’ai lessivée avec du savon noir dilué dans de l’eau tiède et une brosse. Je l’ai enfin rincée à grandes eaux et je l’ai laissée sécher au soleil. Il était alors temps de l’huiler !

J’ai choisi une huile spécial teck et bois exotiques de chez Luxens, finition incolore mate. J’ai appliqué trois couches sur le dessus et deux couches sur les pieds, avec un pinceau pas trop large, pour bien passer entre les lattes.

Au total, ça m’a demandé environ une journée de travail, entre le ponçage, le lessivage et l’application de l’huile. Mais pour quel résultat !

Prochaine étape : les chaises et le banc de la terrasse. A suivre donc…

 

N’hésitez pas à laisser un commentaire ! Ils sont validés manuellement mais je consulte la boîte très régulièrement. Pour recevoir une notification dès qu’un nouvel article est publié, rejoignez-moi sur Facebook … et cliquez sur « J’aime » sur la page Carrément Marteau !

hebdorama #158

LUNDI 02.NOVEMBRE.2015 – Stéphane a réparé le trou dans le plancher.

 

MARDI 03.NOVEMBRE.2015 - Après la fête restent les fleurs…

 

MERCREDI 04.NOVEMBRE.2015 - …et les desserts !

 

JEUDI 05.NOVEMBRE.2015 - Trouvée entre deux livres.

 

VENDREDI 06.NOVEMBRE.2015 – Guérande danse comme une vahiné.

 

SAMEDI 07.NOVEMBRE.2015 – Des fleurs d’été et des feuilles d’automne.

 

DIMANCHE 08.NOVEMBRE.2015 – La température était sympa.

 

N’hésitez pas à laisser un commentaire ! Ils sont validés manuellement mais je consulte la boîte très régulièrement. Pour recevoir une notification dès qu’un nouvel article est publié, rejoignez-moi sur Facebook … et cliquez sur « J’aime » sur la page Carrément Marteau !


Décompte à dix

Pour finir de préparer le plan de travail de la cuisine avant de mettre le béton ciré, je me suis préparé une liste précise de petites choses à fignoler. Dix tâches mineures qui, une fois achevées, me laisseront un boulevard pour – enfin – appliquer l’enduit de finition.

10 et 9. Installer des tasseaux sous l’évier et peindre les côtés de l’intérieur du meuble.

J’ai mis une couche de sous-couche glycéro et deux couches de peinture blanche satinée pour volets, afin qu’elle soit bien lessivable et résiste à l’environnement humide.

8. Fixer le fond sous le meuble de l’évier.

Le fond est de l’Isorel, que j’ai fait tailler à la dimension du meuble. Je l’ai ensuite recoupé pour pouvoir l’insérer de part et d’autre du siphon. Nota : ça se coupe très bien avec une scie sauteuse, sans faire d’écaille malgré sa très faible épaisseur (3 mm).

7. Bricoler la plinthe à droite du lave-vaisselle.

Les vis et clous servent à manœuvrer les petits bouts de bois dans cet endroit peu accessible. Une fois que tout a séché, je les ai retirés. Un peu d’enduit et quand ce sera peint, on n’y verra plus rien.

6 et 5. Fixer un tasseau à l’arrière de l’espace réservé à la cuisinière et peindre les côtés.

Le tasseau sert à combler l’espace entre la cuisinière et le mur quand cette dernière est à sa place, bien alignée avec les façades des meubles. Comme ça, j’éviterai de trouver des spaghetti crues et des cuillères en bois par terre. 

4. Fixer le plan de travail sur le meuble du coin.

3. Fixer les baguettes autour du plan de travail.

J’ai collé les baguettes avec du « sans clou ni vis » puis je les ai clouées en place avec de petits clous à tête plate. Vu que le béton recouvrira les bordures, les coins n’ont pas besoin d’être parfaits.

3 et 2. Combler les trous avec du bois et de l’enduit.

Pour ne pas utiliser trop d’enduit, j’ai d’abord collé et cloué des morceaux de tasseau et de baguettes en bois pour combler les espaces entre le plan de travail et le pourtour.

1. Poncer l’ensemble et nettoyer.

Béton ciré, nous voilà !

 

A faire dans la cuisine :

- finir le meuble de l’évier,

finir d’installer le plan de travail,

- installer les baguettes sur le pourtour des plans de travail,

- mettre le béton ciré sur les plans de travail,

- peindre les boiseries en blanc satiné,

- poncer et lessiver les meubles de cuisine,

- sous-coucher et peindre les meubles du cuisine,

- finir les enduits, poncer et sous-coucher les murs,

- mettre du mastic dans les interstices, poncer, lessiver et sous-coucher les boiseries,

- peindre les murs,

- peindre la porte de la buanderie en noir à tableau, changer la poignée,

- changer les poignées des portes et des tiroirs,

- installer une crédence sur le mur Est et un parement en brique sur le mur Nord,

- installer la hotte,

- installer les lustres,

- aménager et décorer.

 

N’hésitez pas à laisser un commentaire ! Ils sont validés manuellement mais je consulte la boite très régulièrement. Pour recevoir une notification dès qu’un nouvel article est publié, rejoignez-moi sur Facebook … et cliquez sur « J’aime » sur la page Carrément Marteau !