Les cadres d’Elisa et Noam

J’ai récemment eu la chance de rendre visite à Vichy à ma cousine Stéphanie, Alexandre son mari et leurs adorables jumeaux, Elisa et Noam, tout juste quatre mois à l’époque. Comme ils habitent loin, je voulais faire un cadeau personnalisé mais peu encombrant, pour qu’ils puissent le ramener facilement dans leurs bagages.

Après réflexion, j’ai sélectionné des cadres Ikea de petite taille et des cartons de couleur, des lettres en velours et des pinces à linge en bois destinés normalement au scrap-booking. J’ai rogné la photo car je voulais d’abord faire de petites pièces en tricot mais une main blessée m’a rapidement contrainte à trouver un plan B.

J’ai donc retiré le vitrage des cadres et j’ai découpé deux rectangles de cartonnage, en me servant de l’arrière du cadre comme d’un gabarit. J’ai ensuite collé les lettres en velours (supposées autocollantes, mais j’ai quand même ajouté une pointe de glu).

J’ai ensuite collé les pinces à linge dans les angles, puis j’ai découpé des formes de vêtements pour les accrocher dans les cadres. Dans mon idée, la robe et le pantalon pourront ensuite être remplacés par des photos ou des images.

Enfin, j’ai soigné l’emballage, avec un sac cadeau gai et coloré, sans faire trop « bébé ». Une étiquette en kraft accrochée avec une ficelle complète la présentation.

Au final, ces deux petits cadres étaient faciles à faire, moins d’une heure de réalisation, pour un résultat ultra-personnalisé. Tout ce que j’aime pour un cadeau de naissance.

 

N’hésitez pas à laisser un commentaire ! Ils sont validés manuellement mais je consulte la boîte très régulièrement. Pour recevoir une notification dès qu’un nouvel article est publié, rejoignez-moi sur Facebook … et cliquez sur « J’aime » sur la page Carrément Marteau !


hebdorama #42

LUNDI 19.AOÛT.2013 – Visite de labellisation de mon correspondant Clévacances. J’ai eu la plaque, il faudra que j’attende pour le verdict.

 

MARDI 20.AOÛT.2013 – Coup de booster pour les finitions dans le gîte. J’ai mis un cordon de mastic dans les interstices de la poutre de la chambre et la salle de bain du bas.

 

MERCREDI 21.AOÛT.2013 – Première tentative de montage de mur. C’est OK.

 

JEUDI 22.AOÛT.2013 – Je n’ai jamais vu une peinture qui ressemble autant à du chocolat fondu. Je rassure la population, je ne l’ai pas goûtée avec une petite cuillère.

 

VENDREDI 23.AOÛT.2013 – Construction d’une patère pour la salle de bain du bas.

 

SAMEDI 24.AOÛT.2013 – Je suis labellisée ! 3 clés pour le gîte et 3 clés pour les chambres en configuration chambres d’hôtes. C’est la liste des choses qui restent à faire …

 

DIMANCHE 25.AOÛT.2013 – Retour dans le monde du tricot, à l’occasion d’un week-end chez mes beaux-parents. C’est un bonnet pour Maiwen, la dernière-née de la famille.

 

N’hésitez pas à laisser un commentaire ! Ils sont validés manuellement mais je consulte la boite très régulièrement. Pour recevoir une notification dès qu’un nouvel article est publié, rejoignez-nous sur Facebook … et cliquez sur « J’aime » sur la page Carrément marteau ! 


Dans ma besace

Avec l’avancée des travaux dans le grand gîte, il faut que je pense à tous les petits accessoires nécessaires pour ce logement, afin que les futurs touristes en vacances profitent d’un meublé confortable et bien équipé.

J’amasse donc depuis plusieurs semaines de nombreux ustensiles de cuisine, de la literie et du linge de maison (notamment depuis ma virée épique à Ikea) dans des cartons remisés dans la véranda, en attendant de pouvoir tout transférer dans le gîte.

Aujourd’hui, une petite virée à Noz m’a permis de cocher quelques articles de plus dans ma looooongue liste de choses à acheter.

Voici donc ce que j’ai ramené (de gauche à droite) : des bulbes de fleurs, des pots, des ustensiles de cuisine, des articles de salle de bain, des couverts en plastique, de la papeterie, des pare-soleil pour la voiture et des articles textiles.

Ce pot rayé turquoise a instantanément capté mon regard. Je compte décorer la salle de bain du haut dans le gîte avec des touches de turquoise donc ce pot fera parfaitement l’affaire. Son acolyte marron devrait rejoindre la cohorte de pots du jardin d’aromates, que je dois remettre en route pour la belle saison. Les disques en bois sont des bougeoirs plats mais ils peuvent également servir à poser de la déco, par exemple.

Autres accessoires pour les salles de bain du gîte : un sèche-cheveux de voyage et deux patères à glisser sur le haut de la porte (une pour chaque salle d’eau) pour accrocher des serviettes, son pyjama ou un peignoir. J’ai aussi pris ces porte-brosses à dents et porte-savon pour les salles d’eau. A 50 centimes pièce, ils sont en même temps jolis et à portée de la plus modeste des bourses.

Derniers accessoires pour le gîte : une série de couteaux. Deux petits, un grand et un couteau à pain, avec une cuillère à mélanger pour couronner le tout.

Pendant que j’y était, j’en ai quand même profité pour ramener quelques babioles pour mes placards/mon jardin/mon chéri.

Les bulbes de printemps (à planter en avril-mai) n’étaient vraiment pas chers, entre 75 et 99 centimes le paquet. J’ai pris des fleurs jaunes, des dahlias blancs et des mini glaïeuls multicolores. Je les planterai dans les jardinières et la plate-bande de la terrasse et dans celle qui est près du parking.

Toujours pour mon usage personnel, des pinces à linge et des disques de cèdre. Je sais, c’est pas très glamour mais c’est synonyme de printemps : ça veut dire que l’on va remettre le linge à sécher dehors et que je vais remiser mes affaires d’hiver (le cèdre est un répulsif naturel contre les mites).

Dans un autre genre, j’ai pris plein de petits paquets de couverts en plastique (petites cuillères, petites fourchettes à verrines, couteaux) à 30 centimes et des enveloppes en papier recyclé jaune soleil pour cartes de visite (j’en utilise plein en ce moment pour mettre des petits mots à tout le monde – vous vous souvenez, l’ancêtre des SMS ?)

Enfin, j’ai pris ces pare-soleils au design australien et au prix auvergnat (99 centimes !), des chaussettes de sport pour Martial (à 4,99€, c’est l’article le plus cher de ce shopping, je crois) et des petites choses pour bébé. Pas de cigogne en vue ! J’aime juste avoir sous la main des hauts ou des bas de bébé auxquels j’associe des pièces tricotées main pour faire des cadeaux personnalisés aux bout’choux de mon entourage.

 

N’hésitez pas à laisser un commentaire ! Ils sont validés manuellement mais je consulte la boite très régulièrement. Pour recevoir une notification dès qu’un nouvel article est publié, rejoignez-nous sur Facebook … et cliquez sur « J’aime » sur la page Carrément marteau ! 

 

Le tableau de Jonah

Dimanche dernier, ma copine July et son amoureux Pierre-Olivier ont accueilli un petit garçon, Jonah. Ayant prévu d’aller les voir à la maternité de Clermont-Ferrand le mardi suivant, j’avais donc moins de 48 heures pour être à la hauteur de ma réputation et faire un cadeau personnalisé au bébé (exit donc une quelconque couverture …)

J’ai filé au Brico Marché de Riom (un magasin de bricolage qui possède un rayon loisirs créatifs très bien achalandé) et j’ai choisi de quoi confectionner un tableau sympa et bien coloré : un carton toilé, des lettres et une forme de chat en MDF, du papier épais de différentes couleurs, de la colle et de la peinture gris moyen.

J’ai d’abord peint la tranche des lettres et du petit chat que j’avais choisis pour animer mon tableau. Comme je voulais coller du papier sur le dessus, je me suis dit que la tranche peinte en gris moyen permettrait de finir la déco des éléments tout en incluant une couleur plus neutre et « mature » à côté de ces coloris gais et assez enfantins.

J’ai fait la même chose avec le chat (le petit Jonah va habiter dans une maison cat-friendly) et j’ai utilisé un serre-joint pour manipuler la forme et peindre sans m’en mettre partout sur les doigts (même chose avec les lettres, bien sûr).

J’ai mis deux couches de gris (même si ça sèche très vite, mieux vaut le faire la veille pour pouvoir travailler tranquille après).

J’avais au préalable encollé le cadre avec du carton orange puis j’ai découpé les formes nécessaires à la décoration de mes éléments en MDF (en traçant au crayon à papier sur l’envers du papier cartonné, en faisant bien attention à mettre ma forme à l’envers).

Ça donne d’ailleurs de jolies silhouettes dans le papier …

Autre chose à prendre en compte : quand on trace la forme au crayon, elle est plus grande que l’objet. Il faut donc faire bien attention à découper 1 mm à l’intérieur du trait de crayon pour rattraper la différence. Et il ne faut pas mettre trop de colle, ça sert à rien. Ou bien prévoir le stock de Sopalin pour essuyer les coulures.

J’ai positionné mes lettres au fur et à mesure qu’elles étaient décorées, ajustant les coloris entre eux en fonction de celle du fond et de celles du chat. J’ai aussi entièrement peint le « o » en gris et j’ai collé le papier cartonné en-dessous, pour un effet décalé.

Au final, j’ai fabriqué un petit tableau très coloré, qui ira parfaitement dans une chambre de bébé. Pendant la fabrication, j’imaginais ce tableau posé sur une étagère. Quand je l’ai donné aux parents, ils l’ont tout de suite visualisé sur la porte de sa chambre.

Je suis très contente du résultat (et ravie que cela plaise aux parents du petit Jonah) et je trouve que la tranche peinte en gris rajoute ce qu’il faut de détail pour que ce tableau traverse les années et s’adapte ensuite à une chambre de petit puis de grand garçon.

Coût : moins de 15 euros — Temps : moins de 2 heures — Facile