Un bon vieux vinyle

Depuis notre entrée dans la maison, le hall du premier étage était recouvert d’une moquette vert amende. Quand Naïka est arrivée, elle a fait tout ce que fait chaque chiot qui se respecte : elle a appris la propreté en « s’oubliant » un peu sur la moquette.

Un matin, Martial a pris la mouche. Il a débarrassé le palier et il a arraché toute la moquette. L’idée était de trouver un lino pas cher pour recouvrir le sol, en attendant de rénover entièrement le palier.

Pour limiter les frais, on a choisi un lino premier prix avec un décor sans trame ni raccord. Comme ça, on a fait découper trois morceaux (pour le palier en haut de l’escalier qui monte du rez-de-chaussée, la passerelle entre les chambres et le palier en bas de l’escalier qui monte vers le grenier) au lieu de devoir prendre un grand morceau et de gaspiller la partie à enlever à l’endroit de la trémie.

On a dévissé les barres de seuil des chambres, on a collé de l’adhésif double-faces sur le pourtour des zones à recouvrir de lino puis on a marouflé les morceaux de lino en place. Le platoir était bien pratique pour couper le lino au cutter le long des plinthes et autour des moulures de porte.

Comme le lino est assez fin, j’ai préféré mettre quelques agrafes pour sécuriser le tout en place. Et on a acheté quelques barres de seuil supplémentaire pour masquer les raccords de lino, sécuriser le haut de l’escalier et rattraper les quelques millimètres avec le carrelage noir devant la porte des WC.

Mission accomplie ! Le rendu est propre, même s’il reste des plis par endroits. Et Naïka n’a plus eu envie de monter à l’étage pour soulager sa vessie…

 

N’hésitez pas à laisser un commentaire ! Ils sont validés manuellement mais je consulte la boîte très régulièrement. Pour recevoir une notification dès qu’un nouvel article est publié, rejoignez-nous sur Facebook … et cliquez sur « J’aime » sur la page Carrément Marteau ! D’autres clichés sur mon compte Instagram, pour faire le plein de photos prises sur le vif…

Une minute chrono : quelques potées pour la terrasse

Il a fait chaud et sec cet été en Auvergne et les potées de la terrasse n’ont pas survécu à mon manque d’arrosage. De toute façon, elles n’avaient pas beaucoup refleuri cette année : il était donc grand temps de replanter à neuf pour égayer l’arrivée vers la maison.

Comme l’indique le nom de cette rubrique, il faut littéralement une minute pour retirer la vieille motte, mettre la nouvelle et combler avec du terreau à rempoter. Une fois encore, j’ai pris des fleurs rose vif (Calandiva), pour trancher avec le gris et le blanc de la façade.

Pendant que j’y étais, j’ai installé une Dipladenia rose sur le banc à aromates. Cette plante est réputée pour supporter un peu de sécheresse, ce qui me va très bien.

Plein les mirettes.

Et voilà en plan large : la couleur rose vif des Calandiva apporte une touche de couleur bien agréable au pied des volets de la porte d’entrée.

Pendant que je m’affairais aux plantations, j’avais le nez au ras de la porte d’entrée. Je me suis alors bien rendu compte du mauvais état du bois, notamment en bas à gauche. Il faudra bien que je me penche sur son cas un de ces quatre…

 

N’hésitez pas à laisser un commentaire ! Ils sont validés manuellement mais je consulte la boîte très régulièrement. Pour recevoir une notification dès qu’un nouvel article est publié, rejoignez-nous sur Facebook … et cliquez sur « J’aime » sur la page Carrément Marteau !

Une table pour la terrasse

La terrasse devant la maison est grande, environ 3 mètres de large sur 14 mètres de long (soit toute la largeur de la maison plus la véranda). Côté cuisine, la balancelle et le jardin d’aromates occupent un peu l’espace. Mais pour manger dehors, nous étions obligés de sortir une des tables de la maison.

Halte là ! J’ai cherché longtemps sur le Bon Coin et j’ai trouvé récemment une table en teck d’occasion à 60 euros. Je l’ai transportée démontée puis j’ai revissé les pieds avec Martial. La visite d’un chat lors de l’opération est optionnelle.

Elle était sale d’avoir séjourné dehors mais n’était pas abîmée. Après un grand dépoussiérage, je l’ai entièrement poncée avec une ponceuse orbitale (grain 80 puis 180) puis je l’ai lessivée avec du savon noir dilué dans de l’eau tiède et une brosse. Je l’ai enfin rincée à grandes eaux et je l’ai laissée sécher au soleil. Il était alors temps de l’huiler !

J’ai choisi une huile spécial teck et bois exotiques de chez Luxens, finition incolore mate. J’ai appliqué trois couches sur le dessus et deux couches sur les pieds, avec un pinceau pas trop large, pour bien passer entre les lattes.

Au total, ça m’a demandé environ une journée de travail, entre le ponçage, le lessivage et l’application de l’huile. Mais pour quel résultat !

Prochaine étape : les chaises et le banc de la terrasse. A suivre donc…

 

N’hésitez pas à laisser un commentaire ! Ils sont validés manuellement mais je consulte la boîte très régulièrement. Pour recevoir une notification dès qu’un nouvel article est publié, rejoignez-moi sur Facebook … et cliquez sur « J’aime » sur la page Carrément Marteau !

Cuisine : organiser sous l’évier

Même si la cuisine est un peu en stand-by à cause de plans de travail qui ne nous satisfont pas à 100 %, j’ai pris le temps d’organiser le meuble sous l’évier.

Chez notre ami suédois, j’ai acheté quelques accessoires de rangement : des boîtes en plastique et des modules formant demi-étagères de deux profondeurs différentes. Le bac noir et la grille ont été placés quant à eux respectivement dans et à proximité de l’évier.

J’ai ensuite monté les demi-étagères, que j’ai installées dans le fond du meuble. J’ai ensuite disposé les boîtes en plastique pour rassembler les éponges et les sacs poubelle. Une autre boîte en plastique (également achetée à Ikea lors d’un précédent voyage) s’insère parfaitement sous la demi-étagère la plus grande et fonctionne comme une sorte de tiroir, pour stocker les recharges de serpillère et les sacs de congélation.

La demi-étagère la plus haute permet d’accueillir les articles utilisés moins souvent (ici, sel régénérant et liquide de rinçage pour le lave-vaisselle) tout en restant à la vue.

Et voilà un espace sous-évier bien rangé ! Si j’avais une rubrique « 30 minutes chrono » dans ce blog, ce projet y aurait largement eu sa place.

 

N’hésitez pas à laisser un commentaire ! Ils sont validés manuellement mais je consulte la boîte très régulièrement. Pour recevoir une notification dès qu’un nouvel article est publié, rejoignez-moi sur Facebook … et cliquez sur « J’aime » sur la page Carrément Marteau !