RAST à mon chevet

Pour fournir à mes hôtes de quoi ranger leurs affaires dans la chambre anis du gîte, mon correspondant Clévacances m’a soufflé l’idée d’utiliser de petites commodes en guise de chevets. Ça réglait en même temps la contrainte rangement et la contrainte chevet.

J’avais déjà une commode RAST de chez Ikea (achetée au siècle dernier pendant mes années d’étudiante). J’ai donc fait un voyage en terrain suédois (à Saint-Etienne) pour acheter un deuxième modèle de cette petite commode très pratique (et bien d’autres choses en vérité, il fallait bien rentabiliser le déplacement !).

Magie de la photographie : bazar/commode.

Bien qu’identiques, les commodes ont une quinzaine d’années d’écart et on voit bien au montage les améliorations dans la conception, notamment pour ce qui est de la quincaillerie. Une seule chose n’a pas bougé : son prix ! 200 francs alors, 30 € aujourd’hui.

Une fois ma deuxième commode montée, j’ai sous-couché les deux (la première était peinte avec de la peinture à l’eau, je l’ai donc légèrement poncée puis j’ai appliqué une sous-couche universelle car ma peinture de finition est en base glycéro).

Parlons-en, de la peinture de finition. Un « gris Alpaga » de chez Dulux Valentine, présent sans être trop foncé, auquel je vais ajouter des boutons de finitions assortis.

J’ai bien sûr peint l’extérieur des commodes mais aussi l’intérieur car on en voit un peu quand on ouvre et ferme les tiroirs. C’est pour cette raison aussi que je n’ai pas peint les rainures des coulissants, pour éviter que ça ne s’abîme avec les frottements.

Nouvelle différence dans la conception, la commode d’aujourd’hui n’a plus de noeud de bois percé comme cela : il y a désormais un « patch » de bois à la place des trous.

Après deux couches de gris alpaga, appliquées à 12 heures d’intervalle, mes commodes étaient prêtes à être finalisées. Vous avez pu voir que j’avais laissé les boutons de tiroirs sur deux des trois tiroirs de chaque commode et que je les ai peints comme le reste pour un effet tout en discrétion. J’ai néanmoins acheté 4 boutons en céramique craquelée pour les tiroirs supérieurs des deux commodes/chevets afin d’animer un peu la déco.

Bam ! Plein les mirettes.

Ce qu’il reste à faire dans la chambre anis :

- bricoler et installer des lampes de chevet,

- décorer,

- mettre un portant à habits.

 

N’hésitez pas à laisser un commentaire ! Ils sont validés manuellement mais je consulte la boite très régulièrement. Pour recevoir une notification dès qu’un nouvel article est publié, rejoignez-nous sur Facebook … et cliquez sur « J’aime » sur la page Carrément marteau !

One thought on “RAST à mon chevet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>