Patère mais presque

Avant la visite de mon correspondant Clévacances, la liste des choses à faire dans le gîte s’était raccourcie (je m’étais quand même préparée à sa venue !) mais elle s’est rallongée une fois qu’il est parti, car il m’a recommandé deux-trois choses pour améliorer la qualité de l’accueil et le confort des hôtes.

Une de ces choses était l’installation de patères dans les salles de bain. Pour celle du bas, j’ai décidé de bricoler quelque chose qui reprendrait les couleurs et les matières présentes au rez-de-chaussée : le bois, une teinte foncée et du métal chromé.

J’ai donc pris deux morceaux de tasseau dans l’emballage du lave-vaisselle du gîte et j’ai acheté chez Casa des crochets au design sympa (environ 1 € pièce, grosse démarque car le magasin de Clermont liquide avant fermeture). J’aime bien ce bois car il y a une sorte de tampon pyrogravé sur la surface qui lui donne un aspect légèrement industriel.

Dans un premier temps, j’ai collé les deux morceaux de bois (colle type « sans clou ni vis » pour charges lourdes) puis j’ai mis deux serre-joints en prenant soin de ne pas aligner les deux segments mais en les décalant aux extrémités.

Une fois la colle bien sèche, j’ai découpé les coulures avec un cutter puis j’ai poncé la surface, les côtés et les arêtes avec ma ponceuse sans fil jusqu’à ce que le bois soit bien lisse et la « couture » quasiment invisible.

Ensuite, j’ai passé deux couches de vernis couleur châtaignier, le même que dans la salle de bain et la chambre adjacente (et que dans la cuisine, d’ailleurs).

Une fois que le vernis a été bien sec, j’ai positionné les crochets : un au milieu, deux à 10 cm du bord. J’ai marqué l’emplacement des trous avec un crayon puis j’ai pré-percé avec une mèche à bois de 3 pour me faciliter la tâche au moment de mettre les vis.

Deux trous avec une mèche de 4 pour pouvoir mettre deux grosses vis dans la porte, un niveau à bulle pour fixer la patère avec tout l’aplomb qu’elle mérite …

… et voilà ! Une patère sympa, assortie au style et aux matériaux des pièces qui l’entourent, et fabriquée pour la modique somme de 3 euros (plus un peu de jus de cerveau et quelques gouttes d’huile de coude).

 

N’hésitez pas à laisser un commentaire ! Ils sont validés manuellement mais je consulte la boite très régulièrement. Pour recevoir une notification dès qu’un nouvel article est publié, rejoignez-nous sur Facebook … et cliquez sur « J’aime » sur la page Carrément marteau ! 

 

2 thoughts on “Patère mais presque

Répondre à Ariane Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>