Haut de plafond

Je sais que nombre d’entre vous étaient tombés en amour avec la structure en bois construite dans le grand gîte au début de l’année.

J’avais tout de suite prévenu la population : cette armature serait destinée à supporter des faux-plafonds (placo dans les chambres et la salle d’eau, bois dans la grand pièce et la cage d’escalier). Le placo a été terminé plus tôt au printemps et a même déjà été peint.

La partie en placo a été isolée avec des panneaux de laine de bois dans les parties verticales et avec de la ouate de cellulose dans les rampants et les parties horizontales. Le plafond côté grande pièce a été également isolé avec la ouate, prisonnière d’un film pare-vapeur, le tout installé la semaine dernière.

Du coup, les gars de l’isolation ont laissé leur échafaudage pour que les menuisiers puissent travailler cette semaine à l’installation du plafond courbe en bois.

Ils ont utilisé du Douglas, la même essence que pour la structure de l’étage, avec des lattes de 3 largeurs différentes pour animer un peu la surface. Elles s’emboitent à la manière du lambris et les menuisiers les ont fixées avec un pistolet à clous électrique.

Ils ont commencé lundi dans la cage d’escalier et au-dessus de la mezzanine, où les découpes étaient relativement simples car les lattes butaient contre une cloison bien rectiligne. C’était néanmoins assez fastidieux car ce côté de la pièce comprenait la plus grande longueur de travail (presque 7 mètres de long).

Je ne suis pas montée sur l’échafaudage. C’est à ça que sert le zoom sur l’appareil photo.

Les menuisiers ont fini le plafond mardi matin, car ils étaient sur le chantier dès potron-minet. Ils avaient ensuite à tout démonter pour ramener l’échafaudage aux gars de l’isolation.

Avant ça, l’électricien est passé installer les câbles que j’avais achetés à Ikea pour les futurs luminaires. Je mettrai 3 grosses boules japonaises en papier blanc (au moins 50 cm de diamètre, plus si je trouve plus grand).

Et voilà le plafond courbe – presque – terminé. Il reste à finir les côtés avec des moulures mais les menuisiers feront les finitions quand ils reviendront poser le parquet de l’étage et installer l’escalier, en toute fin de chantier.

Je trouve l’essence du bois un peu trop rose, j’espère que ça va se patiner avec le temps. Sinon, j’envisagerai de le faire lasurer (mais ça risque de rester rose).

Cette photo ne rend pas la vraie couleur du plafond mais elle permet de voir la juxtaposition du bois, de la pierre et de l’alu anthracite. Il ne manque plus que le carrelage du sol, qui va être posé cette fin de semaine.

Le printemps est de la partie, je vais bientôt pouvoir réactualiser mes photos extérieures du gîte pour illustrer le site internet du Clos Lafayette.

 

N’hésitez pas à laisser un commentaire ! Ils sont validés manuellement mais je consulte la boite très régulièrement. Pour recevoir une notification dès qu’un nouvel article est publié, rejoignez-nous sur Facebook … et cliquez sur « J’aime » sur la page Carrément marteau ! 

 

4 thoughts on “Haut de plafond

  1. L’essence du bois c’est du douglas?
    C’est rose, Augustin adorerait! Il voulait que notre plafond reste rose (placo-flamme près de la cheminée) mais à son grand désespoir nous avons opté pour le traditionnel blanc! ^_^
    Ton plafond est très joli!

    • Oui, c’est du Douglas, comme les poutres et le pilier. C’est très très solide ! Si Augustin s’ennuie du rose, vous êtes les bienvenus ici pour un petit pèlerinage …

      • C’est adorable!
        Pour l’heure il est partit en vacances en Bourgogne, quant à moi je vais me geler dans le Cantal demain pour une petite formation avec le Chœur!

        • OK ! les vacances ne sont pas finies, cela dit … bises à tous dans le Cantal et à bientôt dans les Combrailles !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>