Le grand gîte

Les travaux du grand gîte ont commencé un peu avant Pâques 2012, avec l’intervention d’une équipe de maçons pour le gros oeuvre. J’avais donc auparavant débarrassé la grande grange (aidée par les maçons eux-mêmes pour les plus gros éléments).

Les maçons ont ensuite travaillé sur deux fronts : la décaissage du sol et le coulage d’une dalle de béton ainsi que le percement des ouvertures.

Une fois que la dalle a été sèche (un mois d’attente), les maçons pouvaient attaquer le mur en pierres sèches : décroûtage et enduit à la chaux.

Une fois ces travaux intérieurs effectués, les maçons ont ensuite fabriqué les appuis de fenêtres en briques rouges et les seuils des portes en béton.

Cette étape était indispensable pour que le spécialiste des fenêtres puissent installer les huisseries en aluminium anthracite.

Quelques semaines plus tard (mois ?…), nouvelle intervention sur le chantier, des couvreurs cette fois, pour installer la structure en bois qui supportera l’étage du gîte, suivis du plombier qui a mis ses premiers tuyaux.

A partir de là, le chantier prend une bonne vitesse de croisière : le plaquiste a entièrement doublé le rez-de-chaussée puis il a construit les cloisons. L’électricien a travaillé en parallèle pour installer ses gaines, ses prises et interrupteurs et la VMC.

Ensuite, le menuisier est venu installer les portes du rez-de-chaussée et le triply de l’étage (dalle inférieure qui supportera le parquet).

Janvier 2013 : les couvreurs ont mis les 3 Velux et fabriqué la structure en bois qui supportera le futur plafond (en bois courbe côté salon, plat et en placo côté chambres).

Dans la foulée, le plaquiste est intervenu à l’étage pour isoler et délimiter les pièces. Deux chambres et une salle d’eau plus tard, il a fait ses bandes puis il s’est attelé au gros morceau : sous-coucher et peindre (blanc pour les plafonds, ivoire sur les murs).

Les menuisiers sont ensuite revenus pour installer les lattes de bois sur la structure du plafond courbe. Le résultat est spectaculaire !

C’est alors le moment pour moi d’intervenir enfin sur ce chantier. Je me suis réservé l’aménagement de la cuisine et les finitions. J’ai commencé par le rez-de-chaussée : la cuisine et la chambre verte.

Pose de tablettes, de baguettes et autres moulures, je ne laisse aucun détail au hasard pour assurer une finition soignée. Idem au premier étage, où la cadence de peinture me force à prendre quelques jours de repos pour cause de coude douloureux.

Les travaux se poursuivent à une cadence encore plus rapide : les menuisiers installent le parquet à l’étage et l’escalier en pin massif. Les maçons refont la façade et creusent des tranchées pour installer une fosse septique et un filtre à sable pour la maison et le gîte.

Pour préserver le beau travail des menuisiers, je vitrifie le parquet avec un produit inodore (sous-couche préparatoire + deux couches de vitrificateur couleur chêne moyen ciré).

Une fois le parquet installé et protégé, j’ai pu commencer à fignoler dans les différentes pièces. L’électricien installe tous les luminaires du gîte.

Au rez-de-chaussée, je construis un plan de toilette dans la salle de bain. A l’étage, je construis un meuble lavabo pour la salle de bain et je nettoie puis protège et vernis les poutres apparentes.

Gros morceau à terminer : la cuisine – les meubles, le plan de travail, le carrelage et les finitions. Juste à temps pour la visite de labellisation Clévacances !

Et ensuite, des bricoles … une patère, des chevets, une table basse. Je ne peux pas tout acheter pour équiper le gîte alors je fabrique ! Et je repeints, comme des lampes et des cadres et autres objets déco ainsi qu’une armoire pour la chambre taupe.

Dernière intervention d’un professionnel dans le gîte : le chauffagiste, qui est venu installer un poêle à granulés dans la grande pièce.

Et voilà que le gîte est achevé ! Le rez de chaussée est fini (j’ai quand même installé des voilages ensuite) ainsi que la chambre verte. A l’étage, la chambre taupe, la chambre anis et la salle d’eau sont également terminées.

10 thoughts on “Le grand gîte

  1. bonjour quel travail pharaonique magnifique une question quel a était le choix du chauffage ??et isolation quel type et pouvez vous nous transmettre entreprise qui as fait vos baie vitrée este vous content de cette entreprise.
    cordialement
    et bonne suite.
    isabelle.

    • Bonjour Isabelle. Merci pour vos compliments ! Le chauffage est mixte : électrique dans les chambres et les salles d’eau + poêle à granulés dans la grande pièce. L’isolation est assurée par du liège dans la dalle au sol, de la laine de bois dans les murs et de la ouate de cellulose dans le plafond. Le mur en pierres sèches est mitoyen avec un logement habité (et donc chauffé). Les baies vitrées sont en alu anthracite et doubles vitrages. Elles ont été installées par la menuiserie Bonhomme (Mons, Puy-de-Dôme) qui ne les a pas fabriquées. Je suis satisfaite des fenêtres mais les portes ne ferment pas parfaitement bien. Au plaisir !

  2. bonjour, je découvre votre site aujourd’hui en faisant des recherche sur le paillis au potager, j’aimerais savoir où vous habitez car je suis intéressée par le gite, est-il en location ? merci de me répondre cordialement

  3. Bonjour,
    Nous restaurons une grange qui ressemble à la votre.
    Auriez-vous des exemples de plans à nous faire partager ?
    Merci et bravo pour votre travail.
    Mr Mme Richard

  4. MAGNIFIQUE !!! QUEL TRAVAIL.QUEL COURAGE. JE VOUS FELICITE.. JE VOUS SOUHAITE UNE BELLE REUSSITE POUR VOTRE GITE. GHYSLAINE

    • Merci Ghyslaine ! Je me suis donné du mal et le travail semble payer. A bientôt en Combrailles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>