Genèse d’un casserolier

Puisque le carrelage est au point mort dans la cuisine (il ne reste que des grands carreaux sur les 5 tailles nécessaires au motif – la commande devrait arriver d’ici 2 à 3 semaines) et que je ne peux pas non plus avancer dans les joints, car le magasin est en rupture de stock et doit le faire venir d’ailleurs (à dos de mulet, probablement, vu le temps que ça prend), je me suis mise au bricolage des meubles. Et d’abord, le casserolier.

On voit sur cette vielle photo que le casserolier était le long du mur de la cheminée, entre la colonne de four (avec le papier journal) et le meuble d’angle : c’est celui qui a les deux portes et les deux petits tiroirs et les trois grands tiroirs juxtaposés.

Quand on a déposé ces meubles pour retirer tout le carrelage, on a désolidarisé le casserolier du meuble colonne et du meuble d’angle, tout en voulant garder le casserolier à la même place : il lui fallait donc quelques aménagements, car il n’avait plus de côtés.

J’ai fait tailler dans une grande surface de bricolage des morceaux de MDF 18 mm à la bonne dimension (85×58 cm) puis je les ai fixés sur les côtés, en ayant pris soin de découper des encoches pour matérialiser les plinthes de devant et pour pouvoir passer par-dessus les plinthes du mur sur lequel le meuble va s’adosser. J’ai aussi fixé un morceau de tasseau pour le côté gauche, sur lequel j’ai vissé le « sol » en mélaminé.

Une fois les côtés fixés, le meuble avait déjà meilleure allure.

Il fallait ensuite s’occuper de l’arrière du meuble. J’ai scié la partie médiane en mélaminé qui dépassait, pour que tout mon meuble fasse 58 cm de profondeur. J’ai également retaillé le « sol » de la partie gauche pour qu’il s’intègre parfaitement à son nouvel espace et j’ai mis une petite cale en plastique triangulaire pour pouvoir installer l’étagère.

Une fois l’étagère à sa place, j’ai fixé 4 petits morceaux de tasseau sur lesquels je visserai plus tard le « fond » en mélaminé du meuble.

Après la reconstruction de la partie buffet, place à la remise en état de la partie casserolier à proprement parler : la fixation des glissières des grands tiroirs (elles étaient auparavant vissées sur le côté du meuble-colonne du four). Rien de bien méchant, on mesure d’un côté, on reporte de l’autre, on visse, on vérifie et on met plus de vis pour que ça tienne.

Côté pile, c’est sympa, mais côté face, c’est top ! En plus, j’ai installé entre temps le plan de travail à carreler (qui ne recevra à priori aucun carrelage, d’ailleurs, mais plutôt du béton ciré), donc c’est encore plus top : c’est top-top.

Je n’ai pas vissé tout de suite le plan de travail car il fallait d’abord installer les glissières des petits tiroirs. La glissière de droite est encore en place car fixée sur la partie médiane en mélaminé, il faut donc mettre la glissière double du milieu et la glissière simple de gauche. Pour cela, j’ai inséré les tiroirs et glissières « à blanc » dans leurs emplacements et j’ai marqué au crayon la position desdites glissières. J’ai ensuite retourné le plan de travail et j’ai vissé les glissières là où j’avais mis mes traits de crayon.

J’ai laissé le tiroir pour garder un espacement entre les glissières le plus régulier possible puis je les ai fixées à fond.

J’ai ensuite retourné le plan de travail, mis les tiroirs en place, fait quelques ajustements et les petits tiroirs étaient installés. J’ai fait attention à ce que tout glisse facilement.

Une fois les cinq tiroirs remis à leur place, j’ai fixé le plan de travail : j’ai fait des pré-trous avec une mèche à bois de 3 puis j’ai inséré les vis à l’aide de ma petite visseuse sans fil.

Ce meuble est techniquement utilisable mais il est loin d’être fini … il faut encore :

- le nettoyer entièrement,

- sous-coucher et peindre en blanc glycéro l’intérieur de la partie buffet,

- fixer le « fond » de la partie buffet,

- fixer le meuble au mur,

- retirer les portes et toute la quincaillerie,

- poncer tout le meuble, le sous-coucher et le peindre,

- changer la quincaillerie,

- faire le plan de travail en béton ciré (en rajoutant peut-être une moulure sur son pourtour pour rectifier les différences de niveau).

Et il reste d’autres meubles à remettre en état … avec plus ou moins de travail à effectuer pour qu’ils composent notre future cuisine intégrée.

 

Pour recevoir une notification dès qu’un nouvel article est publié, rejoignez-nous sur Facebook … et cliquez sur « J’aime » sur la page Carrément marteau ! A bientôt !

 

Si vous appréciez ce blog, n’oubliez pas de voter pour Carrément Marteau au concours « Blog déco 2012″ de Marie Claire Maison ICI.

 

Merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>