Dans le rétro : débarrasser la grande grange

Dans la rubrique « Dans le rétro », je reprends in extenso certains des articles les plus populaires de mon ancien blog. Histoire de s’en (re)mettre plein les mirettes …

 

Pendant les vacances de Pâques 2012, il fallait débarrasser la grande grange en vue de l’arrivée annoncée des maçons pour commencer les travaux de rénovation.

Cette grange de 60 mètres carrés au sol était pleine de bazar : des branchages laissés là à sécher par Martial après une taille sévère de l’érable, un établi, des kilos d’outils rouillés, des petits et des grands meubles, des bidons, etc …

J’ai donc pris mon courage à deux mains et me suis mise à la tâche : tri des outils, remplissage de 3 grands sacs poubelles, évacuation de quelques étagères vers la cave de la maison, de quelques objets insolites vers la véranda, et j’en passe.

Après quelques heures de travail non acharné (ça sert à rien de se blesser, pas vrai ?), j’étais rendue à 40%. Ça c’était dimanche.

Lundi, je me suis reposée, et je suis retournée au boulot mardi, en garant ma voiture devant la porte de la grange pour y entasser les diverses planches et autres boites trouvées sur place afin de les évacuer vers la déchetterie.

Ah ah. C’était sans compter le temps capricieux qui s’est abattu sur les Combrailles en milieu de journée et qui m’a OBLIGEE à me retrancher dans ma chambre, parce que bon, j’aime pas trop le vent quand il souffle en tempête. #bonnecachettesouslacouette.

Bref. Mercredi, de petites mains habiles sont passées dans mon dos et ont laissé ça :

et ça :

et puis encore ça :

Car à l’extérieur de la grange, à quelques mètres à peine de cet espace désormais débarrassé de son fatras, l’ambiance était plutôt à ça :

OUI ! Les travaux ont commencé ce matin !

Une équipe de 6 maçons, armés de tous les outils disponibles sur le marché, bien décidés à faire un sort à cette grange pour lui donner une base solide sur laquelle travailler : percer les ouvertures, faire la dalle (avec toute la tuyauterie nécessaire), creuser et installer tous les réseaux, préparer le mur en pierre apparente et faire les façades.

Et c’est bien eux qui avaient débarrassé la grange des quelques gros meubles que j’avais laissés en attente faute de pouvoir les bouger toute seule.

Le saule a été tombé en 10 minutes chrono par un pro de la mini-pelleteuse. Du coup, il y a beaucoup plus de lumière, c’est très agréable (et le patron m’a redit que les saules étaient dangereux pour les fondations et les canalisations, donc on a eu encore moins de regret de le voir partir).

Dans un deuxième temps, ces maçons auront la charge d’installer tout le système d’assainissement (nouvelle fosse septique) mais ça sera fait en fin de chantier, pour préserver les canalisations des eaux usées de tout coup de pioche malheureux.

 

 

Pour recevoir une notification dès qu’un nouvel article est publié, rejoignez-nous sur Facebook … et cliquez sur « J’aime » sur la page Carrément marteau ! A bientôt !

 

Si vous appréciez ce blog, n’oubliez pas de voter pour Carrément Marteau au concours « Blog déco 2012″ de Marie Claire Maison ICI.

 

Merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>