Rétro 2015

Ce n’est pas parce que je n’ai pas publié beaucoup d’articles cette année que ma vie n’a pas été remplie : le gîte a tourné à plein et mes activités de rédactrice free-lance ne se sont jamais aussi bien portées. Ceci expliquant cela, je n’ai pas eu beaucoup de temps pour bricoler, et donc pour publier sur le blog.

Néanmoins, le passage à une nouvelle année est une bonne occasion de se tourner vers l’année écoulée et de dresser un bilan, tout ce qu’il y a de plus subjectif. J’ai bricolé ce bilan sous la forme de 12 événements représentatifs de mes activités de 2015.

 

JANVIER 2015 – Le gîte a reçu la visite des experts de Tourisme et Handicaps. Dans cette configuration, la cuisine est accessible à une personne en fauteuil roulant. Je peux donc l’aménager ainsi pour les personnes en faisant la demande. Le gîte sera labellisé en mars de la même année (accessible aux quatre familles de handicap).

 

FEVRIER 2015 – Quelques jours de froid et de neige sur les Combrailles. J’ai réussi à m’échouer dans la plate-bande avec la voiture et je n’ai dû mon salut qu’à l’intervention express d’une dépanneuse (moins d’une minute pour me sortir de là !).

 

MARS 2015 – Les travaux dans la cuisine avancent avec la reconfiguration du meuble situé dans l’angle nord-est de la pièce.

 

AVRIL 2015 – Le meuble télé du salon a pris une nouvelle dimension avec des portes blanches, simples et modernes. Après réflexion, nous avons décidé de ne pas mettre de poignées aux portes, pour garder une ligne sobre et sans fioritures.

 

MAI 2015 – Explosion du jardin, aussi bien dans le potager que sur les arbustes et dans les plates-bandes. La contemplation de l’emprise des saisons sur la végétation est pour moi un grand plaisir quand on possède un jardin. Le mois de mai est aussi le début de la saison des vides-greniers, une autre de mes passions.

 

JUIN 2015 – C’est Martial qui a trouvé la portée de quatre chatons, nés sous la véranda dans un tas d’herbes et de feuilles sèches. J’avais dans l’idée de les apprivoiser et de les donner sur le Bon Coin. Malheureusement, leur mère a deviné mes intentions et elle les a délocalisés le temps qu’ils deviennent autonomes – et restent complètement sauvages.

 

JUILLET 2015 – Mon filleul Adam est venu en vacances et m’a initiée aux joies de la pêche dans la Sioule. Vue la chaleur de l’été, je n’étais pas mécontente de me mettre au frais près d’une rivière. Nous avions emmené Guérande avec nous, qui n’était pas vraiment de cet avis… Du coup, Adam et moi avons pris la route de l’entraînement de l’ASM en duo, et le jeune homme a pu rencontrer quelques uns de ses joueurs préférés (Aurélien Rougerie).

 

AOÛT 2015 – Table d’hôtes pour le petit-déjeuner des vacanciers du gîte et maxi gâteau d’anniversaire pour la tata (j’ai fêté mes 40 ans) et le filleul (qui a célébré ses 10 ans). Le dessert à l’assiette a été dégusté le jour-même de mon anniversaire, dans un restaurant chic de Vichy.

 

SEPTEMBRE 2015 – Après avoir profité de l’aide de mon beau-frère Julien pour finir le plan de travail, je me suis attelée à la finition de type béton ciré. Après quelques bricoles à fignoler, j’ai passé une première couche de béton. Avec moyennement de succès. Le résultat final est assez sympa mais pas à la hauteur de nos espérances.

 

OCTOBRE 2015 – Quelques uns des paysages que j’ai croisés au fil de mes pérégrinations professionnelles (Clermont-Ferrand, Moulins et le Cantal, entre Murat et Aurillac). Mes activités me permettent de voir du pays et de rencontrer des gens différents.

 

NOVEMBRE 2015 – Mon voyage à Paris était destiné à participer à l’Airbnb Open à la Grande Halle de la Villette. L’horreur de l’actualité nous a malheureusement rattrapés.

 

DECEMBRE 2015 – Finalement, mon année a beaucoup ressemblé à ça : des chatons, des fleurs et Guérande, sous toutes les coutures. Ces photos ont été extraites de mes hebdoramas de l’année. J’ai décidé d’arrêter cette rubrique mais je continuerai à poster des photos, ici sur le blog, mais aussi sur Facebook et Instagram.

Bonne année 2016 !

 

N’hésitez pas à laisser un commentaire ! Ils sont validés manuellement mais je consulte la boîte très régulièrement. Pour recevoir une notification dès qu’un nouvel article est publié, rejoignez-moi sur Facebook … et cliquez sur « J’aime » sur la page Carrément Marteau !


Palmarès 2014

Il serait temps de faire un petit récapitulatif des meilleures réalisations de 2014. J’ai hésité, je dois l’avouer. Avec la fin des travaux du gîte et ma nouvelle activité de rédactrice free-lance, l’activité sur la blog a été bien moins soutenue que par le passé.

Mais ce n’est pas grave ! Rien de tel qu’un petit coup d’oeil dans le rétroviseur. C’est bon pour le moral et permet de mesurer le chemin parcouru. Voici donc le top 10 de mes réalisations de l’année 2014, au sens large du terme.

 

10. Le muret du gîte. Projet quasiment gratuit mais quel impact visuel ! Transformer un tas de pierre en un muret charmant est plutôt gratifiant. Il ne manquait que l’impulsion de ma soeur Mathilde pour nous lancer dans ce projet un peu intimidant au départ.

 

9. La tablette d’appoint. Une piètement trouvé dans les « bonnes trouvailles » du magasin Ikea de Clermont-Ferrand, de l’huile de coude et un brin d’imagination. Et hop ! Une tablette mobile bien pratique pour utiliser l’ordi portable ou poser une boisson chaude à proximité du canapé.

 

8. L’enseigne du gîte. Avec l’ouverture du gîte, j’ai matérialisé sa présence à l’extérieur de la propriété, au moyen d’un panneau sur lequel j’ai fixé les différentes informations légales (tarifs, label et partenaires financiers).

J’ai ensuite fait réaliser une enseigne en aluminium pour remplacer celle en papier qui avait pris la pluie malgré la protection en plexiglas.

 

7. La bibliothèque du salon. Même si les meubles ont été assemblés et fixés en 2013, c’est l’an dernier que j’ai finalisé le plan de travail, les joues et la plinthe de la bibliothèque du salon. Le meuble n’est pas encore terminé mais il occupe agréablement le mur du fond dans le salon et nous assure un volume de rangement tout à fait appréciable.

 

6. La lingerie du gîte. Avec les draps, housses de couettes et autres serviettes de toilettes dont j’ai besoin pour faire tourner le gîte, j’avais besoin d’une lingerie pratique et accessible au rez-de-chaussée de la maison. J’ai donc transformé l’accès à l’ancienne salle de bain du bas en placard pour ranger tout mon bazar.

 

5. Les recettes de cuisine. En publiant des recettes de cuisine, j’ai exaucé le voeu de la quasi totalité des lecteurs du blog qui avaient répondu au petit sondage élaboré l’an dernier. Je me suis pliée à l’exercice avec beaucoup de bonheur, et j’ai partagé des recettes de soupes (courge/châtaignes et orties) …

… et de nombreux desserts : tarte Tatin (rapide et traditionnelle), cookies au beurre de cacahuète, meringué aux framboises, pompe aux pommes et gâteaux (noix et amande/chocolat).

 

4. Les plafonds immaculés. Mes faits d’armes les plus spectaculaires de l’année 2014 ont eu lieu au rayon peinture. J’ai fini de peindre le plafond de la cuisine (la partie avec des poutres et du labris en biais).

J’ai ensuite peint le faux-plafond de la véranda après l’intervention de l’entreprise d’étanchéité.

 

3. Le potager. Techniquement, c’est l’oeuvre de Martial à 90%. Mais quelle oeuvre ! Il a tout planifié, orchestré les semis, bichonné les salades et planté des patates.

Mais ce qui est cool quand on a un potager, c’est qu’on mange ce qu’on a fait pousser !

 

2. Mon équilibre professionnel. Je suis fière d’être parvenue à trouver un équilibre professionnel. D’abord, le gîte a très bien marché ! 150 personnes ont visité le Clos Lafayette en 2014 et le gîte a été occupé pendant 100 jours. Pour une première année, je suis plus que satisfaite !

Néanmoins, je savais que le gîte ne m’apporterait pas un revenu complet et j’ai donc trouvé un job de rédactrice free-lance. J’assiste à des réunions (Comité d’entreprise, CHSCT) puis je rédige les comptes-rendus depuis mon domicile. Je fais également des transcriptions, toujours depuis chez moi.

Enfin, j’ai été contactée par un ancien collègue de la télé pour collaborer à sa boite de prod vidéo. Je suis chargée de la production de reportages pour le web-magazine culinaire MUG, à raison de deux sujets par mois. Un retour aux sources !

 

1. Guérande. La vraie star de l’année !

C’est la princesse à la maison et la mascotte du Clos Lafayette. Elle a vu du monde passer dans le gîte mais elle a su s’adapter. Les hôtes l’ont parfois appelée Guirlande, Gironde ou Garance mais tous ont fait preuve de beaucoup de bienveillance à son égard.

D’abord intimidée par les enfants, ils sont vite devenus ses meilleurs amis. Je l’ai même surprise une fois à attendre devant la porte du gîte le retour de la famille qui l’occupait. Il faut dire que leur fillette de 18 mois était particulièrement gentille avec Guérande, qui le lui rendait bien …

La toutoune et mon filleul, Adam.

Guérande est la reine des câlins en tous genres et l’impératrice de la sieste.

C’est une feignante née, qui ne veut pas faire plus de dix pas dans les brocantes.

Mais elle nous fait surtout craquer par ses positions improbables …

… et sa trogne trop mignonne !

Bonus : mon petit chaton d’avril.

 

Et vous, qu’avez-vous apprécié dans ce blog ? Que regrettez-vous ? Qu’aimeriez-vous voir plus souvent ? C’est le moment de réclamer …

 

N’hésitez pas à laisser un commentaire ! Ils sont validés manuellement mais je consulte la boite très régulièrement. Pour recevoir une notification dès qu’un nouvel article est publié, rejoignez-moi sur Facebook … et cliquez sur « J’aime » sur la page Carrément Marteau !


La cuisine dans tous ses états

La cuisine est en chantier depuis deux ans et demi. Je sais, c’est long, mais vu que j’y bosse quasiment toute seule, ça prend le temps que veulent bien me laisser le gîte, les transcriptions et, en ce moment, ma blessure au coude.

Cela dit, prendre des photos et rêver un peu ne fait mal nulle part, donc j’ai décidé de récapituler dans un seul et même post tout ce qui reste à faire dans la cuisine. Le chemin parcouru est significatif, mais la route est encore longue.

Voilà le côté nord. Au fond se trouvent l’armoire à épicerie à gauche, la poubelle, le meuble évier, un espace pour un lave-vaisselle (le nôtre a grillé à cause de la foudre cet été) et un grand meuble pour les casseroles dans l’angle à droite.

A part le meuble à épicerie, tout reste à faire de ce côté. Dans un premier temps, il faut installer proprement le meuble évier, bricoler le meuble à casseroles, mettre le plan de travail et l’évier et optimiser l’espace entre l’évier et le meuble à épicerie pour avoir du rangement tout en ménageant un accès facile à la fenêtre.

Ensuite, il faut aménager l’intérieur du meuble évier et celui du meuble à casseroles (étagères, tiroirs) et fignoler les façades de tiroirs et les portes.

Le long du mur est se trouve la cuisinière, flanquée à gauche du meuble à casseroles et à droite, d’un vaisselier. Ce dernier est quasiment fini, il ne reste que les modifications extérieures à effectuer. Nous n’avons pas encore choisi de traitement pour la crédence. Une fois que le traitement de ce mur sera finalisé, nous pourrons installer la hotte (qui attend sagement dans un carton). Le micro-ondes devra trouver une autre place. A cet endroit, il prend trop d’espace de travail, utile à la préparation des repas.

Côté sud, vous trouvez l’entrée de la cuisine à gauche, la bonnetière, la fenêtre qui donne sur la terrasse et le meuble du compteur EDF.

Le meuble du compteur va demander le plus de boulot de ce côté-là : fignoler la moulure du haut et installer une baguette à gauche, remettre les étagères et optimiser le rangement dans les différentes zones de l’armoire.

Le petit meuble à droite est sympa mais légèrement sous-dimentionné. Il faudra en trouver un autre un peu plus grand (pourquoi pas la table roulante mais repeinte dans une autre couleur ?). C’est aussi là que sont stockées pour l’instant toutes les fournitures nécessaires à la réhabilitation des meubles (façades de tiroirs, tiroirs et portes en chêne).

La cheminée n’a besoin que d’un coup d’aspirateur et de nettoyage. Après, tout ne sera qu’une question de mise en valeur et de décoration.

Plus loin le long du mur ouest, la vitrine et le meuble à tiroirs (dans lequel j’ai rangé toutes mes affaires de pâtisserie). La partie gauche à portes accueille des plats et des saladiers.

Il va falloir aussi faire quelque chose pour la tuyauterie apparente. Ce sont des tuyaux de chauffage, ils ne peuvent donc pas être condamnés. Du décapant et de la sous-couche spécial tuyauterie devraient mettre tout le monde d’accord. Je les peindrai ensuite de la même couleur que les murs pour qu’ils disparaissent du paysage.

Mon coude est encore en berne, jusqu’à la fin du mois je pense. J’espère pouvoir travailler dans la cuisine à partir du mois de novembre et avoir le plus gros de fait avant la fin de l’année. Nous avons quasiment tout acheté, il n’y a plus qu’à …

A faire dans la cuisine :

- finir les enduits, poncer et sous-coucher les murs,

- mettre du mastic dans les interstices, poncer, lessiver et sous-coucher les boiseries,

- peindre les boiseries en blanc satiné,

- installer les baguettes sur le pourtour des plans de travail,

- mettre le béton ciré sur les plans de travail,

- poncer et lessiver les meubles de cuisine,

- sous-coucher et peindre les meubles du cuisine,

- peindre les murs,

- peindre la porte de la buanderie en noir à tableau, changer la poignée,

- changer les poignées des portes et des tiroirs,

- installer une crédence sur le mur est et un parement en brique sur le mur nord,

- installer les lustres,

- aménager et décorer.

 

N’hésitez pas à laisser un commentaire ! Ils sont validés manuellement mais je consulte la boite très régulièrement. Pour recevoir une notification dès qu’un nouvel article est publié, rejoignez-nous sur Facebook … et cliquez sur « J’aime » sur la page Carrément marteau !

 

Palmarès 2013

C’est l’heure. L’heure des bilans, l’heure de se tourner en arrière et de contempler le travail accompli, l’heure aussi de se recharger en énergie pour mener à bien au moins autant de projets pendant l’année à venir.

Bien évidemment, l’année 2013 du bricolage a été marquée par l’aménagement du gîte du Clos Lafayette. Les gros postes (maçonnerie, électricité, plomberie, carrelage, isolation, placo, peinture des plafonds) ont été assurés par des artisans et j’ai pris en charge les finitions, la déco et l’aménagement. Ça n’a pas été sans heurts (je viens tout juste de soigner une épicondylite du coude droit qui s’était déclarée en mai) mais le résultat en vaut largement la chandelle et surpasse même toutes mes espérances.

Voilà donc mon palmarès 2013, les 10 réalisations de l’année classées dans un ordre plus que subjectif, mais qui remplissent toutes mon coeur d’une grande fierté. Carrément.

 

10. Les affaires de Gyptis et Guérande. Gyptis est le chat de la maison, je l’ai depuis sa naissance en avril 1999 et il m’a suivie de Marseille à Chamalières et de Clermont-Ferrand à Pouzol. Arrive en octobre Guérande, bouledogue français de son état, déjà adulte et totalement habituée à la cohabitation avec les chats. Pour l’harmonie de la maisonnée, j’ai confectionné une boite pour abriter la caisse du chat et j’ai aménagé le panier du chien pour un confort maximum. Tout baigne.

 

9. Les accessoires du gîte. Aménager 3 chambres, deux salles de bain, une cuisine et un salon/salle à manger dans le gîte aurait pu facilement faire monter l’addition au plafond. J’ai donc usé de toute mon imagination pour fabriquer/détourner/customiser des accessoires jolis et utiles à installer dans le gîte. J’ai fait des lampes, j’ai bricolé une patère, j’ai accumulé des cadres dénichés dans des brocantes.

 

8. La vitrine de la cuisine. L’idée de mettre un meuble haut vitré dans la cuisine était présente dès les premières réflexions autour du design de la pièce. Et le rêve est devenu réalité après un voyage à Ikea et une journée de travail intensif avec mon père et son amie Françoise. C’est comme si mon idée s’était parfaitement matérialisée sur le mur, c’est très étrange. Et cette vitrine promet de regorger de trésors une fois aménagée et stylisée.

 

7. Les meubles peints du gîte. Pour aménager le gîte à moindres frais (mais sans lésiner sur la qualité ni l’aspect pratique), j’ai choisi d’acheter des meubles de grandes distribution et de les customiser (comme les chevets-commodes) ou alors de dénicher des pièces sur Le Bon Coin et de les retaper (comme l’armoire de la chambre taupe). Tout ne s’est pas fait sans larmes mais tout est bien qui finit bien.

 

6. La table basse du gîte. Ce meuble valait bien une catégorie pour lui tout seul. Je l’ai fabriqué avec un piètement acheté aux puces des Salins (Clermont-Ferrand) il y a plusieurs années et du bois de palette mis dehors à patiner tout l’hiver donc ça m’a coûté le prix des vis et de la bombe de peinture. Pas si mal pour une table aussi jolie.

 

5. Les meubles de salle de bain du gîte. Deux pièces d’eau dans le gîte = deux meubles-vasques à trouver ou à fabriquer. J’ai fait un peu de jus de cerveau pour trouver une idée sympa pour la salle de bain marron. Et pour la salle de bain bleue, j’ai utilisé la même méthode que dans les toilettes du bas de la maison. Et j’ai bien fait.

 

4. Le travail du bois. De tous les « métiers » que j’ai eus à exercer pendant la rénovation du gîte et les travaux de la maison l’an dernier, c’est bien le travail du bois que j’ai préféré. Ça n’est pas le plus facile ni le moins salissant mais j’adore cette matière, son odeur, son toucher et les possibilités infinies qu’elle offre.

A la maison, j’ai bricolé pas mal de meubles dans la cuisine (ici et ici) et le plan de travail du meuble bibliothèque est en bois (réalisé avec mon beau-frère Fred).

Dans le gîte, j’ai pu m’occuper du parquet, des poutres, ajuster le plan de travail de la cuisine, installer des tablettes et des moulures, aménager un coin buanderie et bricoler des meubles. De la découpe à l’ajustement, du ponçage à la finition, tout me plaît.

 

3. La déco du gîte. Je suis très contente de la déco du gîte, parce qu’elle me ressemble sans être un copié-collé de la maison, parce que c’est chaleureux sans être trop chargé et que ça reste agréable à vivre pour des hôtes de passage (= joli + pratique).

Je suis partie d’une base générale (murs ivoire, plafonds blancs, du bois clair et foncé, de l’alu anthracite, du gris clair et foncé et quelques touches de noir) et j’ai personnalisé chaque pièce avec une couleur d’accent. On a donc au rez-de-chaussée un salon/cuisine/salle à manger dans les tons de beige et marron, une chambre au mur d’accent vert et sa salle de bain également beige et marron.

A l’étage, même code couleur de base (blanc, ivoire, bois, gris et noir) et une chambre taupe, une chambre anis et une salle de bain bleu glacier.

 

2. La cuisine du gîte. J’ai construit une cuisine. Je sais, je n’arrive pas à m’y faire non plus … J’ai reçu de l’aide ponctuelle (Aurélien a coupé et fixé le fileur, Martial m’a aidée à accrocher les meubles hauts, Adam s’est essayé au carrelage du plan de travail, Fred a installé la hotte et la réglette, Fabien a habillé le dos du bar) mais globalement, c’est mon oeuvre. Pas mon chef d’oeuvre, qui est en numéro 1, mais mon oeuvre tout de même.

Et vous pouvez voir – ou revoir – l’installation des meubles, la pose du plan de travail, la colle des carreaux et l’aménagement des derniers détails.

 

1. Le carrelage de la cuisine. Je crois que ça va rester dans ma mémoire pour longtemps : 28 m2 de carrelage découpé, collé et jointoyé pour que la cuisine de la maison ait un sol assorti à celui du salon et de la véranda. De la patience, de la sueur (et quelques sueurs froides, quand il a fallu racheter quelques carreaux plusieurs mois après la première commande) ont été nécessaires pour venir à bout de ce chantier, là aussi accompli en grande partie toute seule (Martial m’a aidée à bouger les meubles et Adam a fait quelques gâches pendant ses vacances).

Je n’aurai sûrement pas le titre de Meilleur Ouvrier de France avec le carrelage de cette pièce (et si j’avais eu les moyens, je l’aurais volontiers fait faire) mais je suis quand même bien fière de moi. Et comme je vais souvent dans la cuisine, j’en profite !

 

Cette dernière photo est un parfait point de départ pour l’année 2014 : la finition et l’aménagement de la cuisine sont mon objectif principal pour ces prochains mois. A bientôt donc pour un avant-après spectaculaire !

Bonne année 2014 à toutes et tous.

 

N’hésitez pas à laisser un commentaire ! Ils sont validés manuellement mais je consulte la boite très régulièrement. Pour recevoir une notification dès qu’un nouvel article est publié, rejoignez-nous sur Facebook … et cliquez sur « J’aime » sur la page Carrément marteau !