Un chauffage au poêle !

C’était le dernier gros chantier du gîte nécessitant l’intervention d’un artisan : l’installation d’un poêle à granulés pour assurer le chauffage de la pièce principale grâce aux énergies renouvelables. Mardi soir, le chauffagiste est passé déposer le matériel avec un ami à lui, aide indispensable pour déplacer cette belle bête 100% fonte (marque Palazzetti).

C’est un modèle de 9 kW recommandé par le chauffagiste (il a le même chez lui a priori) qui sera suffisamment puissant pour chauffer le volume de la grande pièce et assurer une température douce dans tout le gîte (même s’il y a des radiateurs électriques dans toutes les pièces, y compris des sèche-serviettes dans les salles d’eau).

Je ne suis pas restée collée au chauffagiste toute la journée pendant qu’il travaillait, surtout qu’une grande partie de son boulot se déroulait sur le toit et dans les combles. On a décidé ensemble de la position du poêle dans la pièce, avec une marge de quelques centimètres liées à la position des chevrons dans la toiture. C’est elle qui a déterminé la position de l’orifice dans le toit et la possibilité d’y insérer le gros tube en inox qui assure l’évacuation des fumées depuis le plafond.

Après avoir déterminé cet emplacement, on a décidé de faire un petit coude vers la baie vitrée, pour que le poêle ne soit pas trop près du coin salon et du canapé.

De l’extérieur, la cheminée semble grande mais elle dépasse seulement de 40 cm du faîtage (ce qui est la norme). La finition inox permet à la cheminée de rester assez discrète dans le paysage. On voit aussi que l’électricien a installé la parabole sur le pignon de la grange, indispensable dans nos campagnes pour recevoir la TNT.

Une fois que tout a été branché et fixé, on a rempli le réservoir de granulés (un sac de 15 kilos, qui coûte moins de 5 euros) et on a mis la bête en route. Le poêle fonctionne avec une écluse qui calibre les granulés (en les brisant si besoin) et les fait glisser dans un réceptacle en fonte. Le poêle est branché sur le courant, il y a donc un système qui fait des étincelles qui mettent le feu aux granulés en quelques secondes seulement.

Une fois que les granulés se sont embrasés, le poêle fait une grande flamme pour se mettre en fonction « super puissant » puis atteindre son régime de croisière. La chaleur diffusée est très agréable et les odeurs de peinture neuve qui brûle un peu devraient disparaître au bout de quelques heures de fonctionnement.

En revanche, il faut faire attention ! Le conduit noir qui monte derrière le long du mur peut atteindre 80°C. Il ne faut donc pas du tout le toucher avec les mains. Il faut que je trouve un moyen d’en interdire l’accès sans sacrifier l’esthétique du coin salon.

J’adore la couleur du poêle (les plaques en métal laqué des côtés sont proposées en plusieurs coloris mais j’ai misé sur la sobriété du noir) Elle repique parfaitement la couleur anthracite des huisseries en alu présentes dans la pièce.

Le chauffagiste m’a précisé que l’entretien du poêle reste simple : il faut vider la réserve de cendres tous les jours et nettoyer avec l’aspirateur tous les coins où elles peuvent s’amonceler. Pour la carrosserie, un chiffon humide suffit à la garder propre.

Je suis conquise. Le poêle est superbe dans la pièce, il prend toute sa mesure devant le mur en pierres apparentes et joue subtilement avec la couleur de la grande baie vitrée.

 

N’hésitez pas à laisser un commentaire ! Ils sont validés manuellement mais je consulte la boite très régulièrement. Pour recevoir une notification dès qu’un nouvel article est publié, rejoignez-nous sur Facebook … et cliquez sur « J’aime » sur la page Carrément marteau ! 

 

2 thoughts on “Un chauffage au poêle !

  1. Bonjour,
    j’aimerais avoir votre avis concernant ce type de chauffage dans une pièce avec grande hauteur de plafond: comment faites-vous pour chauffer suffisamment en bas et pour éviter que toute la chaleur ne monte. J’aimerais également chauffer avec ce type de chauffage mais plusieurs chauffagiste me l’ont déconseillé.
    J’habite en Savoie, ma « grange » est très bien isolée (RT 2012 très bien respecté) et le salon à chauffer est de 50m2 avec environ 4-4.50 m hauteur de plafond.
    D’avance merci pour votre réponse

    Bien cordialement

    Monica Bruder

    • Bonjour Monica,
      C’est vrai que la chaleur a tendance à monter avec le poêle mais comme le volume est peu important et que le plafond est bien isolé (25 cm de ouate de cellulose), la chaleur se répartit ensuite bien. Il existe des poêles qui soufflent leur air chaud par le bas, ce qui permet de mieux chauffer au ras du sol d’abord. Cela dit, je n’habite pas dans cette grange et je n’utilise donc pas le poêle au quotidien. Les hôtes qui logent dans le gîte en sont très contents et vantent la chaleur douce et agréable qui règne dans la pièce. A bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>