Août au jardin

C’est un secret pour personne : ce mois d’août 2012 a été particulièrement chaud et sec. A Pouzol, il a dû y avoir 2 ou 3 jours de pluie en un mois, quelques averses orageuses tout au plus mais rien de bien hydratant pour la terre.

Du coup, l’herbe s’est arrêté de pousser et a fortement jauni.

On peut voir là l’état de la pelouse derrière la maison, après plus de 3 semaines sans tonte. Certes, ça fait des économies de tondeuse. Et puis un peu de stress hydrique, ça ne peut pas faire de mal.

En revanche, c’est pas la même limonade du côté des plates-bandes. Les plantes ont souffert, je n’ai arrosé que le minimum et elles ont un peu grillé. D’un autre côté, les mauvaises herbes ont grillé aussi (ou carrément pas du tout poussé).

Les pieds de tomates ont eu le privilège de l’arrosage. J’en ai déjà mangé deux ou trois : les tomates cerises (à droite) sont un peu acides mais la coeur de boeuf (à gauche) était délicieuse.

Mon père est venu un soir manger à la maison et il m’a fait remarquer qu’en coupant les gourmands au bas du pied de tomates, on favorisait la pousse des fruits. Sitôt dit, sitôt fait.

Une des tomates cerises est en train de mûrir.

Le reste de la plate-bande se porte plutôt bien, le rosier par exemple, toujours aussi généreux en fleurs odorantes.

Je ne m’en lasse pas. Plein les mirettes.

C’est pas le cas du jardin d’aromates, qui a complètement grillé sous les assauts du soleil. Je l’ai pourtant arrosé, surtout les mini rosiers, mais pas suffisamment visiblement. Je vais tout couper à ras et voir si la fraîcheur et l’humidité de l’automne sont d’un quelconque secours pour mes plantes aromatiques.

Pour l’oranger, en revanche, pas de problème. Faut dire que les agrumes ont l’habitude des températures estivales.

Et les buis aussi ont profité de la chaleur pour pousser à vue d’oeil, surtout le plus petit des deux, celui qui est vers la balancelle. J’ai l’intention d’en transplanter quelques brins à l’automne pour voir s’ils donnent des petits.

Le coin que j’avais nettoyé avec Adam est toujours aussi propre. La plate-bande vers le parking aussi, mais tout est un peu sec et rabougri. L’herbe derrière est aussi jaune et sèche que celle qui est vers la maison.

La maison vue à travers le rideau d’arbres sous un rayon de soleil de la fin d’après-midi.

Et puis fin août à Pouzol, c’est aussi le moment où les feuilles commencent à jaunir et à tomber des arbres, donnant à la pelouse un air de jardin de Nouvelle-Angleterre.

 

2 thoughts on “Août au jardin

  1. et les hortensias ??? un petit coup de fraicheur sur les hortensias, ou un gros coup de chaleur ?
    Vivement quelques orages…

    • Les hortensias, ça va. ils sont à l’ombre de la maison la plupart du temps. un orage ne ferait de toute façon pas de mal :)

Répondre à monfrais marie-claude Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>