Les portes d’Adeline

Récemment, Adeline m’a envoyé un petit mot assorti d’une photo pour me demander des conseils concernant les portes de sa maison : « Je souhaite repeindre nos portes qui sont plus que basiques et surtout peintes en vert d’eau ! C’est vraiment très moche mais je ne sais pas en quelle couleur les repeindre. Je pense en plus qu’il faudra changer les poignées dorées très moches également ! Aurais-tu des sites de déco à me conseiller pour que j’y chine des idées ? »

Tu as tapé à la bonne porte, Adeline ! Et pour que tout le monde profite de mon furetage numérique, j’ai regroupé le résultat de mes recherches dans un post agrémenté de quelques conseils glanés au fil de mon expérience ou sur d’autres blogs et de photos jolies, parce que regarder, c’est gratuit.

Une des bibles déco parmi les blogs francophones, c’est Benita Loca. Le site propose plusieurs dossiers concernant les portes, tels « La valeur décorative des portes »  ou bien « Les huisseries décoratives« .

Et je dois avouer que cette ambiance-là me plaît bien …

Il y a largement de quoi se perdre dans ce site qui regorge de photos, d’astuces, de tutoriels et d’avant/après bien sentis, mais si on commence par la page « Décoration des escaliers, paliers, entrées« , il y a déjà une mine d’idées, d’infos et de conseils.

Et ça, c’est tout aussi sympa, dans un style moderne et élégant …

Dans la catégorie Inspiration pour anglophones, il y a le site Houzz, qui regorge de millions de photos (sans exagération). Si on tape « paint doors » (peindre des portes) dans le cartouche de recherche, le site propose … 527 986 photos !! On peut ensuite affiner la sélection par style, par budget puis éventuellement suivre le lien de la photo vers un site professionnel (architecte, décorateur ou autre).

On se rend compte que les portes style grange sur rail coulissant sont au top de la mode et que la couleur a une place de choix sur les ouvrants.

Et pour Adeline, ça regorge d’idées pour améliorer ses portes toutes lisses.

J’aime beaucoup la touche de couleur qu’apporte la porte dans le fond. Ça en fait un élément de déco à part entière. Dans une chambre d’enfant, on peut remplacer la peinture ordinaire par une peinture magnétique ou style tableau noir pour une touche ludique et décalée (quoique ça puisse se faire ailleurs dans la maison …).
Ici, le parti-pris est radical mais c’est pour illustrer ce qu’un peu de créativité peut apporter à une porte toute lisse. Avec une couleur grisée, des clous argent vieilli et une poignée en nickel mat, on serait dans le ton sur ton est la porte y gagnerait en intérêt déco.

Enfin, la ressource ultime des dévoreurs et dévoreuses de photos déco, c’est Pinterest. Ce site assimilé à un réseau social fonctionne comme un classeur perso dans lequel on compile les photos que l’on apprécie. Celles-ci sont rangées dans des dossiers et gardent le lien de leur site d’origine, ce qui permet d’en retrouver la source.

Si on tape « flat doors » (portes plates) dans le cartouche de recherche, le site propose une sélection de photos d’inspiration, regorgeant de tutoriels pour transformer des « portes bof en portes top ». La preuve par les exemples :

La transformation est radicale, et j’ai une tendresse particulière pour les portes blanches. Dans ces exemples, les portes ont reçu des moulures, un décor façon lambris et de la peinture blanche satinée. Ci-dessous, les poignées ont été changées pour des modèles plus modernes en nickel ou en inox brossé. C’est spectaculaire.

Ça marche aussi avec de la peinture noire.

Dans le gîte, j’ai peint des portes toutes simples en blanc satiné et je les ai équipées de poignées basiques en nickel brossé. Le résultat est tout sauf ennuyeux.

Une fois son choix arrêté, voici donc comment procéder :

1. Déposer la porte et la placer sur un établi, une table ou des tréteaux. C’est plus facile pour bosser sur la porte et ça libère le chambranle. Déposer la poignée, surtout si on la change. C’est plus pratique pour peindre. On peut aussi déposer les gonds, en notant leur position sur la porte et le chambranle pour les remettre plus facilement.

2. Lessiver la porte et le chambranle avec de la lessive type Saint-Marc. Si on souhaite garder le bois brut, il faut la décaper mais ça prend beaucoup de temps.

3. Poncer pour enlever les aspérités et rayer le satiné de la peinture. Reboucher d’éventuels trous, chocs ou fissures et poncer de nouveau jusqu’à ce que ça soit lisse. Dépoussiérer.

4. Si on choisit de mettre des moulures, les installer en les fixant avec une colle adaptée. Eventuellement mettre du mastic acrylique dans les interstices pour une finition soignée.

5. Appliquer la finition de son choix. On peut mettre de la peinture poudrée, satinée ou laquée, une patine, de la lasure ou du vernis (sur le bois brut). Les peintures actuelles ne nécessitent plus l’application systématique d’une sous-couche mais elles sont en général plus chères que le prix d’une peinture plus une sous-couche réunies.

6. Remettre la quincaillerie et raccrocher la porte. En profiter pour mettre quelques gouttes d’huile dans les mécanismes.

7. Admirer.

 

N’hésitez pas à laisser un commentaire ! Ils sont validés manuellement mais je consulte la boite très régulièrement. Pour recevoir une notification dès qu’un nouvel article est publié, rejoignez-nous sur Facebook … et cliquez sur « J’aime » sur la page Carrément marteau !

 

hebdorama #78

LUNDI 21.AVRIL.2014 – Le chat de la terrasse a pris un peu la pluie.

 

MARDI 22.AVRIL.2014 – Mes semis de tomates n’ont pas pris, j’ai donc triché.

 

MERCREDI 23.AVRIL.2014 – Couscous boulettes avec la recette de Tante Yvonne.

 

JEUDI 24.AVRIL.2014 – Mathilde et moi avons fait un muret … surtout Mathilde.

 

VENDREDI 25.AVRIL.2014 – La table d’hôtes s’est enrichie de 10 chaises bois et cuir.

 

SAMEDI 26.AVRIL.2014 – Journée de brocante et taille du buis avec Landry.

 

DIMANCHE 27.AVRIL.2014 – Mes neveux m’ont offert un plan de framboisier.

 

N’hésitez pas à laisser un commentaire ! Ils sont validés manuellement mais je consulte la boite très régulièrement. Pour recevoir une notification dès qu’un nouvel article est publié, rejoignez-nous sur Facebook … et cliquez sur « J’aime » sur la page Carrément marteau !

 

hebdorama #77

LUNDI 14.AVRIL.2014 – Le lilas qui borde la terrasse est en fleur.

 

MARDI 15.AVRIL.2014 – Une chenille vert fluo rencontrée dans la plate-bande.

 

MERCREDI 16.AVRIL.2014 – Guérande reine du potager.

 

JEUDI 17.AVRIL.2014 – Quand je ne suis pas au jardin, le jardin est à moi.

 

VENDREDI 18.AVRIL.2014 – Objectif nettoyage de la roseraie (quelle roseraie ?)

 

SAMEDI 19.AVRIL.2014 – J’espère que mes neveux ont envie de planter des bulbes.

 

DIMANCHE 20.AVRIL.2014 – Nouvelle feuille découverte sur l’orchidée ce midi.

 

N’hésitez pas à laisser un commentaire ! Ils sont validés manuellement mais je consulte la boite très régulièrement. Pour recevoir une notification dès qu’un nouvel article est publié, rejoignez-nous sur Facebook … et cliquez sur « J’aime » sur la page Carrément marteau !

 

Raconte-moi tes salades !

La météo nous promettait une journée ensoleillée, Martial était en RTT : les conditions étaient largement réunies ce mercredi pour travailler en binôme dans le potager. Il faut dire que les semis de salades commencent à bien monter et que nous devons bêcher une grande zone pour planter des patates, des tomates et autres cucurbitacées.

Martial a commencé par passer le rotofil sur une portion d’environ 40 mètres carrés derrière les carrés qui étaient déjà installés pour pouvoir dégager deux zones distinctes : de quoi installer un troisième carré et de quoi planter les plants qui nous restent à mettre en terre. Il a aussi désherbé la zone près de l’ancienne fosse septique pour pouvoir l’aplanir au fur et à mesure (on y met la terre que l’on dégage lors des séances de jardinage).

On a installé un troisième carré pour les futures salades. On en a profité pour repiquer 16 plants de salade du carré n°1 dans le carré n°2, en laissant le reste des semis pousser sous leur châssis. On a lu des livres, des magazines de jardinage, regardé des vidéo sur le repiquage de salades sur Internet mais on a aussi décidé de faire nos propres expériences. Nous voulons nous rendre compte de ce qui marche ou non, en fonction de la terre, de l’altitude et même de la qualité de l’eau qu’il y a chez nous.

A gauche des carrés, nous avons commencé à bêcher/biner/fourcheter/loucheter la terre pour dégager les touffes d’herbe et autres racines d’adventices. C’est un travail harassant et on n’était pas trop de deux pour s’atteler à cette tâche.C’est looooong. Et c’est pas bon pour le dos. Mais il faut le faire alors on s’y met chacun à notre rythme (et celui de Martial est plus soutenu que le mien, il est bien plus endurant que moi).

A droite des carrés, les carottes et les oignons font leur vie.

Pour bien faire, il faudrait bêcher environ 20 mètres carrés uniquement pour les patates, une autre parcelle pour les tomates et les graines que ma soeur Mathilde doit apporter pendant les vacances (épinards, radis et herbes aromatiques, je crois), sans oublier une dernière zone pour les cucurbitacées, qui germent dans leurs bouteilles dans la véranda. De gauche à droite, butternut, potimarron et concombre. Les courgettes tardent.

En coulisses, les semis attendent d’être plantés en pleine terre. A gauche, les godets contiennent des graines de tomates mais elles n’ont pas encore montré le bout de leur nez. Les patates germent tranquillement à la verticale dans une cagette.

Et voilà le travail dans le potager. On a passé une bonne journée à jardiner et le résultat est à la hauteur de nos espérances. Il reste encore du boulot mais Martial a quelques jours de vacances la semaine prochaine et ma soeur sera là : je mettrai mes neveux au boulot !

 

N’hésitez pas à laisser un commentaire ! Ils sont validés manuellement mais je consulte la boite très régulièrement. Pour recevoir une notification dès qu’un nouvel article est publié, rejoignez-nous sur Facebook … et cliquez sur « J’aime » sur la page Carrément marteau !