hebdorama #72

LUNDI 10.MARS.2014 – Premier week-end complet d’occupation du gîte. Des pêcheurs ont profité de la proximité de la Sioule pour assouvir leur passion dans un cadre magique.

 

MARDI 11.MARS.2014 – Nouvelles potées auvergnates sur la terrasse.

 

MERCREDI 12.MARS.2014 – La véranda un peu encombrée. Opération évacuation.

 

JEUDI 13.MARS.2014 – La véranda déjà bien débarrassée.

 

VENDREDI 14.MARS.2014 – La véranda prête à accueillir mon premier dîner d’hôtes.

 

SAMEDI 15.MARS.2014 – Laurel le poirier présente ses premiers bourgeons. Son copain Beethoven le pommier a lui aussi quelques boutons plus petits.

 

DIMANCHE 16.MARS.2014 – Vue quasi inédite du jardin vers le gîte.

 

N’hésitez pas à laisser un commentaire ! Ils sont validés manuellement mais je consulte la boite très régulièrement. Pour recevoir une notification dès qu’un nouvel article est publié, rejoignez-nous sur Facebook … et cliquez sur « J’aime » sur la page Carrément marteau !

 

 

hebdorama #71

LUNDI 03.MARS.2014 – Tunnel de draps-housses mis à sécher sur l’étendoir extérieur.

 

MARDI 04.MARS.2014 – Dans le viseur côté brico : la rénovation pour le gîte d’une suite de 4 chaises (enlever le cannage et refaire les assises, poncer et finir les structures).

 

MERCREDI 05.MARS.2014 – Guérande a bien profité du beau temps cette semaine.

 

JEUDI 06.MARS.2014 – Pouzol, aux alentours de 19 heures … Pas besoin d’aller dans des contrées exotiques pour voir de beaux couchers de soleil.

 

VENDREDI 07.MARS.2014 – Butin de brocante : une chaise pour le bureau dans le salon et un banc pour exposer mon jardin d’aromates. Y a plus qu’à retaper tout ça !

 

SAMEDI 08.MARS.2014 – J’adore cette barrière. On la voit en contrebas de la route en allant à Saint-Pardoux. J’ai enfin pris la peine de m’arrêter pour prendre une photo.

 

DIMANCHE 09.MARS.2014 – Un taboulé au quinoa sur la terrasse. Si c’est pas un repas à forte teneur en ambiance estivale, ça Madame, je ne sais pas ce que c’est …

 

N’hésitez pas à laisser un commentaire ! Ils sont validés manuellement mais je consulte la boite très régulièrement. Pour recevoir une notification dès qu’un nouvel article est publié, rejoignez-nous sur Facebook … et cliquez sur « J’aime » sur la page Carrément marteau !

Un ciel immaculé

Voilà une bonne chose de faite. La partie du plafond de la cuisine dont les poutres sont apparentes (que j’appelle familièrement « le plafond en poutres ») est enfin peinte. Il m’a fallu 4 couches de peinture et un an (oui, un an …) pour venir à bout de ce chantier.

L’hiver dernier, donc, avant de poser le carrelage de la cuisine, je me suis attelée à la peinture du plafond en poutres. Evidemment, il était plus simple de mener ce chantier à bien sans avoir à se soucier du sol et de la possibilité de le salir.

J’ai commencé par poncer entièrement la surface à peindre (les poutres et les zones couvertes de lambris entre celles-ci), ce qui représente environ 18 m2 (le reste est un faux-plafond de 10 m2 installé par un plaquiste il y a un an et demi). J’ai ensuite tout lessivé pour nettoyer la poussière et les saletés.

Première étape : la sous-couche (Julien, spécial fonds difficiles). J’en ai d’abord passé deux couches uniquement sur les poutres, afin de masquer cette couleur marron très très foncée. Je dois avouer que j’ai eu un peu peur après la première couche.

Pas d’affolement ! C’était déjà nettement mieux avec la deuxième couche.

Oh là là … la cuisine a bien changé depuis cette photo … j’ai mis le carrelage, bougé les meubles (ici, ici et ici) et j’ai installé une vitrine avec mon père. Mais le plafond en poutres commençait déjà à être moins marron très très foncé.

La troisième couche (Dulux Valentine en blanc satiné base glycéro) a été la plus longue à appliquer, car il fallait certes recouvrir les poutres, mais aussi les parties planes intermédiaires en lambris peint d’une teinte beige saumoné assez bizarre.

Ma technique : peindre les baguettes et les interstices avec un gros pinceau à rechampir puis tout recouvrir au rouleau. Efficace mais fastidieux.

Mais efficace.

C’est là qu’intervient une longue pause due d’abord à des problèmes de santé qui m’empêchaient de me percher sur un escabeau puis la finalisation du gîte est devenue la priorité n°1 dans mon emploi du temps. Et nous revoilà un an après.

Entre temps, j’avais fini la Dulux Valentine donc pour la 2e couche de peinture (4e, si on compte la sous-couche), j’ai utilisé le blanc satiné glycéro des portes du gîte (acheté dans une usine locale de peinture située à Ebreuil (03), appelée Icopeint).

On voit nettement la différence entre les deux couches au niveau des traces de passage du rouleau. Cette dernière couche a fini d’opacifier le lambris et a bien couvert les poutres.

Voilà le résultat fini, alors que la peinture était encore fraîche. Dans un monde parfait, j’aurais mastiqué au pistolet tous les petits espaces entre les planches de lambris et entre les baguettes et les poutres, mais bon. Ma nuque me remercie de ne pas l’avoir fait.

Et voilà après une nuit de séchage. La peinture a légèrement opacifié en séchant mais la lumière qui rentre par les fenêtres projettent des ombres qui font paraître les poutres plus sombres que ce qu’elles sont vraiment (même si, à l’oeil nu, on voit quelques zones un peu sombres par transparence).

Nous sommes ravis du résultat, la cuisine est hyper lumineuse et ce plafond est un des éléments déterminants de cette luminosité. Je n’ai pas pour autant rangé mes pinceaux, il reste tellement de choses à faire dans cette cuisine.

Mais le plafond, c’est fait.

 

:*:*:*:*:*:*:

La cuisine du gîte fait une apparition sur le site ami House*Tweaking. Dana mène une série de posts sur des histoires de vrais gens qui ont installé une cuisine Ikea. Je partage donc mon aventure suédo-auvergnate dans un blog localisé dans l’Ohio ! Merci Dana !

:*:*:*:*:*:*:

 

N’hésitez pas à laisser un commentaire ! Ils sont validés manuellement mais je consulte la boite très régulièrement. Pour recevoir une notification dès qu’un nouvel article est publié, rejoignez-nous sur Facebook … et cliquez sur « J’aime » sur la page Carrément marteau !

 

hebdorama #70

LUNDI 24.FEVRIER.2014 – Réalisé sans trucages. Et oui, ça a séché en quelques heures.

 

MARDI 25.FEVRIER.2014 – Achat de peinture à tableau noir en prévision de la décoration de la cuisine. Allez-vous deviner où je vais bien pouvoir mettre ça ?

 

MERCREDI 26.FEVRIER.2014 – Fournée de cookies au beurre de cacahuètes. M.I.A.M.

 

JEUDI 27.FEVRIER.2014 – J’ai vérifié : les narcisses ont 4 semaines d’avance par rapport à la photo de l’an dernier. Y’a plus d’saison ma bonne dame.

 

VENDREDI 28.FEVRIER.2014 – Fin de la peinture du plafond en poutres dans la cuisine de la maison. On voit bien les traces de passage du rouleau entre la 3e et la 4e couche.

 

SAMEDI 01.MARS.2014 – Les vaches sont au pré à seulement quelques dizaines de mètres de la maison. Elles n’attendent que toi mon Landry !

 

DIMANCHE 02.MARS.2014 – Ma prochaine victime brico : l’encadrement de la porte de la cuisine (rebouchage, ponçage, mastic, sous-couche et peinture blanche satinée).

 

N’hésitez pas à laisser un commentaire ! Ils sont validés manuellement mais je consulte la boite très régulièrement. Pour recevoir une notification dès qu’un nouvel article est publié, rejoignez-nous sur Facebook … et cliquez sur « J’aime » sur la page Carrément marteau !