Coucouche panier !

Gyptis a eu droit à une belle boite pour abriter sa caisse et son coin repas mais Guérande n’est pas en reste, puisque je lui ai bricolé un petit matelas pour son panier – et que j’ai organisé le stockage de ses croquettes.

D’abord la couche de la demoiselle. Un panier en plastique acheté dans une animalerie pour une quinzaine d’euros, dans lequel on avait jeté un rembourrage de coussin et la serviette de toilette que j’avais utilisée lors de son premier voyage en voiture. (Les bouteilles en plastique sont ses jouets préférés. Une fois le bouchon et son éventuelle rondelle en plastique laissée par le dévissage retirés, elle les mâchouille sans se lasser).

J’ai donc décidé de lui coudre un fond de panier un peu plus haut de gamme, avec un matelas à la forme du panier et une sorte de housse amovible que je puisse laver.

Pour le matelas, j’ai utilisé un drap en jersey mis au rebut (j’aime bien les draps housses en jersey mais ils perdent leur forme rapidement). J’ai tracé un patron sur du papier journal en posant le panier dessus et en marquant au crayon le pourtour de la base directement sur le papier. J’ai rajouté tout autour 1 cm pour accorder au matelas un peu plus de volume puis j’ai découpé mon patron.

J’ai ensuite reporté le patron sur le tissu (un vieux drap en jersey pour mémoire) puis j’ai coupé en laissant encore 1,5 cm tout autour. Autant dire tout de suite que ça n’était pas assez, 5 cm (au lieu de 2,5 cm) auraient été plus appropriés pour que le matelas garde du gonflant et cale bien le fond du panier. Rien de rédhibitoire, mais bon. Autant bien faire.

J’ai fait un trait de couture tout autour de ma housse en jersey en laissant une dizaine de centimètres en attente pour pourvoir insérer le rembourrage. J’ai utilisé le coussin que Guérande avait attaqué et laissé pour mort il y a quelques semaines. C’est un coussin à recouvrir de chez Ikea, qui coûte dans les 3 ou 4 euros.

Pour la housse, j’ai choisi un morceau de toile à matelas récupérée. J’ai découpé un morceau de la taille de mon patron puis deux moitiés en ménageant de larges rabats pour pouvoir envelopper le matelas sans bouton ni fermeture éclair.

La classe, c’est quand on arrive à aligner les rayures sans avoir rien fait pour. Heu … c’est un gros coup de bol plutôt. Ou un heureux accident, comme on dit.

Voilà le matelas en situation. La forme est bien mais le matelas aurait pu être un peu plus long et large pour mieux se caler au fond du panier. De toute façon, j’ai remis la serviette de toilette donc les petits espaces ne se voient pas.

Et ça n’a pas l’air de déranger la principale intéressée.

Pendant que j’y étais, j’ai organisé le rangement des croquettes en recyclant une poubelle achetée chez Ikea pour le gîte mais qui s’était révélée un peu cabossée au déballage. Pas de gaspillage ! Un sac en plastique pour garder les croquettes au sec et on a un C.O.N.C. (centre opérationnel de nourriture canine) pratique et discret dans la cuisine.

Et puisqu’on ne peut décemment pas finir un post sur une poubelle, Guérande vous fait les yeux doux. Elle est vraiment sympa, aime les câlins et les bisous, elle n’aime pas se promener, surtout sous la pluie et aboie très peu, sauf quand elle voit des loups, des moutons ou des rapaces à la télé ! Et elle n’a rien attaqué depuis le coussin.

C’est qu’elle doit être bien.

 

N’hésitez pas à laisser un commentaire ! Ils sont validés manuellement mais je consulte la boite très régulièrement. Pour recevoir une notification dès qu’un nouvel article est publié, rejoignez-nous sur Facebook … et cliquez sur « J’aime » sur la page Carrément marteau !


hebdorama #50

LUNDI 14.OCTOBRE.2013 – Voilà Guérande en train de dormir. En toute simplicité.

 

MARDI 15.OCTOBRE.2013 – Stéphanie m’a offert cette orchidée au mois de juillet et elle profite désormais de plus de lumière devant la fenêtre de la cuisine.

 

MERCREDI 16.OCTOBRE.2013 – Puisque je vous dis que Martial a un peu délaissé son VTT pour enfourcher son vélo de course plus souvent …

 

JEUDI 17.OCTOBRE.2013 – Je rêve ou le rhododendron fait des boutons ?

 

VENDREDI 18.OCTOBRE.2013 – L’érable devant la grange se prend pour un de ses cousins canadiens. Et ça n’est que le début de la flamboyance !

 

SAMEDI 19.OCTOBRE.2013 – Gyptis dehors, qui observe attentivement les chats de la terrasse en train de manger quelques croquettes à la porte de la maison.

 

DIMANCHE 20.OCTOBRE.2013 – Ricoré/croissant. Petit déjeuner 100% dominical.

 

N’hésitez pas à laisser un commentaire ! Ils sont validés manuellement mais je consulte la boite très régulièrement. Pour recevoir une notification dès qu’un nouvel article est publié, rejoignez-nous sur Facebook … et cliquez sur « J’aime » sur la page Carrément marteau !


C’est dans la boîte !

Gyptis a longtemps eu une caisse avec un toit, pour bloquer un peu la vue et l’odeur de son contenu et éviter qu’il mette de la litière partout. Quand l’animal a commencé à avoir quelques années au compteur (il y a deux ans environ), j’ai changé son bac pour un modèle où il n’avait plus à se contorsionner pour y accéder.

C’est là qu’intervient Guérande. Arrivée il y a deux semaines, elle a chamboulé toute notre organisation car la demoiselle est, comment dire … adepte de la crotte de chat. C’est un truc de bouledogue visiblement, mais pas un truc d’humain, donc j’ai cherché un plan B.

Et j’ai trouvé.

Rrrrr … si j’avais les moyens, c’est ce que j’aurais acheté. Tout me plaît dans cette maison pour chat : le design, les couleurs, le faible encombrement, même les plantes sur le toit. Mais bon, 200€, c’est pas le genre de budget que je peux consacrer à une boite à chat.

J’ai donc fait un peu de jus de cerveau et je me suis mise au boulot. J’ai acheté du MDF (3 planches de 10 mm d’épaisseur de 80×60 cm et une de 120×60 cm), un tasseau de 28 mm de côté et des vis à bois, des pieds en plastique et de la peinture de finition (j’avais déjà la cous-couche sous la main).

Je n’ai pas coupé les planches de 80×60 cm, elles allaient me servir de sol, toit et façade telles quelles. J’ai fixé des sections de tasseau sur le pourtour du toit et du sol en laissant un espace pour ménager une trappe d’accès pour le chat.

J’ai recopié le détail de mon image d’inspiration : j’ai fixé les côtés de la boite avec un retrait de 2 cm. J’avais prévu de faire deux entrées pour la boite mais Martial m’a dissuadée. S’il n’y a pas de fond, c’est parce que la boite sera plaquée contre le mur.

J’ai ensuite sous-couché, et Martial m’a prise en photo pendant que je faisait de drôles de grimaces. J’ai passé une couche de sous-couche dehors, profitant d’une éclaircie.

J’ai laissé sécher une nuit puis j’ai mis deux couches de Gris céleste (Inventiv’ de Mr Bricolage) en finition satinée. Joli gris, je le recommande.

Après avoir passé deux couches de gris et avoir laissé sécher une nuit, j’ai fixé dessous 4 pieds en plastique avec une vis à bois (en faisant attention à ce que la vis soit assez courte pour ne pas traverser le panneau de MDF et ressortir de l’autre côté).

J’ai rangé la caisse, la litière et la nourriture pour chat dans le fond de la caisse, en faisant attention à ce que l’accès soit dégagé pour que le chat puisse rentrer et faire demi-tour. J’ai même collé un petit crochet pour pouvoir suspendre la pelle à litière.

Et voilà un meuble adopté par le principal intéressé. La nourriture va sûrement rester sur le dessus, je ne vais pas décoller la caisse du mur à chaque fois que je voudrais prendre un sachet ou les croquettes mais les paquets d’avance pourront disparaître dans le meuble.

Et voilà en situation. Ma cuisine ressemble encore à une annexe d’un magasin de brocante mais je ne désespère pas de la finir un jour et cet accessoire pour chat constitue un pas de plus vers une cuisine pleine de style et bien organisée.

 

N’hésitez pas à laisser un commentaire ! Ils sont validés manuellement mais je consulte la boite très régulièrement. Pour recevoir une notification dès qu’un nouvel article est publié, rejoignez-nous sur Facebook … et cliquez sur « J’aime » sur la page Carrément marteau !

 

Welcome aboard !

J’ai des amis aux Etats-Unis qui ne parlent pas français et ce post est fait pour eux : j’ai traduit quelques bricoles du blog dans la langue de Shakespeare, afin qu’ils puissent se tenir au courant de mes aventures sur le chantier du gîte.

*::*::*::*::*::*::*::*

When we were looking for a house back in 2010, Martial and I made sure to find a place where we would have enough space for me to be able to run a Bed&Breakfast. The house we picked was love at first sight : a large living space, a huge lot (think 2 acres) and a few barns that could be turned into cottages for me to run as tourism facilities.

You can check here the whole process (pictures speak for themselves). The biggest cottage is known as La Grange (The Barn) and my business is called Le Clos Lafayette, named after a nearby creek.

La Grange is almost finished, so let me take you for the dime tour. This barn was probably built around 1880, and has a 600 sq. feet foot print. The whole lodging is around 1000 sq. feet and can accommodate 6 persons total.

On the main floor, there’s a large living space, with a living room, an open kitchen and a dining space. I hired an architect to take care of the remodel and several craftsmen did the biggest projects. I kept all the decorating stuff for myself, but I also did the kitchen.

On the same floor, there is a suite (the green bedroom and its half-bath) with a disabled access. I painted the walls, did the window sills and built the vanity. I selected a wide variety of furniture (things we already owned, things I bought on sale, second hand furniture – except for the mattresses and the box springs – and things I built) to save a little extra money so I could splurge on item I really liked, such as the nice shower downstairs.

Upstairs, you can find 2 bedrooms (the taupe bedroom and the lime bedroom), another half bath and a little landing at the top of the stairs. It was made by a carpenter with solid wood and it’s quite amazing. I made the vanity in the bathroom, the lamps and the chest nightstands. I also did all the painting (the lime color needed 5 coats of touch ups !)

The place is now almost finished – I hurt my elbow this summer and I have a hard time recovering from this tennis elbow. I still need to paint the accent color in the bathroom upstairs and finalize all the pieces of art I want to hang. Then, I’ll have a guy install a pellet stove and I think we’ll be done. I have a booking for Christmas so it must be over by then.

Thanks for reading !

 

If you want to join us on Facebook, please like the Carrément Marteau page !