Butin de brocantes

La saison des brocantes de villages et autres vide-greniers a déjà bien commencé et j’ai eu l’occasion d’en fréquenter trois : une en tant que vendeuse (un beau dimanche d’avril, à Malauzat, en compagnie de Stéphanie) et deux en tant qu’acheteuse, entre les gouttes de pluie, il faut bien le dire (c’était les deux derniers dimanches).

J’ai pu acheter des bricoles à l’occasion de ces trois brocantes, avec une idée en tête : équiper le grand gîte à moindre coût mais sans renoncer à la qualité. J’ai réuni mes achats dans la véranda pour les détailler avec vous. Il y en a pour moins de 25€ en tout.

Gros coup de coeur de la semaine : ce cadre (dégoté pour 2 euros à Davayat), qui est le mini-moi du miroir de la salle de bain. Je ne pouvais pas partir sans. Pas possible. Pas sûr d’ailleurs qu’il aille dans le gîte, je pourrais bien me le garder pour moi …

Autre belle prise : ce socle de pouf en rotin (3 euros, à Saint-Hilaire-la-Croix). Après nettoyage, ponçage et un coup de peinture en bombe, on verra si on lui met un petit coussin (pour s’assoir ou poser les pieds) ou bien un plateau (pour un effet table basse).

Pour équiper les trois chambres du gîte, il me faut trois paires de lampes de chevet. J’ai acheté les grandes à l’abat-jour bariolé sur le stand des vendeurs d’en face lors de la brocante de Malauzat. J’ai pu choisir mon prix : je les ai emportées contre un billet de 5 euros (la paire !) Un peu de peinture en bombe et de nouveaux abat-jours feront l’affaire.

Les petits pieds de lampe en revanche resteront tels quels. A 2 euros la paire, ça me laisse un petit budget abat-jours sympa pour les accessoiriser.

La troisième paire de pieds de lampe est cette paire en albâtre bleu ciel. Ils ont bien besoin d’un nettoyage en règle, mais une fois accessoirisés, ils prendront place dans une des chambres du grand gîte. Il ne manque plus que 3 paires de tables de nuit.

Au premier plan, j’ai rassemblé quelques pots ramenés de Davayat dimanche dernier. J’ai eu le pot marron pour 1 euro (en négociant le pot en verre en cadeau) et la coupe en céramique blanche pour 50 centimes. Le pot marron devrait rejoindre la cuisine du gîte pour recevoir les cuillères en bois. Le reste devrait aller directement dans la vitrine.

Dans la catégorie « arts de la table », et toujours pour le grand gîte, j’ai dégoté cet ensemble de couteaux de table pour l’euro symbolique. Ils complèteront une superbe ménagère que j’ai dégotée sur Le Bon Coin, mais qui était dépourvue de couteaux.

Pour le gîte, je dois mettre à la disposition des hôtes du matériel de puériculture : lit parapluie, chaise haute et baignoire pour bébé. J’ai acheté quelques grosses pièces sur Le Bon Coin et j’ai trouvé ce transat à Malauzat. Pour un euro. Un bon coup de machine à laver et il sera bon à reprendre du service auprès des petites têtes blondes (après avoir servi de hamac à Gyptis quand il faisait à peu près bon dans la véranda).

Last but not least … LE gros coup de la semaine : un panier à linge, une cafetière et une bouilloire électrique pour … 5 euros ! La dame de Davayat tenait visiblement à se débarrasser de ses affaires. Avec tout ce que j’ai à acheter pour le gîte, je suis contente de faire de telles affaires, ça me laisse du budget pour des pièces qui ne peuvent être qu’achetées neuves (comme la literie et le linge de maison).

A suivre, donc, pour la suite de l’équipement du gîte et la transformation de toutes ces merveilles, à coup de bombe de peinture, pistolet à colle et huile de coude.

 

N’hésitez pas à laisser un commentaire ! Ils sont validés manuellement mais je consulte la boite très régulièrement. Pour recevoir une notification dès qu’un nouvel article est publié, rejoignez-nous sur Facebook … et cliquez sur « J’aime » sur la page Carrément marteau ! 

 

hebdorama #28

LUNDI 13.MAI.2013 – Le rayon poignées et boutons de porte du magasin Leroy Merlin de Clermont-Ferrand. Le paradis de l’accessoire déco en somme …

 

MARDI 14.MAI.2013 – Plus beau jour de la semaine en termes de météo : j’ai fini la journée en désherbant la plate-bande du parking qui en avait bien besoin.

 

MERCREDI 15.MAI.2013 – C’est le printemps, au cas où vous auriez oublié.

 

JEUDI 16.MAI.2013 – Cette semaine, j’ai profité des rares rayons de soleil pour prendre quelques photos de la grange afin d’actualiser le site Internet du Clos Lafayette.

 

VENDREDI 17.MAI.2013 – Les outils indispensables pour bien poser des moulures et autres baguettes : une boite à onglet, une scie, un mètre et … un poste de radio.

 

SAMEDI 18.MAI.2013 – Un des desserts préférés de Martial : le riz au lait, crémeux et sucré à souhait, avec sa gousse de vanille (indispensable pour parfumer le lait).

 

DIMANCHE 19.MAI.2013 – Martial est encore en convalescence mais je lui ai trouvé un petit boulot facile : il pèse sur la tablette pour que la colle prenne. Je retourne le chercher.

 

N’hésitez pas à laisser un commentaire ! Ils sont validés manuellement mais je consulte la boite très régulièrement. Pour recevoir une notification dès qu’un nouvel article est publié, rejoignez-nous sur Facebook … et cliquez sur « J’aime » sur la page Carrément marteau ! 

 

Du vert et du bois

Dans la déco de mes rêves, les chambres du gîte sont décorées dans des tons nature et avec des matériaux bruts. Donc … du vert et du bois, on est pile poil dans les clous.

J’ai prévu de peindre les chambres en ivoire (comme le reste du logement) avec un mur d’accent (qui correspond au mur des têtes de lits) d’une couleur différente dans chaque chambre. Pour la chambre du bas, c’est ce mur (derrière les 3 portes).

Pour déterminer les couleurs de ces murs d’accent, je me suis appuyée sur les couleurs des housses de couette que j’avais achetées en soldes l’hiver dernier. En ouvrant les pots et en posant les housses par terre à côté, j’ai pu finaliser les binômes et déterminer dans quelle chambre allait quelle couleur.

J’ai donc choisi d’associer la housse grise avec un vert tendre très lumineux, la housse à pois vert anis aura une tête de lit assortie et la housse plus « bariolée » aura une couleur d’accent plus sobre, genre taupe (les peintures ne sont pas mélangées dans la photo ci-dessous, elles deviennent plus « veloutées » une fois touillées).

Pour la chambre du bas, ça sera donc le vert tendre et lumineux. Pour commencer, j’ai protégé les sols, la plinthe et les murs adjacents et je me suis lancée avec un pinceau à réchampir pour les bordures et un rouleau de taille moyenne pour le pan de mur.

Il m’a fallu environ une heure pour faire tout le mur, en passant pas mal de temps à fignoler les bords au pinceau à réchampir. Aller lentement, c’est la clé pour faire de beaux bords !

Voilà le résultat après la première couche : une belle couleur vert tendre très lumineuse, qui amène un peu de la verdure du jardin à l’intérieur de la chambre.

Magie du direct : le résultat après la deuxième couche ! Oh … c’est bô …

Pour ce qui est de l’élément « bois », il est entré dans la chambre sous la forme de baguettes, moulures et autre tablette. J’ai découpé une planche de pin aux dimensions de l’appui de fenêtre, en prenant modèle sur un gabarit en carton (vous voyez bien que ça sert de garder les cartons d’emballage des meubles Ikea !).

J’ai reporté la forme du carton sur la planche et j’ai découpé le tout avec ma fidèle scie sauteuse. Cette tablette s’est découpée très facilement, en faisant quelques éclats sur le dessus. J’ai donc pris soin de retourner la tablette avant de la coller à sa place avec de gros plots de colle en cartouche (type « sans clou ni vis »).

Un petit échafaudage maison pour faire du poids sur la tablette pendant le séchage et j’ai laissé reposer toute la nuit.

Pour égaliser les bords, j’ai collé du scotch de peintre au bord de la tablette et j’ai déposé un cordon de mastic (type « rubson » acrylique). Après lissage, j’ai retiré le scotch et ça a laissé une ligne de mastic bien droite et sans bavure sur le bois.

Dernière intervention sur la fenêtre : la pose de moulures autour de l’encadrement. J’ai choisi des moulures en MDF (comme dans la salle de bain de la maison) et de les ai découpées avec une petite scie à main et la boite à onglet (non ! je n’ai pas transporté la scie-à-onglet-qui-fait-peur-à-toute-ma-famille dans la grange !).

Il faut encore que je mette une baguette horizontale pour donner l’impression que la tablette est plus épaisse. L’ensemble sera alors teinté en foncé, soit comme la tablette de la salle de bain (couleur teck) soit comme la baguette que j’ai insérée dans le pas de la porte de la cuisine (couleur plus foncée, dite châtaignier). Je ferai des échantillons.

J’ai aussi mis des baguettes sur le pourtour des portes dont le chambranle est aligné avec la cloison, afin d’animer un peu la surface et de faire une belle finition.

Ce qui reste à faire dans la chambre du rez-de-chaussée :

- mettre la baguette horizontale sur le bord de la tablette ;

- mettre les moulures sur le pourtour de la porte qui donne vers l’extérieur ;

- sous-coucher et peindre en blanc satiné toutes les boiseries et les embrasures de la porte et de la fenêtre ;

- sous-coucher, peindre et remettre les portes (après que le menuisier les aura recoupées à la bonne taille – elles sont trop longues car la chape a été faite plus épaisse que prévu).

 

N’hésitez pas à laisser un commentaire ! Ils sont validés manuellement mais je consulte la boite très régulièrement. Pour recevoir une notification dès qu’un nouvel article est publié, rejoignez-nous sur Facebook … et cliquez sur « J’aime » sur la page Carrément marteau ! 

 

Murs ivoire et cuisine à voir

Les travaux de peinture sur le chantier de gîte ont été quasiment tous pris en charge par le plaquiste : tous les plafonds (sous-couche + finitions) et les murs accessibles uniquement avec un échafaudage. Je me suis gardé les finitions des chambres, salles de bain et cuisine/salle à manger (parce que ça me plaît et pour économiser quelques sous), mais j’avais néanmoins demandé au plaquiste qu’il prépare ces murs (enduits, ponçage et sous-couche).

La semaine dernière, j’ai donc attaqué la peinture du rez-de-chaussée, avec la chambre et le grand mur de la cuisine – pour mémoire, le grand mur, c’est ça :

J’ai protégé les sols avec du papier journal et du scotch de peintre et avec des cartons de grande taille trouvés sur le chantier (les carreleurs s’en servaient pour marcher par terre alors que les joints étaient encore frais). Exemple dans la chambre …

J’ai ensuite procédé lentement, avec un pinceau à réchampir pour faire le haut des murs, les angles, le tour des cadres de porte et le long des plinthes. J’ai aussi veillé à utiliser un escabeau pour travailler à une hauteur confortable, même si le plafond est bas.

Le plus difficile, c’était de voir où j’avais déjà peint quand je rajoutais de la peinture ivoire sur de la peinture ivoire … heureusement, il y a le reflet !

En tout, j’ai mis trois couches de peinture, en la laissant sécher 24 heures entre chaque couche. Chaque séance de travail durait environ 1h30. Le résultat est très chouette.

Dans la chambre …

Le mur de gauche (qui matérialisera la tête de lit) sera peint d’une autre couleur.

Dans la cuisine …

Et jusque dans la cage d’escalier …

Autre atelier dans le gîte : le montage des meubles de cuisine. J’avais dans l’idée de mettre tous les pieds des meubles et fixer les charnières dans les caissons. J’ai ensuite commencé à positionner les meubles à leur place.

Je suis néanmoins tombée sur un os : certains des meubles que j’ai choisis pour monter ma cuisine sont en fait des meubles hauts détournés de leur usage pour les positionner en bas. Du coup, ils n’ont pas de trous pré-percés pour insérer le dispositif des pieds.

Il a fallu que j’aille sur le net pour trouver la solution …

Maintenant, je le saurai ! Je vais pouvoir finir ça rapidement puis continuer à rayer les tâches de ma to-do list pour achever cette cuisine le plus rapidement possible. Indice : j’ai trouvé l’évier, les poignées et de quoi faire les plans de travail

- mettre les pieds, les tiroirs et les portes ;

- trouver des poignées (car j’avais fait chou blanc le jour de mon expédition à Ikea) ;

- trouver un évier ;

- fixer tous les meubles (hauts et bas), la hotte et les luminaires ;

- décider d’un plan de travail et d’une crédence et les installer ;

- acheter une cuisinière mixte ;

- apporter le frigo et le lave-vaisselle de la maison ; les installer.

 

N’hésitez pas à laisser un commentaire ! Ils sont validés manuellement mais je consulte la boite très régulièrement. Pour recevoir une notification dès qu’un nouvel article est publié, rejoignez-nous sur Facebook … et cliquez sur « J’aime » sur la page Carrément marteau !