hebdorama #25

LUNDI 22.AVRIL.2013 – Mince, les joints ont failli être finis …

 

MARDI 23.AVRIL.2013 – Le printemps s’installe devant la grange. Il faudrait que les palettes et la bâche bleue se désinstallent, elles.

 

MERCREDI 24.AVRIL.2013 – De belles heures ensoleillées dans l’après-midi et Margaux et moi en avons profité pour garnir les potées de la terrasse de ces jolies plantes fleuries.

 

JEUDI 25.AVRIL.2013 – Les plombiers ont installé le bac à douche dans la salle d’eau de l’étage du gîte. Le carreleur a fait un petit rebord pour rattraper l’angle droit.

 

VENDREDI 26.AVRIL.2013 – Le rez-de-chaussée du gîte est entièrement carrelé. Les plinthes et les joints seront terminés en début de semaine prochaine.

 

SAMEDI 27.AVRIL.2013 – Je crois qu’il y a un chat-chat qui s’est caché dans le duvet pour faire un gros dodo. T’es super mal caché, Gyptis !

 

DIMANCHE 28.AVRIL.2013 – Finalement, regarder la télé dans sa chambre avec Martial alors qu’il se remet doucement de son opération de l’appendicite, ça n’a pas de prix.

 

N’hésitez pas à laisser un commentaire ! Ils sont validés manuellement mais je consulte la boite très régulièrement. Pour recevoir une notification dès qu’un nouvel article est publié, rejoignez-nous sur Facebook … et cliquez sur « J’aime » sur la page Carrément marteau ! 

Les joints sont faits, faites tourner !

Ça y est, j’ai fini les joints du carrelage dans la cuisine. Pas trop tôt, me direz-vous, car j’ai commencé le sol quand il faisait encore des températures négatives (euh … pas la semaine dernière, non …) mais ça veut donc dire que j’ai FINI le sol de la cuisine !

Pas de cours de carrelage, encore moins de pose de joints, juste un peu d’autosatisfaction et quelques photos avant/après très explicites.

Avant, donc : deux carrelages différents, la cicatrice de deux anciennes cloisons et d’un bac à douche (avec le trou de l’évacuation qui donnait dans la cave).

En AOUT dernier (si, si, je m’en souviens bien, c’était la canicule), j’ai commencé à décoller le carrelage du sol, à faire des allers-retours incessants à la déchetterie et loooongtemps après, j’ai fini.

J’ai commencé à poser le carrelage par le fond de la pièce, pour pouvoir réinstaller tout-de-suite les meubles de ce côté-là. Il fallait donc faire les joints dans la foulée. Rien de tel qu’un filleul de 7 ans 1/2 pour un coup de main bien apprécié.

Comme vous pouvez le voir au premier plan sur la photo ci-dessus, j’ai utilisé pour les joints du mortier de finition, 2/3 de gris et 1/3 de blanc (mauvaise pioche, au moment du réassort, il manquait toujours une des deux couleurs, j’aurais dû faire gris tout seul).

J’ai ensuite fait le tour de la pièce pour coller le carrelage, j’ai dû attendre une nouvelle commande de carrelage puis j’ai fini la pose, non sans une certaine fierté.

Enfin, il fallait quand même finir les joints. J’ai choisi l’option « pâte épaisse » que je bourrais dans les interstices avec une spatule un peu souple jusqu’à ce que ça déborde. J’attendais ensuite que les bords commencent à sécher pour nettoyer avec une grosse éponge et un seau d’eau à proximité. J’attendais ensuite que ça sèche encore plus pour passer la serpillère (ou la pièce, comme on dit dans le Sud).

Ça, c’était pour finir le milieu de la cuisine, mais il fallait ensuite achever le côté de la cuisinière. Sauf que j’ai cassé un carreau près de l’évier … en laissant tomber la massette. Rien de bien méchant, mais puisque c’était à un endroit visible (c’est-à-dire pas sous un meuble de cuisine) et que c’était un grand carreau (et qu’il m’en reste 4 paquets, suite à l’erreur de commande), ben je l’ai changé.

Et hop ! En vrai, il m’a fallu au moins une heure pour le décoller et faire les bords bien propres pour pouvoir coller le nouveau comme il faut.

Là, on dirait que ça prend 3 secondes.

J’ai fait le joint autour de ce carreau en même temps que le reste des joints … là …

… et là …

A part un délai de 24 heures car il manquait un sac de mortier pour finir (et j’ai dû aller à Saint-Eloy puis à Ebreuil pour trouver le gris puis le blanc), c’est allé plutôt vite.

Je n’ai même pas attendu que ça sèche complètement pour prendre les photos (on voit que c’est encore un peu foncé à gauche). C’est bôôô …

Et de ce côté aussi, c’est bôôô …

On attend maintenant que ça sèche complètement pour pouvoir positionner les meubles de part et d’autre de la cuisinère. Ils sont montés, il ne reste qu’à les fixer au mur.

Parce que là, ils ne servent pas à grand chose (à part à servir un peu d’égouttoir à vaisselle et de porte-carton géant).

Et le pot par terre au premier plan, c’est le béton ciré pour les plans de travail …

 

N’hésitez pas à laisser un commentaire ! Ils sont validés manuellement mais je consulte la boite très régulièrement. Pour recevoir une notification dès qu’un nouvel article est publié, rejoignez-nous sur Facebook … et cliquez sur « J’aime » sur la page Carrément marteau ! 

 

 

hebdorama #24

LUNDI 15.AVRIL.2013 – Le carreleur a fini les plinthes dans la chambre du rez-de-chaussée dans le grand gîte. Il doit maintenant finir la douche à l’italienne.

 

MARDI 16.AVRIL.2013 – Martial a remis ses bottes, ses gants et a repris son sécateur pour nous débarrasser du lierre qui encombrait le coin vers le portail d’entrée.

 

MERCREDI 17.AVRIL.2013 – Une galère de machine à laver (tuyau bouché) sans lavage de draps + des températures estivales + une brise légère = journée lessive à gogo !

 

JEUDI 18.AVRIL.2013 – Le carreleur a attendu que les menuisiers retirent leur échafaudage pour faire le ragréage dans la grande pièce. Carrelage à suivre.

 

VENDREDI 19.AVRIL.2013 – Le printemps est là, les pompons sur l’érable aussi.

 

SAMEDI 20.AVRIL.2013 – Des munitions pour recharger le jardin d’aromates, les jardinières, plates-bandes et autre haie autour de la terrasse.

 

DIMANCHE 21.AVRIL.2013 – Installation provisoire du nouvel évier et de son robinet dans la cuisine. Il faut encore bidouiller quelques tuyaux pour que tout ça devienne définitif.

 

N’hésitez pas à laisser un commentaire ! Ils sont validés manuellement mais je consulte la boite très régulièrement. Pour recevoir une notification dès qu’un nouvel article est publié, rejoignez-nous sur Facebook … et cliquez sur « J’aime » sur la page Carrément marteau ! 

 

Dans ma besace

Avec l’avancée des travaux dans le grand gîte, il faut que je pense à tous les petits accessoires nécessaires pour ce logement, afin que les futurs touristes en vacances profitent d’un meublé confortable et bien équipé.

J’amasse donc depuis plusieurs semaines de nombreux ustensiles de cuisine, de la literie et du linge de maison (notamment depuis ma virée épique à Ikea) dans des cartons remisés dans la véranda, en attendant de pouvoir tout transférer dans le gîte.

Aujourd’hui, une petite virée à Noz m’a permis de cocher quelques articles de plus dans ma looooongue liste de choses à acheter.

Voici donc ce que j’ai ramené (de gauche à droite) : des bulbes de fleurs, des pots, des ustensiles de cuisine, des articles de salle de bain, des couverts en plastique, de la papeterie, des pare-soleil pour la voiture et des articles textiles.

Ce pot rayé turquoise a instantanément capté mon regard. Je compte décorer la salle de bain du haut dans le gîte avec des touches de turquoise donc ce pot fera parfaitement l’affaire. Son acolyte marron devrait rejoindre la cohorte de pots du jardin d’aromates, que je dois remettre en route pour la belle saison. Les disques en bois sont des bougeoirs plats mais ils peuvent également servir à poser de la déco, par exemple.

Autres accessoires pour les salles de bain du gîte : un sèche-cheveux de voyage et deux patères à glisser sur le haut de la porte (une pour chaque salle d’eau) pour accrocher des serviettes, son pyjama ou un peignoir. J’ai aussi pris ces porte-brosses à dents et porte-savon pour les salles d’eau. A 50 centimes pièce, ils sont en même temps jolis et à portée de la plus modeste des bourses.

Derniers accessoires pour le gîte : une série de couteaux. Deux petits, un grand et un couteau à pain, avec une cuillère à mélanger pour couronner le tout.

Pendant que j’y était, j’en ai quand même profité pour ramener quelques babioles pour mes placards/mon jardin/mon chéri.

Les bulbes de printemps (à planter en avril-mai) n’étaient vraiment pas chers, entre 75 et 99 centimes le paquet. J’ai pris des fleurs jaunes, des dahlias blancs et des mini glaïeuls multicolores. Je les planterai dans les jardinières et la plate-bande de la terrasse et dans celle qui est près du parking.

Toujours pour mon usage personnel, des pinces à linge et des disques de cèdre. Je sais, c’est pas très glamour mais c’est synonyme de printemps : ça veut dire que l’on va remettre le linge à sécher dehors et que je vais remiser mes affaires d’hiver (le cèdre est un répulsif naturel contre les mites).

Dans un autre genre, j’ai pris plein de petits paquets de couverts en plastique (petites cuillères, petites fourchettes à verrines, couteaux) à 30 centimes et des enveloppes en papier recyclé jaune soleil pour cartes de visite (j’en utilise plein en ce moment pour mettre des petits mots à tout le monde – vous vous souvenez, l’ancêtre des SMS ?)

Enfin, j’ai pris ces pare-soleils au design australien et au prix auvergnat (99 centimes !), des chaussettes de sport pour Martial (à 4,99€, c’est l’article le plus cher de ce shopping, je crois) et des petites choses pour bébé. Pas de cigogne en vue ! J’aime juste avoir sous la main des hauts ou des bas de bébé auxquels j’associe des pièces tricotées main pour faire des cadeaux personnalisés aux bout’choux de mon entourage.

 

N’hésitez pas à laisser un commentaire ! Ils sont validés manuellement mais je consulte la boite très régulièrement. Pour recevoir une notification dès qu’un nouvel article est publié, rejoignez-nous sur Facebook … et cliquez sur « J’aime » sur la page Carrément marteau !