hebdorama #8

Ce blog se nourrit de nos travaux et bricolages, de mes expériences et de ce que je vois ailleurs dans la blogosphère. Dans hebdorama, je retracerai désormais le dimanche soir ma semaine écoulée en 7 jours et 7 photos, à la manière de Chez Larsson.

 

LUNDI 24.DECEMBRE.2012 – Le Père Noël ne s’est pas fichu de moi. Le père Martial non plus. Si avec ça mes photos ne sont pas canon …

 

MARDI 25.DECEMBRE.2012 – Quand on a un nouvel appareil photo, on canarde le chat.

 

MERCREDI 26.DECEMBRE.2012 – Dans la série « cadeau high tech », Margaux a eu un ordinateur ultra-portable. Elle avait déjà le vernis à ongles.

 

JEUDI 27.DECEMBRE.2012 – Ma soeur Marie est passée à la maison avec son copain Fred mais je ne les ai pas pris en photo ensemble.

 

VENDREDI 28.DECEMBRE.2012 – Ça datait de quelques jours mais je n’ai pris la photo que cette semaine : le plaquiste a fait l’enduit sur les cloisons en briques dans le gîte.

 

SAMEDI 29.DECEMBRE.2012 – Après plusieurs jours de vent et de pluie, le soleil a signé un retour remarqué sur les Combrailles. Est-ce que ça va durer ?

 

DIMANCHE 30.DECEMBRE.2012 – Pas de panique, la salle de bain n’a pas régressé dans la nuit … je me plonge dans 2 ans et demi d’archives pour les transférer sur ce blog.

 

Pour recevoir une notification dès qu’un nouvel article est publié, rejoignez-nous sur Facebook … et cliquez sur « J’aime » sur la page Carrément marteau ! A bientôt !

 

Si vous appréciez ce blog, n’oubliez pas de voter pour Carrément Marteau au concours « Blog déco 2012″ de Marie Claire Maison ICI.

 

Merci !

Dans le rétro : les meubles de la chambre principale

Dans les prochaines semaines, je vais publier les archives de mon ancien blog lecloslafayette.over-blog.com avant de le supprimer. www.lecloslafayette.com deviendra alors l’adresse du site qui sera consacré aux gîtes.

 

Après avoir repeint et ravivé le sol de la chambre, il était grand temps de la meubler. A notre disposition : un lit en 140*190 noir, une commode en merisier et un portant à habits.

Nous avons donc bombé le lit en gris anthracite (effet martelé) et nous l’avons placé au milieu de la pièce, la tête contre le mur aubergine. Ce tapis n’a pas duré longtemps à cet endroit, on l’a délocalisé dans le bureau après en avoir acheté un autre.

Pour les chevets, j’ai scruté les vide-greniers, les brocantes et j’ai finalement trouvé ces deux compères sur Le Bon Coin : celui de gauche pour 20 euros et celui de droite pour 5 euros (la vendeuse habite d’ailleurs au bout de notre chemin à Pouzol !). Sachant qu’il serait très difficile de trouver deux chevets identiques, j’ai quand même fait attention à en sélectionner deux qui avaient le même gabarit.

Après les avoir sous-couchés et peints (gris poivre n°5 de Luxens en mat, comme les murs de la chambre), je les ai patinés avec de la cire Liberon (coloris Gris cendré) et un pinceau plat, en insistant sur les arêtes et les reliefs.

J’ai changé les boutons pour des petites choses charmantes en métal vieilli (Leroy Merlin), les mêmes pour les deux meubles, et le tour était joué ! On avait alors à notre disposition des chevets assortis sans être totalement identiques : c’est l’effet mix-and-match.

Pour les luminaires, j’ai acheté dans un magasin de surplus des pieds de lampes très sympas mais totalement moches. Dans l’histoire, j’ai privilégié la hauteur et le galbe, tout en sachant que le décor ne résisterait pas à un coup de pinceau.

De la sous-couche, de la peinture glycéro blanc brillant (trois couches) et deux abats-jours blancs plus tard (Leroy Merlin), on avait des lampes de chevet d’une taille suffisamment conséquente pour ne pas se perdre dans cette grande chambre. Regardez comme le haut de la lampe est aligné avec le haut de la tête de lit …

En plan large, on voit bien que l’ensemble est très équilibré, entre le lit, les chevets et les lampes. Les couleurs restent dans l’harmonie aubergine/gris/blanc/bois de départ, y compris avec les accessoires achetés par la suite : la suspension (Leroy Merlin), le tapis (La Redoute) et le panier dans le fond à gauche (Ikea).

La commode était à ma grand-mère paternelle : elle y rangeait ses nappes, bien étalées dans les tiroirs larges et profonds. Aujourd’hui, nous y rangeons sous-vêtements et pyjamas mais elle nous est tout autant utile !

J’adore la couleur de ce meuble, qui se marie parfaitement avec celle du parquet, et ses lignes un peu classiques qui me rappellent tant ma grand-mère. A noter qu’il faut que je trouve une solution de rangement pour mes colliers fantaisie.

Bien centrée contre le mur côté couloir, je trouve que cette commode a parfaitement trouvé sa place dans notre chambre douillette. Reste à animer un peu l’espace au-dessus (tout comme le pan de mur au-dessus de la tête de lit).

En ce qui concerne les vêtements sur cintres, il nous faut encore trouver une solution esthétique. Pour l’instant, les miens sont sur un portant (Fly) dans le coin derrière la porte de notre chambre mais ceux de Martial sont au grenier dans une armoire.

En plus d’être inesthétique, cette solution n’est pas idéale puisqu’elle oblige Martial à monter à l’étage pour prendre une chemise ou une veste.

Je compte sur nous pour se creuser la tête et trouver une solution sympa et pas trop chère pour stocker tous nos vêtements sur cintres dans ce coin de la chambre.

Dernier habitant de notre nid : le petit fauteuil crapaud, déniché pour 25 euros sur Le Bon Coin. Il est un peu au ras de la route mais il est bien mignon, avec sa ligne tout en courbes et son capitonnage. Il est raccord côté couleur : que demander de plus !

 

Pour recevoir une notification dès qu’un nouvel article est publié, rejoignez-nous sur Facebook … et cliquez sur « J’aime » sur la page Carrément marteau ! A bientôt !

 

Si vous appréciez ce blog, n’oubliez pas de voter pour Carrément Marteau au concours « Blog déco 2012″ de Marie Claire Maison ICI.

 

Merci !

Dans le rétro : le sol de la chambre principale

Dans les prochaines semaines, je vais publier les archives de mon ancien blog lecloslafayette.over-blog.com avant de le supprimer. www.lecloslafayette.com deviendra alors l’adresse du site qui sera consacré aux gîtes.

 

Mercredi, on avait laissé la chambre principale dans cet état : murs refaits (peinture grise et béton aubergine), plafond repeint en blanc mat et boiseries repeintes en blanc satiné.

Il était donc temps de s’occuper du sol : un parquet qu’on avait commencé à entrevoir quand on avait découpé la bande de 5 cm le long des plinthes. Pour se débarrasser de la moquette, j’ai taillé avec un cutter des carrés de 50 cm de côté pour pouvoir les arracher et les évacuer plus facilement.

L’opération a pris moins d’une heure, évacuation comprise, mais l’arrachage de la moquette a laissé une couche de mousse douteuse plus que collée au parquet.

On a procédé en plusieurs phases pour nettoyer le bois. On a d’abord gratté la mousse collée avec une spatule et un produit spécial. Avec Martial, on s’est relayé dans la chambre pour accomplir cette tâche, car l’odeur était fort insupportable.

Martial avait mis un masque mais les vapeurs de ce produit (plus fortes que celles du white-spirit) ont eu raison de son endurance respiratoire. J’ai fini toute seule.

Pour la 2e phase, j’ai repassé toute la surface au produit à décoller la colle à moquette et j’ai enlevé les résidus en frottant le parquet avec de la paille de fer (en procédant toujours dans le sens du bois, pour ne pas abîmer la fibre).

On a ensuite enduit le bois avec de la cire liquide pour parquet (Libéron) pour une finition veloutée agrémentée d’une odeur un peu surannée. On l’a appliquée au pinceau large puis on a tout frotté avec un chiffon doux pour bien faire pénétrer le produit.

Et voilà le résultat ! Les couleurs gris/blanc/aubergine/bois fonctionnent parfaitement et composent un écrin délicat où installer nos meubles et se concocter un décor douillet.

 

Pour recevoir une notification dès qu’un nouvel article est publié, rejoignez-nous sur Facebook … et cliquez sur « J’aime » sur la page Carrément marteau ! A bientôt !

 

Si vous appréciez ce blog, n’oubliez pas de voter pour Carrément Marteau au concours « Blog déco 2012″ de Marie Claire Maison ICI.

 

Merci !

hebdorama #7

Ce blog se nourrit de nos travaux et bricolages, de mes expériences et de ce que je vois ailleurs dans la blogosphère. Dans hebdorama, je retracerai désormais le dimanche soir ma semaine écoulée en 7 jours et 7 photos, à la manière de Chez Larsson.

 

LUNDI 17.DECEMBRE.2012 – J’ai imprimé quelques étiquettes de Noël piochées sur Internet. Les paquets cadeaux vont être bien jolis !

 

MARDI 18.DECEMBRE.2012 – Direction Paris pour récupérer des meubles chez ma tata Marie-Claude. Après une nuit chez ma tata Anne, retour en Auvergne le mercredi.

 

MERCREDI 19.DECEMBRE.2012 – Une fois la camionnette vidée des meubles ramenés de Paris, on l’a remplie de vieilleries à emmener à la déchetterie.

 

JEUDI 20.DECEMBRE.2012 – J’ai fait la poussière sur les meubles fraîchement arrivés de Paris. Ils étaient entreposés dans un garage depuis plusieurs mois.

 

VENDREDI 21.DECEMBRE.2012 – Petite balade place de Jaude (Clermont-Ferrand) avant le concert de Noël de ma chorale (le Chœur régional d’Auvergne).

 

SAMEDI 22.12.2012 – Ma sœur Marie et son amoureux Fred se sont arrêtés à la maison pour déjeuner. Ils ont amené des chocolats, les meilleurs du monde selon eux. C’est vrai.

 

DIMANCHE 23.12.2012 – Atelier cuisine en prévision du réveillon de Noël : des terrines de poisson au saumon fumé (une avec aneth et une sans, pour plaire à Martial).

 

Pour recevoir une notification dès qu’un nouvel article est publié, rejoignez-nous sur Facebook … et cliquez sur « J’aime » sur la page Carrément marteau ! A bientôt !

 

Si vous appréciez ce blog, n’oubliez pas de voter pour Carrément Marteau au concours « Blog déco 2012″ de Marie Claire Maison ICI.

 

Merci !