Du rêve à la réalité

Je vous avais laissés haletants de suspens après avoir présenté notre projet de bibliothèque pour le salon. Pour rappel, nous avions choisi la solution la plus simple, constituée de deux modules placés symétriquement de part et d’autre de la télé.

Première étape : déblayer le plan de travail des diverses affaires et objets de déco. En revanche, nous devions garder les box de la télé et le téléphone à proximité, pour cause de présence de la prise ad hoc dans le coin en bas à droite du mur.

Dans un premier temps, nous avons empilé les caissons sans aucune fixation, pour vérifier que le design nous convenait et décider si nous voulions ou non un socle.

A droite, nous avons posé les caissons directement sur le plan de travail.

A gauche, nous les avons installés sur un socle formé de tasseaux de 32 mm de large. Avec une moulure, ça fera largement l’affaire !

La construction du meuble pouvait donc commencer. Les tasseaux ont pris place de part et d’autre de l’espace laissé vide pour accueillir la télé. Grâce à la pose à blanc, j’ai pu marquer la position des tasseaux à la craie directement sur le plan de travail.

Une fois les tasseaux vissés en place, j’ai également matérialisé à la craie la position des vis de fixation pour éviter de visser les caissons au même endroit. Grâce à la scie cloche, j’ai également percé un trou pour faire passer les câbles des box et permettre d’installer ces dernières dans le bas du module situé à la droite de la télé.

Une fois que tous les caissons inférieurs ont été vissés dans les tasseaux, j’ai vissé les modules supérieurs directement dedans puis latéralement entre eux. Afin que tous s’alignent parfaitement, j’ai usé et abusé des serre-joints.

Enfin, pour établir une parfaite symétrique et rappeler les doubles parois des caissons, nous avons fixé les étagères deux par deux, aussi bien dans les modules verticaux qu’horizontaux. Le résultat : deux modules de 9 cases de 40×40 cm, soit 120 cm de côté.

Reste plus qu’à fixer la moulure tout autour du socle…

… à habiller les côtés des modules pour combler les espaces jusqu’au mur…

… et à rendre plus intéressant le fond derrière la télé.

A suivre !

 

N’hésitez pas à laisser un commentaire ! Ils sont validés manuellement mais je consulte la boîte très régulièrement. Pour recevoir une notification dès qu’un nouvel article est publié, rejoignez-nous sur Facebook … et cliquez sur « J’aime » sur la page Carrément Marteau !

Visions de bibliothèque

Depuis que le meuble TV du salon est installé, il a toujours été prévu d’ajouter une bibliothèque en partie haute (petites piqûres de rappel ici, ici, ici et ici). Nous voulions quelque chose de sobre, qui se marie avec l’épure de la partie basse de l’installation.

Comme j’avais utilisé des meubles de cuisine Ikea pour fabriquer la base, j’ai naturellement décidé de poursuivre sur ma lancée et de me tourner une nouvelle fois vers notre ami suédois pour créer la bibliothèque. Pour se faire une idée de ce que l’on voulait, j’ai utilisé l’outil de planification 3D proposé sur le site Internet de l’enseigne.

Première proposition : une version simple, avec des casiers de 40×40 (je ne suis pas arrivée à bouger verticalement la position des étagères mais l’idée y est).

Deuxième proposition : une version plus étoffée avec un pont de modules au-dessus de la partie réservée à la télé.

Troisième proposition : une version un peu plus déstructurée, avec des espaces laissés vides et des modules qui montent presque jusqu’au plafond.

Après concertation (à deux, ça va vite), nous avons décidé de réaliser la version 1, pour la simplicité et la symétrie de l’ensemble.

A très vite pour la suite de l’installation…

N’hésitez pas à laisser un commentaire ! Ils sont validés manuellement mais je consulte la boîte très régulièrement. Pour recevoir une notification dès qu’un nouvel article est publié, rejoignez-nous sur Facebook … et cliquez sur « J’aime » sur la page Carrément Marteau !

Une minute chrono : quelques potées pour la terrasse

Il a fait chaud et sec cet été en Auvergne et les potées de la terrasse n’ont pas survécu à mon manque d’arrosage. De toute façon, elles n’avaient pas beaucoup refleuri cette année : il était donc grand temps de replanter à neuf pour égayer l’arrivée vers la maison.

Comme l’indique le nom de cette rubrique, il faut littéralement une minute pour retirer la vieille motte, mettre la nouvelle et combler avec du terreau à rempoter. Une fois encore, j’ai pris des fleurs rose vif (Calandiva), pour trancher avec le gris et le blanc de la façade.

Pendant que j’y étais, j’ai installé une Dipladenia rose sur le banc à aromates. Cette plante est réputée pour supporter un peu de sécheresse, ce qui me va très bien.

Plein les mirettes.

Et voilà en plan large : la couleur rose vif des Calandiva apporte une touche de couleur bien agréable au pied des volets de la porte d’entrée.

Pendant que je m’affairais aux plantations, j’avais le nez au ras de la porte d’entrée. Je me suis alors bien rendu compte du mauvais état du bois, notamment en bas à gauche. Il faudra bien que je me penche sur son cas un de ces quatre…

 

N’hésitez pas à laisser un commentaire ! Ils sont validés manuellement mais je consulte la boîte très régulièrement. Pour recevoir une notification dès qu’un nouvel article est publié, rejoignez-nous sur Facebook … et cliquez sur « J’aime » sur la page Carrément Marteau !

Une table pour la terrasse

La terrasse devant la maison est grande, environ 3 mètres de large sur 14 mètres de long (soit toute la largeur de la maison plus la véranda). Côté cuisine, la balancelle et le jardin d’aromates occupent un peu l’espace. Mais pour manger dehors, nous étions obligés de sortir une des tables de la maison.

Halte là ! J’ai cherché longtemps sur le Bon Coin et j’ai trouvé récemment une table en teck d’occasion à 60 euros. Je l’ai transportée démontée puis j’ai revissé les pieds avec Martial. La visite d’un chat lors de l’opération est optionnelle.

Elle était sale d’avoir séjourné dehors mais n’était pas abîmée. Après un grand dépoussiérage, je l’ai entièrement poncée avec une ponceuse orbitale (grain 80 puis 180) puis je l’ai lessivée avec du savon noir dilué dans de l’eau tiède et une brosse. Je l’ai enfin rincée à grandes eaux et je l’ai laissée sécher au soleil. Il était alors temps de l’huiler !

J’ai choisi une huile spécial teck et bois exotiques de chez Luxens, finition incolore mate. J’ai appliqué trois couches sur le dessus et deux couches sur les pieds, avec un pinceau pas trop large, pour bien passer entre les lattes.

Au total, ça m’a demandé environ une journée de travail, entre le ponçage, le lessivage et l’application de l’huile. Mais pour quel résultat !

Prochaine étape : les chaises et le banc de la terrasse. A suivre donc…

 

N’hésitez pas à laisser un commentaire ! Ils sont validés manuellement mais je consulte la boîte très régulièrement. Pour recevoir une notification dès qu’un nouvel article est publié, rejoignez-moi sur Facebook … et cliquez sur « J’aime » sur la page Carrément Marteau !