Une table pour la terrasse

La terrasse devant la maison est grande, environ 3 mètres de large sur 14 mètres de long (soit toute la largeur de la maison plus la véranda). Côté cuisine, la balancelle et le jardin d’aromates occupent un peu l’espace. Mais pour manger dehors, nous étions obligés de sortir une des tables de la maison.

Halte là ! J’ai cherché longtemps sur le Bon Coin et j’ai trouvé récemment une table en teck d’occasion à 60 euros. Je l’ai transportée démontée puis j’ai revissé les pieds avec Martial. La visite d’un chat lors de l’opération est optionnelle.

Elle était sale d’avoir séjourné dehors mais n’était pas abîmée. Après un grand dépoussiérage, je l’ai entièrement poncée avec une ponceuse orbitale (grain 80 puis 180) puis je l’ai lessivée avec du savon noir dilué dans de l’eau tiède et une brosse. Je l’ai enfin rincée à grandes eaux et je l’ai laissée sécher au soleil. Il était alors temps de l’huiler !

J’ai choisi une huile spécial teck et bois exotiques de chez Luxens, finition incolore mate. J’ai appliqué trois couches sur le dessus et deux couches sur les pieds, avec un pinceau pas trop large, pour bien passer entre les lattes.

Au total, ça m’a demandé environ une journée de travail, entre le ponçage, le lessivage et l’application de l’huile. Mais pour quel résultat !

Prochaine étape : les chaises et le banc de la terrasse. A suivre donc…

 

N’hésitez pas à laisser un commentaire ! Ils sont validés manuellement mais je consulte la boîte très régulièrement. Pour recevoir une notification dès qu’un nouvel article est publié, rejoignez-moi sur Facebook … et cliquez sur « J’aime » sur la page Carrément Marteau !

Cuisine : organiser sous l’évier

Même si la cuisine est un peu en stand-by à cause de plans de travail qui ne nous satisfont pas à 100 %, j’ai pris le temps d’organiser le meuble sous l’évier.

Chez notre ami suédois, j’ai acheté quelques accessoires de rangement : des boîtes en plastique et des modules formant demi-étagères de deux profondeurs différentes. Le bac noir et la grille ont été placés quant à eux respectivement dans et à proximité de l’évier.

J’ai ensuite monté les demi-étagères, que j’ai installées dans le fond du meuble. J’ai ensuite disposé les boîtes en plastique pour rassembler les éponges et les sacs poubelle. Une autre boîte en plastique (également achetée à Ikea lors d’un précédent voyage) s’insère parfaitement sous la demi-étagère la plus grande et fonctionne comme une sorte de tiroir, pour stocker les recharges de serpillère et les sacs de congélation.

La demi-étagère la plus haute permet d’accueillir les articles utilisés moins souvent (ici, sel régénérant et liquide de rinçage pour le lave-vaisselle) tout en restant à la vue.

Et voilà un espace sous-évier bien rangé ! Si j’avais une rubrique « 30 minutes chrono » dans ce blog, ce projet y aurait largement eu sa place.

 

N’hésitez pas à laisser un commentaire ! Ils sont validés manuellement mais je consulte la boîte très régulièrement. Pour recevoir une notification dès qu’un nouvel article est publié, rejoignez-moi sur Facebook … et cliquez sur « J’aime » sur la page Carrément Marteau !

 

Une minute chrono : agrémenter un peignoir

Pour Noël, j’ai offert à Adam un peignoir à capuche (sur les bons conseils de sa mère). J’ai acheté un peignoir tout simple, épais et noir. Pour lui donner un peu de pep’s, j’ai ajouté un écusson sur la poitrine, façon maillot de rugby de l’hémisphère sud.

Rien de bien compliqué. J’ai suivi les instructions : on repasse l’écusson en place en le protégeant avec un torchon puis on le repasse sur l’envers.

Le résultat est super sympa : un peignoir digne d’un jeune homme fan de rugby !

 

N’hésitez pas à laisser un commentaire ! Ils sont validés manuellement mais je consulte la boîte très régulièrement. Pour recevoir une notification dès qu’un nouvel article est publié, rejoignez-moi sur Facebook … et cliquez sur « J’aime » sur la page Carrément Marteau !

 

Prends-en de la graine, Adam !

Mon filleul Adam est en vacances chez moi en ce moment. Pour l’occuper pendant ces quelques jours à la campagne, j’ai profité de l’offre généreuse de Catherine, du blog Côté Terres, pour lui préparer une activité jardinage.

Catherine m’a envoyé des graines de trois variétés de tomate (Ananas, Merveille des marchés, Rose de Berne). J’ai rassemblé des pots en plastique, un support et du terreau spécial semis puis Adam et moi nous sommes mis à l’ouvrage.

Nous avons planté une à deux graines dans les petits pots et cinq graines dans les grands pots. Nous avons recouvert d’une fine couche de terreau puis j’ai arrosé le tout. Adam a ensuite placé la table des pots devant la vitre de la véranda pour que les graines puis les plants profitent des rayons du soleil façon serre.

Comme on était sur une bonne dynamique, Adam et moi avons profité d’une accalmie côté ciel pour se pencher sur le cas des jardinières de la terrasse. J’avais acheté en prévision des petits plants de fleurs variés à un euro pièce à Carrefour.

Adam a désherbé les jardinières, puis nous avons planté les fleurs en essayant d’être le moins symétriques possible, en alternant les fleurs roses et jaunes et les fusains.

Plein les mirettes.

J’ai même laissé des espaces libres pour éventuellement mettre d’autres plantes plus tard. Prochaine étape : nettoyage de la terrasse et désherbage de la plate-bande qui est du côté de la cuisine. Affaire à suivre, donc… et encore merci à Catherine !

 

N’hésitez pas à laisser un commentaire ! Ils sont validés manuellement mais je consulte la boîte très régulièrement. Pour recevoir une notification dès qu’un nouvel article est publié, rejoignez-moi sur Facebook … et cliquez sur « J’aime » sur la page Carrément Marteau !